Aller au contenu principal

La Frab Bretagne veut susciter des vocations pour se lancer dans l’agriculture bio

Les marchés de la viande bio, du lait bio ou encore des œufs bio sont en pleine croissance. Pourtant, en Bretagne, seulement 1/3 des reprises de ferme bio donnent lieu à une installation. C’est pour inverser la tendance que la Frab Bretagne a décidé d’agir. Campagne de communication sur les réseaux sociaux et partenariat avec Pole emploi visent un même objectif : susciter des vocations.

  

En Bretagne, 30 % des éleveurs bio partiront en retraite dans les sept prochaines années. Les principales fermes concernées peinent à trouver des repreneurs. « Faute de candidats, seulement 1/3 des reprises de ferme bio donnent lieu à une installation », souligne la Fédération régionale d’agriculture biologique (Frab)  de Bretagne. « Dans les 2/3 des cas, les terres sont rachetées par d’autres agriculteurs, pas forcément en bio », précise la Frab Bretagne, dans son communiqué diffusé le 7 décembre.

Garder les surfaces en bio lors des rachats

La fédération constate que ce phénomène « fragilise la pérennité des exploitations labellisées AB ». En effet, à l’issue de ces rachats, une partie des exploitations repasse en conventionnel (3% en 2019). La fédération observe également que ces reprises nuisent globalement à l’élevage. « L’élevage bio nécessite d’avoir des terres à proximité de la ferme et de ses installations (étable, laiterie...), » explique Louise Le Moing, chargée de mission à la FRAB. « Le rachat des terres par un autre exploitant qui ne résidera pas sur place conduit souvent à l’arrêt de l’activité d’élevage, sans retour en arrière possible. »

Casser les clichés

Pourtant le marché de la viande, du lait ou encore des œufs bio est en pleine croissance. Il faut donc « susciter des vocations », estime la Fédération régionale d’agriculture biologique de Bretagne. L’organisation a donc décidé d’agir pour contrer cette tendance. Pour casser les clichés qui pèsent sur la profession, elle a lancé sur les réseaux sociaux, le 17 novembre, une communication intitulée « Eleveur bio, un métier loin des préjugés ». L’objectif de cette campagne est de contribuer à « valoriser un métier indépendant, engagé pour l’environnement, proche de la nature, sur un marché en pleine croissance et qui permet de se ménager des temps de loisirs et de vacances, » commente la Frab Bretagne.

Partenariat avec Pôle emploi

Dans la même logique, la fédération a signé également un partenariat avec Pôle emploi. Une première session de formation de conseillers de l’établissement public a débuté le 7 décembre. Les fermes bio créent en effet de nombreux emplois salariés et il faut donc que le personnel des agences bretonnes puisse informer les demandeurs d’emploi sur le métier d’éleveur bio et les opportunités de carrière dans ce secteur. De son côté, le réseau des agriculteurs bio de Bretagne propose un accompagnement spécifique à ceux qui souhaiteraient aller plus loin et devenir éleveur bio.

« Beaucoup de paysans et de paysannes bio de demain sont des personnes qui ignorent encore aujourd’hui qu’elles s’orienteront vers l’agriculture », souligne Julien Sauvée, président de la Frab Bretagne. « Il ne faut pas hésiter à s’informer ! » lance l’éleveur de porcs en Ille-et-Vilaine.

 

Les plus lus

Philippe Camburet, président de la fédération nationale d'agriculture biologique lors d'une audition au Sénat.
« 833 euros, ça n’est même pas le prix d’un pneu ! » : les agriculteurs bio en colère face aux annonces d'Attal
Estimant l’annonce de Gabriel Attal trop faible sur le bio, la fédération nationale d’agriculture biologique demande à tous les…
Marc Fesneau auditionné à l'Assemblée nationale
Crise du bio : « Notre objectif c’est qu’il n’y ait pas de déconversions »
Auditionné à l’assemblée nationale sur les mesures face à la crise agricole, Marc Fesneau s’est dit ouvert à la mise en place de…
manif FNAB Paris
Pourquoi les agriculteurs bio continuent-ils à se mobiliser dans la rue ?
Ce 7 février, à l’appel de la Fnab, des agriculteurs bio ont rejoint la capitale pour venir manifester devant l’Assemblée…
état des lieux bio monde
Bio : forte croissance des surfaces dans le monde, le marché européen en repli
Le rapport annuel de l’Institut de recherche de l’agriculture biologique (FIBL) et d’IFOAM-Organics International, la Fédération…
Evenement Les terrenales pour préserver la biodiversité.
La filière grandes cultures AB bretonne invite les exploitants à réfléchir à leur avenir
Agenda. Le Groupement des agriculteurs biologiques (GAB) de Bretagne invite les exploitants en grandes cultures à deux réunions…
Bio en restauration collective scolaire : « Le programme Lait et Fruits à l’Ecole est un vrai accélérateur »
Fruits et Légumes
Parce que les collectivités peuvent désormais avoir recours à ce programme pour gonfler leur budget d’achats de produits bio, le…
Publicité