Aller au contenu principal

Affichage environnemental : le Planet-score testé par 27 fabricants et 8 enseignes

La loi climat va imposer l’affichage environnemental pour informer le consommateur de l’empreinte écologique des produit alimentaires. Le Planet-score de l’ITAB va être soumis aux consommateurs.

© Planet-score

Ce sont donc 27 fabricants et 8 enseignes (Biocoop, Lidl, Naturalia, Franprix, La Vie Claire, Monoprix, Naturéo, Greenweez) représentant plus de 40 marques qui ont choisi de lancer une expérimentation pour afficher le Planet-score de 1000 produits alimentaires sur plusieurs sites de e-commerce d’ici la fin de l’année. Les travaux menés par l’ITAB ont prouvé que, par rapport aux autres modèles proposés, le Planet-score permet de mieux différencier l’impact environnemental entre différents produits.

Un sondage réalisé avec l’UFC-Que Choisir révèle également que 81 % des consommateurs seront guidés dans leurs achats par le Planet-score. Ce dernier permet de corriger le biais et les lacunes de l’analyse de cycle de vie (ACV). Il intègre dans son calcul des enjeux absents de l’ACV, comme les impacts des pesticides sur la biodiversité et sur la santé humaine. Par ailleurs, il offre la possibilité de comparer des produits d’une même catégorie (par exemple des salades bio versus des salades non-bio), ce qui n’est pas le cas des autres étiquetages. Pour les produits animaux, le Planet-score précise aussi le mode d’élevage en se basant sur des critères de bien-être animal.

Largement plébiscité par les consommateurs

Défini à l’issue de tests consommateurs réalisés en partenariat avec Lidl et Biocoop dans leurs points de vente, le format Planet-score permet d’identifier rapidement l’impact d’un aliment. Il s’agit aussi d’un outil éducatif permettant d’expliciter la notion d’impact environnemental en donnant la décomposition du score selon les principaux enjeux : le climat, l’impact sur la biodiversité, la toxicité des pesticides ainsi que le mode d’élevage.

L’étude réalisée par l’UFC-Que Choisir montre que parmi cinq propositions d’étiquetage, le Planet-score arrive largement en tête des préférences des consommateurs. Parmi ces derniers, 84 % prendraient en compte l’indicateur « pesticides », 83 % seraient influencés par l’indicateur « bien-être animal », 80 % seraient intéressés par l’indicateur « biodiversité » et 77 % seraient intéressés par l’indicateur « climat ».

Il est à noter que la Note Globale et Interbev testeront le Planet-score dans un certain nombres de filières afin d’enrichir les données déjà disponibles.

 

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Bio.

Les plus lus

Salon des maires de France - Comment atteindre 20 % de bio en restauration collective ?
Le salon des maires et des collectivités locales va se tenir à Paris, porte de Versailles, du 16 au 18 novembre. A cette occasion…
Lancement d'un baromètre sur la restauration hors domicile
Les Marches
FranceAgriMer et l’Agence bio ont fait appel au cabinet de conseil CKS pour lancer une étude inédite et ambitieuse sur les…
Réglementation influenza : les conditions de mises à l’abri sont précisées
Volailles
La direction générale de l’Alimentation (DGAL) vient de diffuser une instruction technique indiquant ce qu’elle entend par « …
Nestlé Céréales noue un partenariat avec Oxyane pour développer le bio
Les Marches
Nestlé Céréales entame un partenariat avec la coopérative Oxyane pour s'approvisionner d'ici à 2025 à 100% en France pour son blé…
Agriviva investit pour la mécanisation de ses outils
Les Marches
L’usine Agriviva, installée sur le Min de Montpellier, a annoncé investir 600 000 euros dans la mécanisation de ses outils…
Notre sélection de nouveautés viti vues au salon Tech&Bio
Vigne
Le salon Tech&Bio était l'occasion pour les firmes de présenter leurs nouveaux produits utilisables en agriculture biologique…
Publicité