Aller au contenu principal

Une moindre pénibilité grâce au robot

Avec le robot TiOne, les éleveurs ont réduit par deux le nombre de passages quotidiens pendant la phase de montée en ponte.
© P. Le Douarin

Le robot d’assistance TiOne en test sur un lot de poules reproductrices livre ses premiers résultats. Il a été développé par le bureau d’études Cimtech à l’initiative d’un couple d’éleveurs de poules reproductrices chair, Laëtitia et Benoît Savary, souhaitant passer moins de temps à stimuler les poules en début de lot pour éviter la ponte au sol (1). « Sur la bande démarrée mi-janvier, le robot a permis de réduire le taux de ponte au sol de 20 % pendant les quinze premiers jours de montée en ponte », a indiqué Benoît Savary, intervenu lors de la réunion Fermes numériques des chambres d’agriculture de Bretagne. « Il est redescendu deux fois plus rapidement à un niveau 'normal', soit trois semaines au lieu de six pour passer de 35 % à 7 % de ponte au sol. On n’ira pas en dessous de ce seuil car le lot en cours est particulièrement difficile. » Pour l’éleveur, l’objectif initial de réduire la pénibilité du travail est atteint. Le nombre de passages quotidien a été divisé par deux, soit huit à dix tours au lieu d’un passage toutes les demi-heures auparavant (8 km de marche en cumulé !). Par ailleurs, le robot n’a pas eu d’impact négatif sur la courbe de ponte. « Le robot évolue à vitesse lente et projette une lumière au sol pour prévenir les poules. Elles s’habituent rapidement. » L’éleveur s’est associé avec Cimtech pour créer la société Tibot, en charge de la production et de la commercialisation du robot. L’objectif est d’arriver à une version industrialisée pour le Space 2017. « Nous recherchons des élevages pilotes de différentes typologies pour confirmer les bénéfices. » D’autres fonctionnalités peuvent être imaginées et intéresser les éleveurs en ponte comme en chair : bras récupérateur d’œufs, fonction porte-outils, entretien des litières et animation du lot, capteurs… La durée d’autonomie du robot est actuellement de six heures.

Voir Réussir aviculture, n° 220, d’octobre 2016.
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Aviculture.

Les plus lus

Filière canard à foie gras : Un rapprochement entre Euralis et Maïsadour ?
Ce 28 juillet, les deux poids lourds coopératifs du sud-ouest annoncent être entrés en discussion pour travailler ensemble sur…
Les déchets et plaques amiantés sont emballés dans des contenants identifiables (logo A), avant d’être livrés à une décharge habilitée ou stockés au maximum un an sur l’exploitation. © P. Le Douarin
Fenêtres en rénovation de poulaillers : une amiante très embarrassante
La présence d’amiante dans les plaques fibrociment des poulaillers antérieurs à 1997 augmente les coûts de mise en conformité et…
Ingénieure agronome spécialiste des matières premières depuis trente-cinq ans, Patricia Le Cadre a rejoint le Céréopa en 2007. Ce bureau d’études associatif s’intéresse à la compétitivité et aux enjeux des agroactivités en matière d’alimentation et de production, de durabilité des systèmes, d’environnement et de relations sociétales. © Céréopa
Matières premières agricoles : « La Chine mène la danse du commerce des céréales »
Pour Patricia Le Cadre, experte des marchés des matières premières agricoles au Céréopa, après avoir mis la main sur le commerce…
Pignon orienté à l'est. Idéalement, il faudrait des ouvertures au nord ou à l’est (ensoleillement le matin, avant la montée en température). © P. Le Douarin
 « La lumière naturelle rend la gestion du bâtiment plus complexe »
L’impact de l’entrée de lumière naturelle peut être envisagé sous deux angles, celui du comportement animal et celui de l’apport…
L’éclairage naturel s’impose en volaille standard
Mis sous pression depuis 2016, les trois principaux groupes d’abattage demandent à leurs éleveurs d’élever des volailles au…
Concevoir des solutions vaccinales qui permettent de manipuler moins, de vacciner mieux, et de mieux protéger les volailles jusqu’à leur fin de ponte. © A. Puybasset
Comment simplifier le programme de vaccination des poulettes
Le fabricant de vaccins Ceva Santé Animale achève de construire une gamme complète pour les futures poules pondeuses qui réduit…
Publicité
Titre
je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Version numérique de la revue Réussir Volailles
2 ans d'archives numériques
Accès à l’intégralité du site
Newsletter Volailles
Newsletter COT’Hebdo Volailles (tendances et cotations de la semaine)