Aller au contenu principal

Volailles : Actualité agricole et agroalimentaire des filières poulets, poules pondeuses, canards, dindes, œufs, foie gras dédié

E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

Une moindre pénibilité grâce au robot

Avec le robot TiOne, les éleveurs ont réduit par deux le nombre de passages quotidiens pendant la phase de montée en ponte.
© P. Le Douarin

Le robot d’assistance TiOne en test sur un lot de poules reproductrices livre ses premiers résultats. Il a été développé par le bureau d’études Cimtech à l’initiative d’un couple d’éleveurs de poules reproductrices chair, Laëtitia et Benoît Savary, souhaitant passer moins de temps à stimuler les poules en début de lot pour éviter la ponte au sol (1). « Sur la bande démarrée mi-janvier, le robot a permis de réduire le taux de ponte au sol de 20 % pendant les quinze premiers jours de montée en ponte », a indiqué Benoît Savary, intervenu lors de la réunion Fermes numériques des chambres d’agriculture de Bretagne. « Il est redescendu deux fois plus rapidement à un niveau 'normal', soit trois semaines au lieu de six pour passer de 35 % à 7 % de ponte au sol. On n’ira pas en dessous de ce seuil car le lot en cours est particulièrement difficile. » Pour l’éleveur, l’objectif initial de réduire la pénibilité du travail est atteint. Le nombre de passages quotidien a été divisé par deux, soit huit à dix tours au lieu d’un passage toutes les demi-heures auparavant (8 km de marche en cumulé !). Par ailleurs, le robot n’a pas eu d’impact négatif sur la courbe de ponte. « Le robot évolue à vitesse lente et projette une lumière au sol pour prévenir les poules. Elles s’habituent rapidement. » L’éleveur s’est associé avec Cimtech pour créer la société Tibot, en charge de la production et de la commercialisation du robot. L’objectif est d’arriver à une version industrialisée pour le Space 2017. « Nous recherchons des élevages pilotes de différentes typologies pour confirmer les bénéfices. » D’autres fonctionnalités peuvent être imaginées et intéresser les éleveurs en ponte comme en chair : bras récupérateur d’œufs, fonction porte-outils, entretien des litières et animation du lot, capteurs… La durée d’autonomie du robot est actuellement de six heures.

Voir Réussir aviculture, n° 220, d’octobre 2016.
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Aviculture.

Les plus lus

Vignette
La coopérative des volailles de Loué réagit à la baisse des ventes de poulet entier label rouge
Surpris par le recul du poulet entier et la stagnation de l’œuf sous labels rouges, le leader national prépare une nouvelle…
Vignette
La course au sexage des embryons de poule
Parmi les nombreuses start-up qui travaillent sur l’ovosexage, la société allemande Seleggt semble avoir pris un temps d’avance,…
Vignette
La volaille est le dindon de la farce de l’accord entre l’Union européenne et le Mercosur
Signé le 28 juin, l’accord commercial bilatéral entre l’Union européenne et le Mercosur pénalise fortement le secteur agricole…
Vignette
Le groupe coopératif Terrena investit dans ses filières de volailles différenciées et les PAI
La page Doux est tournée chez Terrena. Le groupe investit désormais dans les filières différenciées, notamment avec un nouvel…
Vignette
LDC en pole position européenne
Avec ses acquisitions, le groupe LDC accroît ses performances et se positionne en leader européen, mais il stagne dans les GMS en…
Vignette
Nombreux cas d’influenza H3N1 en Belgique
Depuis fin avril, plusieurs dizaines d’élevages des Flandres belges ont été atteints par un virus influenza en principe…
Publicité
Titre
abonnez-vous
Body
A partir de 8€ TTC/mois
Liste à puce
Version numérique de la revue Réussir Aviculture
2 ans d'archives numériques
Articles en libre accès
Newsletter Filière Aviculture
Newsletter COT'Hedbo Aviculture (tendances et cotations de la semaine)