Aller au contenu principal

Un élevage de poulettes repro au standard européen

En Bretagne, le site de 4 800 m2 de Sylvie et Pascal Chevillard, sécurisé et quasiment neuf, produira plus de 70 000 poules reproductrices chair par an, conformément aux attentes du couvoir Perrot.

Couplé à l’évolution génétique des souches de poulets de chair, le besoin d’être plus compétitif pousse les accouveurs à plus d’exigence qualitative vis-à-vis de leurs éleveurs de poules reproductrices. Atteindre l’objectif du nombre de poussins au meilleur coût implique des reproducteurs à maturité sexuelle au moment choisi, avec un poids et une homogénéité optimaux. C’est possible en travaillant dans des bâtiments de nouvelle génération où les paramètres sont maîtrisés (abreuvement, alimentation, température, lumière, ventilation). « Par manque d’investissements, les bâtiments de futurs repro ont toujours été le maillon faible de l’accouvage français, expliquait Dominique Perrot, PDG du couvoir Perrot, en mars dernier.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Aviculture.

Les plus lus

Les haies chauffent les poulets bio au Gaec Beaulieu
Les haies chauffent les poulets bio au Gaec Beaulieu
Le Gaec Beaulieu s’est converti à l’agriculture bio, à l’occasion de l’installation de Florian Chaignon. Pour plus de cohérence,…
Alain Debare : «En hiver, les canards logés en intérieur sont en meilleure santé qu’à l’extérieur »
Mise à l’abri des canards : « La clé, c’est un paillage régulier et conséquent »
Pour la quatrième année consécutive, Alain Debare élèvera ses lots d’hiver de canards prêts à engraisser en bâtiment fermé.
L'Itavi recommande le port d'un masque lors de taches en ambiance poussiéreuse (ici en volière de ponte), du fait de la présence de particules fines qui accroissent les risques.
Santé des éleveurs de volailles : prendre aussi en compte la taille des poussières
Les plus dangereuses, les poussières fines émises en élevage de poulet ne représentent que 5 % de la masse de particules, mais…
Sécurisation contre la grippe aviaire : l’accord de la filière à foie gras a été validé
Ce 9 novembre, l’accord interprofessionnel du Cifog sur la sécurisation de la filière à foie gras vis-à-vis du risque sanitaire…
Réglementation influenza : les conditions de mises à l’abri sont précisées
La direction générale de l’Alimentation (DGAL) vient de diffuser une instruction technique indiquant ce qu’elle entend par « …
Grippe aviaire : Premier cas en Bretagne
La préfecture du Morbihan a confirmé mercredi 1er décembre une suspicion d’influenza aviaire sur deux oies d’agrément.
Publicité
Titre
je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Version numérique de la revue Réussir Volailles
2 ans d'archives numériques
Accès à l’intégralité du site
Newsletter Volailles
Newsletter COT’Hebdo Volailles (tendances et cotations de la semaine)