Aller au contenu principal

Volailles : Actualité agricole et agroalimentaire des filières poulets, poules pondeuses, canards, dindes, œufs, foie gras dédié

E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

Watkins Poultry Merchants, premier fournisseur de volaille sur le marché du vif new-yorkais

A New-York, la commercialisation de la volaille passe aussi par le marché du vif. Acteur numéro un : l'entreprise Watkins Poultry Merchants et son produit vedette, le poulet Sasso.

Le nombre de marchés de vif étant 
en augmentation aux alentours de 
New York, notamment sur Philadelphie, Jacob Helfrich est optimiste.
Le nombre de marchés de vif étant
en augmentation aux alentours de
New York, notamment sur Philadelphie, Jacob Helfrich est optimiste.
© P. Le Douarin

L’aventure de Watkins Poultry Merchants a commencé dans les années 1980 avec Jake Helfrich et Matt Gross, père et oncle de Jacob. L'entreprise a été lancée pour fournir en vif le magasin du père de Jake, situé Watkins Street à Brooklyn. À la même époque, de nombreux marchés s’ouvraient et cherchaient des volailles, ce qui fut une opportunité de développement. La maison new-yorkaise compte aujourd’hui une soixantaine de salariés et emploie sept membres de la famille. Elle fait élever ses volailles en Pennsylvanie, dont elle est originaire, avec des producteurs sous contrat. « Les élevages sont conformes aux règles fédérales sur le bien-être et la santé animale », souligne Jacob. Ils n’utilisent jamais de farines animales et les volailles sont en claustration « pour une raison de coût et de volume commercialisé ».
Six jours par semaine, quatre camions transportent au maximum 650 caisses de six à quatorze oiseaux vers l’entrepôt de Brooklyn. D’autres vont livrer en moindre quantité Long Island, et le New Jersey, notamment Philadelphie. Au petit matin, les revendeurs viennent chercher les commandes passées la veille.



Watkins Poultry produit et commercialise toutes les volailles souhaitées. Vendu quotidiennement depuis 2012, le poulet coloré Sasso(1) devient peu à peu une marque. « On demande de plus en plus souvent ‘one Sasso’. » Ce poulet abattu à 12 semaines est doublement apprécié : pour sa rusticité et pour ses caractéristiques de goût et sa coloration (pattes et peau jaunes, plumes rouges, noires…).

 

(1) Issu du croisement d’un mâle X44 B et d’une femelle SA31.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Aviculture.

Les plus lus

Vignette
Le lobby de la viande cellulaire en embuscade
Pendant que les animalistes préparent l’opinion à ne plus manger de viande, des financiers investissent dans des produits de…
Vignette
Le robot Octopus bientôt en vente

Le robot scarificateur Octopus sera lancé en France avant la fin de l’année assure…

Vignette
Un nouveau bâtiment de ponte pour le couvoir d’Avril
La famille Thomasset agrandit son élevage de Muel pour produire des œufs à couver de poulets de chair destinés à alimenter le…
Vignette
Combiner des aliments pour une nutrition plus efficace

L’Itavi développe des outils de formulation en partenariat avec l’Inra pour mettre en œuvre une…

Vignette
Face à l’agribashing, les interprofessions avicoles veulent être plus proactives
Face à la montée en puissance des vidéos chocs, les interprofessions de la volaille de chair et de l’œuf ont décidé d’être…
Vignette
Dozer, un porte-outils allemand brasseur de litière

Spécialement conçu pour les poulaillers, Dozer est un minitracteur à six roues motrices…

Publicité
Titre
abonnez-vous
Body
A partir de 8€ TTC/mois
Liste à puce
Version numérique de la revue Réussir Aviculture
2 ans d'archives numériques
Articles en libre accès
Newsletter Filière Aviculture
Newsletter COT'Hedbo Aviculture (tendances et cotations de la semaine)