Aller au contenu principal

Santé des éleveurs de volailles : prendre aussi en compte la taille des poussières

Les plus dangereuses, les poussières fines émises en élevage de poulet ne représentent que 5 % de la masse de particules, mais concentrent 90 à 95 % du nombre.

La masse est l’indicateur couramment utilisé pour raisonner l’exposition des travailleurs aux particules, sans faire référence à leur dimension. En effet, ce paramètre est plus facile à mesurer que la répartition de la taille des poussières. Mais dans la mesure où elles pénètrent plus facilement dans le système respiratoire, ce sont les particules les plus fines qui présentent des effets plus graves sur la santé humaine.

C’est pour mieux connaître la répartition de leur dimension que des suivis de particules fines ont été réalisés dans l’ambiance de trente et un élevages de poulets de chair, en Bretagne et dans les Pays de la Loire.

 

 
Grâce à un compteur optique, les masses et les nombres ont pu être enregistrés pour les trois catégories de particules : supérieure à 10 µm (TSP) , inférieur à 10 µm (PM10) et inférieur à 2,5 µm (PM2,5).

 

Les particules très fines ultradominantes

La concentration moyenne de TSP sur 24h s’établit à 2,77 mg/m3, avec un minimum de 0,04 mg et un maximum de 16,26 mg. Les niveaux d’exposition aux PM2.5 (en moyenne de 0,12 et variant entre 0,003 à 0,59 mg/m3) et aux PM10 (en moyenne de 1,46 et variant entre 0,03 à 8,97 mg/m3) restent sous les limites maximales réglementaires, qui sont respectivement de 5 et 10 mg/m3.

Indépendamment des conditions d’élevage (période chaude/froide, âge des animaux, type de sol et type de ventilation…), il est apparu que 30 à 50 % de la masse se retrouvaient dans la fraction supérieure à 10 µm, 45 à 65 % entre 10 et 2,5 µm et environ 5 % était inférieure à 2,5 µm (PM2,5).

La répartition en nombre indique que 90 à 95 % des particules se trouvent dans la fraction PM2.5. Les quelques pourcents restant sont compris entre 10 et 2,5 µm, alors que la fraction supérieure à 10 µm comprend un nombre négligeable de particules.

Les ambiances avicoles exposent les travailleurs à un grand nombre des particules. Dès lors, le risque poussières est réel, même pour des expositions inférieures aux seuils réglementaires.

Le port d’un masque est fortement recommandé, notamment lors des actions de paillage, d’enlèvement des animaux et de curage.

 
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Aviculture.

Les plus lus

[Mise à jour au 5 novembre ] Influenza aviaire : le virus H5N1 s’installe dans les élevages européens
Après l’augmentation du nombre d’oiseaux sauvages retrouvés porteurs de virus, c’est au tour des élevages avicoles d’être…
Les haies chauffent les poulets bio au Gaec Beaulieu
Les haies chauffent les poulets bio au Gaec Beaulieu
Le Gaec Beaulieu s’est converti à l’agriculture bio, à l’occasion de l’installation de Florian Chaignon. Pour plus de cohérence,…
Alain Debare : «En hiver, les canards logés en intérieur sont en meilleure santé qu’à l’extérieur »
Mise à l’abri des canards : « La clé, c’est un paillage régulier et conséquent »
Pour la quatrième année consécutive, Alain Debare élèvera ses lots d’hiver de canards prêts à engraisser en bâtiment fermé.
Le résultat d’un incendie criminel dans l’Orne en septembre 2019.
Comment répondre positivement aux attaques anti-élevages
Face aux attaques sur l’élevage, garder une communication positive est essentiel, comme l’a montré le grand débat organisé au…
L'Itavi recommande le port d'un masque lors de taches en ambiance poussiéreuse (ici en volière de ponte), du fait de la présence de particules fines qui accroissent les risques.
Santé des éleveurs de volailles : prendre aussi en compte la taille des poussières
Les plus dangereuses, les poussières fines émises en élevage de poulet ne représentent que 5 % de la masse de particules, mais…
Sécurisation contre la grippe aviaire : l’accord de la filière à foie gras a été validé
Ce 9 novembre, l’accord interprofessionnel du Cifog sur la sécurisation de la filière à foie gras vis-à-vis du risque sanitaire…
Publicité
Titre
je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Version numérique de la revue Réussir Volailles
2 ans d'archives numériques
Accès à l’intégralité du site
Newsletter Volailles
Newsletter COT’Hebdo Volailles (tendances et cotations de la semaine)