Aller au contenu principal

Quelles sont les régions consommatrices de produits bio ?

Les régions les plus consommatrices de produits bio sont la Bretagne, l’Ile-de-France et la région PACA, selon une étude publiée par Utopies et ShoWhere.

© Vincent Marmuse (archives)

L’agence de conseil en stratégies de développement durable Utopies et la start-up spécialisée en géostatique ShoWhere se sont associées pour mener une étude sur les habitudes de consommation responsable des Français et leur rapport au bio. L’étude a été réalisée par Arcane Research pour ShoWhere. Les interviews ont été effectuées en ligne, du 15 janvier au 2 février 2021, auprès d’un échantillon de 14 960 personnes, représentatif de la population habitant en France métropolitaine âgée de 18 ans et plus (représentativité par la méthode des quotas). Les données recueillies mettent en lumière des disparités régionales.

Les consommateurs des Hauts-de-France insatisfaits de l'offre disponible

Les Français sont de grands consommateurs d’aliments bio : 45 % en consomment au moins une fois par semaine et 63 % au moins une fois par mois. Au niveau régional, ce sont les habitants de la Bretagne (au moins une fois par mois pour 70 % d’entre eux), de l’Ile-de-France (68 %) et de la région Paca (67 %), qui en consomment le plus.

L’étude note qu’il existe une corrélation importante entre revenus et consommation de produits bio : 81 % des foyers ayant des revenus supérieurs à 6000 euros consomment du bio, contre 53 % pour les foyers touchant moins de 750 euros.

Pour 78 % des Français interrogés, la question du prix du bio est un frein à la consommation. Et selon 27 % des Français, l’offre insuffisante est un autre frein à la consommation. Sur ce point, ce sont les consommateurs des Hauts de France qui sont les plus insatisfaits (32 %). Viennent ensuite la Normandie, le Grand-Est et la Bourgogne Franche-Comté (29 % de taux d’insatisfaction de l’offre). En Bretagne, en revanche, seulement 22 % des personnes interrogées estiment que l’offre est insuffisante.

Un éco-score décisif sur les achats

L’éco-score pourrait avoir un impact décisif sur leurs achats. C’est ce que répondent 60 % des Français interrogés. Un chiffre qui est pratiquement le même pour toutes les tranches d’âge. Le constat est assez similaire entre les différentes régions : avec des chiffres allant de 58 % à 62 %, les variations sont faibles. Pour l’agence Utopies, les résultats de l’enquête montrent l’intérêt des Français pour l’impact environnemental de leur consommation. A l’instar du nutri-score pour la qualité nutritionnelle d’un produit, l’éco-score doit permettre au consommateur de comprendre instantanément l’impact environnemental de n’importe quel produit. Aujourd’hui, des applications ont mis en place leur propre éco-score (à l’image de Yuka utilisée par 27 % des Français).

Un marché des cosmétiques bios encore inexploité

Le sondage a porté aussi sur les cosmétiques bios. A la question « Consommer 100 % de cosmétiques bios ? »,  29 % des Français répondent « oui ». Le chiffre monte à 34 % chez les moins de 30 ans. Seulement 23 % des hommes répondent « oui » tandis que le chiffre s’élève à 41 % chez les femmes de moins de 30 ans. Les plus demandeurs sont ces moins de 30 ans. Dans cette catégorie, 53 % des répondants affirment que l’offre est insuffisante. Tous âges confondus, 40 % des Français jugent que l’offre en produits cosmétiques bios est insuffisamment développée. Pour l’agence Utopie, ce marché a donc de l’avenir mais reste inexploité.

 

Les plus lus

Philippe Camburet, président de la fédération nationale d'agriculture biologique lors d'une audition au Sénat.
« 833 euros, ça n’est même pas le prix d’un pneu ! » : les agriculteurs bio en colère face aux annonces d'Attal
Estimant l’annonce de Gabriel Attal trop faible sur le bio, la fédération nationale d’agriculture biologique demande à tous les…
Marc Fesneau auditionné à l'Assemblée nationale
Crise du bio : « Notre objectif c’est qu’il n’y ait pas de déconversions »
Auditionné à l’assemblée nationale sur les mesures face à la crise agricole, Marc Fesneau s’est dit ouvert à la mise en place de…
manif FNAB Paris
Pourquoi les agriculteurs bio continuent-ils à se mobiliser dans la rue ?
Ce 7 février, à l’appel de la Fnab, des agriculteurs bio ont rejoint la capitale pour venir manifester devant l’Assemblée…
état des lieux bio monde
Bio : forte croissance des surfaces dans le monde, le marché européen en repli
Le rapport annuel de l’Institut de recherche de l’agriculture biologique (FIBL) et d’IFOAM-Organics International, la Fédération…
Evenement Les terrenales pour préserver la biodiversité.
La filière grandes cultures AB bretonne invite les exploitants à réfléchir à leur avenir
Agenda. Le Groupement des agriculteurs biologiques (GAB) de Bretagne invite les exploitants en grandes cultures à deux réunions…
état des lieux agriculture bio FNAB
Quelles sont les six demandes de la FNAB pour réaffirmer l’importance de l’agriculture bio ?
A deux jours de l'ouverture du Salon International de l'Agriculture au cours duquel Marc Fesneau doit annoncer son nouveau plan…
Publicité