Aller au contenu principal
E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

Trop de poussières dans les couvoirs

L'empoussièrement dans les couvoirs a donné lieu à Aircouv, une étude menée par l'Itavi.

Les poussières de duvet générées lors de l'éclosion peuvent constituer des vecteurs de contamination pathogène pour les poussins, mais également être à l'origine de pathologies allergiques pour les salariés exposés.
Dans ce contexte, l'objectif de l'étude Aircouv était d'abord de caractériser l'empoussièrement d'ambiance dans des couvoirs chair de Bretagne. Puis, d'évaluer son impact sur la qualité sanitaire des poussins, ainsi que sur la santé des opérateurs.
« Nous avons enquêté dans 18 couvoirs, au sein desquels des échantillons de poussière totale, inhalable et alvéolaire(1) ont été prélevés dans l'air ainsi que directement à hauteur des voies respiratoires de salariés exposés (zone éclosion) et non exposés (zone incubation) », explique Julie Puterflam, de l'Itavi. Les taux moyens de poussière totale, inhalable et alvéolaire sont respectivement de 48,2 mg/m3, 26,4 mg/m3 et 1,1 mg/m3. Soit un taux 228 fois plus important que la normale pour les poussières totales, 50 fois plus pour les inhalables et 5,5 fois plus pour les alvéolaires. « On observe par ailleurs une incidence du taux de poussière totale sur les concentrations bactériennes et fongiques ambiantes », note Julie Puterflam. « Toutefois, cela ne semble pas avoir d'impact sur la qualité sanitaire des poussins. »


Un risque infectieux pour le salarié


L'étude médicale, menée par le docteur Éric Wavelet, de la MSA, auprès de 89 salariés, (dont 60 exposés), a mis en évidence « des dépassements constants de seuils réglementaires ». Pour le médecin, « la composition en micro-organismes véhiculés par le duvet peut représenter un risque infectieux pour le salarié, en particulier si ce dernier est en position de faiblesse immunitaire ».
On constate par ailleurs un nombre de cas plus élevé de toux, crachat et essoufflement que par rapport à la population. Pour Éric Wavelet, les pistes d'amélioration sont de différents ordres : « généraliser le port du masque à valve de type FFP2 au minimum, améliorer la ventilation et généraliser les systèmes de récupération du duvet. Mais aussi, adapter la filtration et l'épuration de l'air et utiliser les systèmes de précipitation électrostatique et d'ionisation négative ».
Une étude similaire va être lancée dans les couvoirs de palmipèdes, avec une prise en compte des spécificités de cette production et des données supplémentaires sur l'évaluation de l'antibiorésistance. Les résultats sont attendus pour la fin 2014.


(1) Les particules de poussière totale ont une taille comprise entre 10 et 100 µm, les inhalables
de 5 à 10 µm et les poussières alvéolaires une taille inférieure ou égale à 5 µm.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Aviculture.

Vous aimerez aussi

Vignette
Chez Pascal Thibaud des volières à niveaux fixes, « faciles et pratiques à travailler »
Éleveur depuis neuf années avec des volières à niveaux fixes, Pascal Thibaud est satisfait de son choix et de ce mode d’élevage…
Vignette
SCH group cherche le compromis entre sociabilité et mobilité
En Alsace, Jean-Marc Hege a choisi deux systèmes pour fournir des poulettes s’adaptant aux différentes volières de ponte et…
Vignette
Éric Derivaux ravi par la mini-volière

Déjà producteur de poulettes au sol avec SCH group à Westhouse, Éric Derivaux a allongé un de ses deux…

Vignette
Christophe Haas plébiscite sa volière à niveaux fixes
Arrivé à son neuvième lot de poulettes, Christophe Haas a pris ses marques d’un équipement simple et facile à travailler.
Vignette
José Percher teste un nouveau concept de ventilation
Depuis le mois d’avril 2018, José Percher utilise un appareil de ventilation modulaire combinant la récupération de chaleur et le…
Vignette
Philippe Carfantan produit des poulettes « tout terrain »
Auparavant éleveur en cage et au sol, Philippe Carfantan exploite cinq bâtiments équipés de portiques à plateaux ou de mini-…
Publicité
Titre
abonnez-vous
Body
A partir de 8€ TTC/mois
Liste à puce
Version numérique de la revue Réussir Aviculture
2 ans d'archives numériques
Articles en libre accès
Newsletter Filière Aviculture
Newsletter COT'Hedbo Aviculture (tendances et cotations de la semaine)