Aller au contenu principal

Faites contrôler votre pulvérisateur

Comme chaque année, la FDCuma organise des journées de contrôles de pulvérisateurs, qui seront réalisés par la société Serv’Agri Arverne (S2A).

Comme chaque année, la FDCuma organise des journées de contrôles de pulvérisateurs, qui seront réalisés par la société Serv’Agri Arverne (S2A).
Comme chaque année, la FDCuma organise des journées de contrôles de pulvérisateurs, qui seront réalisés par la société Serv’Agri Arverne (S2A).
© FDCUMA 48

Le contrôle est à la charge du propriétaire. Pour tous les pulvérisateurs qui ont été contrôlés jusqu’au 31 décembre 2020, la durée de validité du contrôle est de cinq ans. Attention, depuis le 1er janvier 2021, la durée de validité du contrôle est passée à trois ans (sauf pour les matériels neufs). Cela veut dire que tous les pulvérisateurs qui seront contrôlés en 2022 devront passer à nouveau le contrôle en 2025.
Le contrôle obligatoire des pulvérisateurs est élargi, l’arrêté de juin 2016 a listé les matériels soumis à contrôle. Aujourd’hui, sont concernés tous les pulvérisateurs à rampe, quelle que soit la largeur de celle-ci. Cette catégorie d’appareil intègre les rampes de moins de trois mètres, les rampes de désherbage et les rampes de traitement localisé. Sont aussi concernés les pulvérisateurs sur semoir, sur planteuse, désherbineuses et tout autre appareil associé à une machine. Enfin, sont inclus les pulvérisateurs dits fixes ou semi-mobiles, intégrant les lances, pistolets, pompes doseuses, appareils de traitement de semences, les semi-mobiles à rampe horizontales ou verticales, etc.
Pour les achats de pulvérisateur neuf, le premier contrôle n’interviendra que cinq ans après la date d’achat. Par exemple, un pulvérisateur neuf acheté le 15 septembre 2017 devra être contrôlé avant le 15 septembre 2022.
Pour les pulvérisateurs d’occasion, lors de l’achat, il faut exiger la vignette et le rapport d’inspection qui prouve un premier passage au contrôle technique, et vérifier que le contrôle soit toujours valable. À ce jour, il n’y a pas d’obligation en cas de revente, mais il est conseillé de demander un contrôle de moins d’un an pour éviter les mauvaises surprises

En pratique

Les journées de contrôle sur la Lozère auront lieu dans le courant de l’année (calendrier non défini à ce jour) et sont ouvertes à tous les propriétaires de matériels de pulvérisation. Si vous souhaitez vous inscrire, ou avoir de plus amples informations, merci de prendre contact avec la FDCuma auprès de Johan Portalier, au 04 66 65 62 00 ou au 06 72 75 55 41. Si vous souhaitez de plus amples informations, il est aussi possible de les joindre par mail : johan.portalier@cuma.fr.

Les plus lus

Concours de Varennes-sur-Allier : « Un moment convivial et attendu de tous »

Tradition depuis plus de 160 ans, le concours de Varennes-sur-Allier a fait son grand retour du 15 au 17 mars.

Julie Rigal, présidente de Bienvenue à la ferme Cantal, devant le point de vente de la Ferme des fourches, installé dans un ancien sécadou
Qui est la nouvelle présidente de Bienvenue à la Ferme du Cantal ?

Une jeune productrice de viande d’aubrac transformée à Junhac, a pris les rênes de l’association départementale de producteurs…

Un taureau salers défile sur le ring des enchères.
Pourquoi les enchères n'ont pas flambé pour la salers ?

Trente-sept jeunes reproducteurs salers, dont trois du rameau laitier, étaient à vendre mercredi à la station d’évaluation du…

Les quatre Ifas cantaliens unis pour attirer les candidats

La formation d’aide-soignant recrute ses futurs étudiants. Deux réunions d’informations en visio sont proposées.
 

Eleveur au milieu de son troupeau de vacjes.
Ils ont osé la monotraite !

C’est une nouvelle vie professionnelle et familiale qui s’est ouverte pour Rémi Andrieu depuis le 1er janvier 2013 et le…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière