Aller au contenu principal
E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

Une eau propre avec l'Aqua 4D

Le temps passé à déboucher les canalisations n’est plus qu’un mauvais souvenir depuis qu’Emmanuel La Touche a investi dans un procédé qui empêche le dépôt du biofilm.

Olivier Le Bars, de Synthèse Elevage, montrant le dispositif Aqua 4 D.
Olivier Le Bars, de Synthèse Elevage, montrant le dispositif Aqua 4 D.
© A. Puybasset

 


Multiplicateur à Concoret (Morbihan), Emmanuel La Touche consacrait beaucoup trop de temps à l’entretien des canalisations d’eau. Lui, qui a repris il y a trois ans un élevage de poules reproductrices avec le couvoir de Cléden, passait régulièrement une heure par jour à réparer les fuites d’eau et à retirer le biofilm à l’aide d’un compresseur. Pendant le vide, le seul nettoyage des abreuvoirs en cloche occupait deux personnes pendant trois jours.


Agitation magnétique des molécules d’eau


L’élevage est alimenté par l’eau du réseau dont le pH est à 7,9 et l’origine du problème, probablement liée à la chimie de l’eau, est mal connue. Le bouchage et le colmatage des canalisations a commencé dès la première bande en 2009, suite à l’administration d’acides organiques dans l’eau de boisson. Ils visaient à pallier un dérèglement digestif à l’origine d’une forte chute de ponte après le pic. Mais plus moyen par la suite de revenir à des canalisations propres...

 


Le visionnage des canalisations à l’aide d’une petite caméra (endoscopie) a confirmé la présence importante d’algues et de biofilm. « Le développement des bactéries favorisé par la présence du biofilm accentuait les désordres digestifs. C’était un cercle vicieux », explique l’éleveur. Le maintien de l’acidification s’avérait nécessaire pour la digestion des poules mais son admi- nistration dans l’aliment plutôt que dans l’eau de boisson n’a rien changé au problème d’eau. Ni le recours au peroxyde d’hydrogène à la place d’une chloration. Ni la remise à neuf en 2011 du circuit de canalisation, installé en hauteur et qui n’était pas toujours de même niveau.

 

 

En février 2012, Emmanuel La Touche a installé le procédé Aqua 4 D, commercialisé par Synthèse Elevage. Après un an de recul, l’éleveur affirme avoir définitivement réglé ses soucis de bouchage des circuits d’eau. Le dispositif est installé en amont du circuit d’eau. Il est composé d’un tube contenant deux bobines de cuivre et d’un boîtier qui génère un champ électromagnétique. « Cet agitateur magnétique modifie l’orientation des molécules d’eau et des éléments qui la compose comme le fer et le manganèse », explique Olivier Le Bars, délégué commercial de Synthèse Elevage. « Il décole et empêche les dépôts organiques et minéraux. Ce procédé n’a pas d’action désinfectante mais renforce l’activité des biocides du fait de canalisations qui restent propres », tient-il à rappeler. « Il prévient la formation du biofilm et est particulièrement adapté aux eaux calcaires, chargées en fer ou en manganèse. »

 


Une fois installé, l’appareil ne demande aucun entretien et n’utilise pas de consommables. « Le coût de l’appareil (2 250 euros pour le modèle 30 € pro de 3,5 m3/heure de capacité, hors pose) est très vite rentabilisé au regard du temps que je passais au débouchage », estime l’éleveur. L’effet de l’Aqua 4 D a été très rapide car l’installation était très récente (un an). « Selon l’ancienneté des canalisations et la nature des dépôts, les résultats sont constatés au bout de deux à six mois. Les premières semaines, l’éleveur est amené à réaliser des purges très régulièrement pour évacuer le biofilm qui s’est détaché », précise Olivier Le Bars. Ce laps de temps peut être réduit avec un bon décapage des canalisations. C’est l’objectif de l’équipement Apire conçu par Lohmann Animal Health et distribué par Synthèse Elevage. Ce système mobile loué nettoie mécaniquement les canalisations en envoyant en alternance de l’eau et de l’air comprimé.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Aviculture.

Les plus lus

Le 19 mars dans un supermarché de Bretagne, les linéaires étaient à nouveau bien remplis © P. Le Douarin
Les filières avicoles font face au tsunami du Covid-19
Depuis l’entrée en vigueur du confinement, les chaînes d’approvisionnement avicoles s’adaptent au bouleversement des débouchés et…
De nouveaux foyers d’influenza H5N8 HP sur des volailles en Allemagne, Bulgarie et Pologne
Les 12 et 13 mars, l’OIE a annoncé un foyer d'influenza aviaire H5N8 HP en Allemagne et six en Pologne
Florian Palluet mise sur la performance technique et énergétique, avec son poulailler de 1680 m2.  © A. Puybasset
Un bâtiment de volailles de chair équipé pour gagner en technicité
Florian Palluet a investi dans un poulailler de chair à extraction haute Skov. Dans ses choix d’équipements, il a donné la…
« Tous les coronavirus sont hautement transmissibles » , explique Béatrice Grasland, de l'Anses de Ploufragan
Béatrice Grasland, de l'Anses de Ploufragan, se veut rassurante sur la non-implication des animaux domestiques dans la…
Un troisième foyer d’influenza aviaire H5N8 HP découvert en Allemagne du nord
Un troupeau de dindes reproductrices porteur d’un sérotype H5N8 hautement pathogène a été éliminé le 21 mars à Dornum, près de la…
Les filières avicoles sur le pont face à la crise du coronavirus
L’ensemble des filières de production de volailles se mobilise pour nourrir les français pendant la crise.
Publicité
Titre
abonnez-vous
Body
A partir de 8,50€ TTC/mois
Liste à puce
Version numérique de la revue Réussir Volailles
2 ans d'archives numériques
Accès à l’intégralité du site
Newsletter Volailles
Newsletter COT’Hebdo Volailles (tendances et cotations de la semaine)