Aller au contenu principal
E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

Vacciner la dinde contre trois virus « malfaiteurs »

Une enquête épidémiologique menée par le laboratoire Merial montre l’intérêt à vacciner les dindes contre les virus de la rhinotrachéite et du paramyxovirus, qui font le lit de germes opportunistes.

Une dinde atteinte d'une rhinotrachéite typique avec des œdèmes orbitaires symétriques. Les analyses révèlent souvent la présence d’un cocktail de pathogènes bactériens (E. coli notamment) et virux (RTI, PMV notamment).
© M. Loyau/Chene vert Conseil

Espèce à durée d’élevage longue, la dinde de chair est régulièrement affectée par des troubles respiratoires aux origines diverses. Parmi celles-ci, deux virus sont assez souvent impliqués. Il s’agit du pneumovirus de la rhinotrachéite (RTI) et du paramyxovirus de type 1 (PMV1). Leur présence chez la dinde peut favoriser les troubles causés par des bactéries ou des champignons. Mais, ces virus ne sont pas systématiquement recherchés. C’est pourquoi, à la demande de la division amont du groupe LDC, une enquête épidémiologique a été réalisée dans 68 élevages de dindes du Grand Ouest (Bretagne et Pays de la Loire) pris au hasard (sans rapport avec leurs antécédents pathologiques). Elle a associé le laboratoire Merial (devenu Bœrhinger Ingelheim depuis le 1er janvier), deux cabinets vétérinaires (MC Vet Conseil à Sablé-sur-Sarthe et Chêne Vert Conseil à Moréac) et le Centre technique des productions animales (CTPA à Ploufragan) qui a réalisé l’analyse statistique des données.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Aviculture.

Les plus lus

Le groupe volailler LDC candidat au rachat de Ronsard
Le groupe Eureden a entamé des négociations exclusives pour la vente de ses actifs industriels avicoles Ronsard au groupe LDC,…
Nouvelle éleveuse et ex-formatrice, Lucie Gantier fait profiter la filière œuf de sa maitrise de la communication positive sur les réseaux sociaux. © V. Bargain
« Le Covid-19 donne aux éleveurs une occasion de communication positive sur l’élevage avicole »
Pour Lucie Gantier, éleveuse de poules pondeuses plein air très engagée sur les réseaux sociaux, la crise sanitaire actuelle peut…
Poulette non épointée en volière : il est important que les poulettes puissent appréhender au mieux leur environnement dès le jeune âge. © P. Le Douarin
Les conseils de l’Itavi pour limiter les risques de picage entre poules pondeuses
Le projet de recherche appliquée Casdar Epointage a permis d’élaborer un guide technique qui propose des actions pour limiter l’…
Les poules colorées destinées aux petits producteurs sont élevées avec le même soin que celles destinées aux circuits longs. © Groupe Michel
Le groupe Michel cible les éleveurs de poules bio en vente directe
Avec LV’Direct, le groupe Michel lance une nouvelle offre de produits et de services spécifiquement destinée aux producteurs d’…
La voile repose sur un réseau de câbles tendus entre des poteaux latéraux à 4 mètres du sol © Deltex
Une volière pour protéger les canards mulards
Dans la Vienne, les frères Mitteault ont fait installer une volière pour leurs canards élevés en plein air, afin d’éviter de les…
Éleveur et visiteur doivent se laver les mains soigneusement avant de revêtir l'équipement (charlotte, cotte et bottes) pour entrer dans la zone de vie des volailles. © Claire Jacquinet et Amandine ...
Règles de biosécurité : comment visualiser l’efficacité du lavage des mains
Grâce à une méthode pédagogique visuelle et pragmatique, une vétérinaire et une technicienne donnent un coup de jeune aux…
Publicité
Titre
abonnez-vous
Body
A partir de 8,50€ TTC/mois
Liste à puce
Version numérique de la revue Réussir Volailles
2 ans d'archives numériques
Accès à l’intégralité du site
Newsletter Volailles
Newsletter COT’Hebdo Volailles (tendances et cotations de la semaine)