Aller au contenu principal

Réduction des antibiotiques : l’élevage fait mieux que la médecine

Depuis dix ans, le secteur de l’élevage a divisé par trois l’exposition des animaux aux antibiotiques.

Évolution comparée des indices d’exposition en médecine vétérinaire et médecine de ville (hors hôpitaux)Les indices d’exposition comparés mesurent les durées d’exposition aux antibiotiques de la biomasse animale et celle des humains en médecine de ville (hôpitaux exclus). © LegiVeille/Auzalide ...
Évolution comparée des indices d’exposition en médecine vétérinaire et médecine de ville (hors hôpitaux)
© LegiVeille/Auzalide d’après des données des agences du médicament vétérinaire (Anses-ANMV) ou à usage humain (ANSM).

Entre 2010 et 2019, aucune réduction significative de l’exposition aux antibiotiques n’a été observée chez l’homme, selon LegiVeille/Auzalide, alors que dans le même temps elle a été divisée par trois chez les animaux. Si aucune réduction significative n’a été observée chez l’homme sur cette décennie, Eric Vandaele estime que c'est peut être parce qu'il "apparaît difficile de reporter le traitement antibiotique curatif d’un patient humain. Alors que, pour les traitements collectifs des animaux, par voie orale surtout, une tolérance plus grande sur la mortalité ou la morbidité peut être discutée et, in fine, acceptée au nom de la balance bénéfices/risques."

Les indices d’exposition qui sont comparés mesurent les évolutions des durées d’exposition aux antibiotiques de la biomasse animale en médecine vétérinaire et des humains en médecine de ville (hôpitaux exclus), par rapport à leur situation respective de 2010. La DDJ indique le nombre de jours de traitement à la posologie de référence en santé humaine, tandis qu'en santé animale on évalue le poids vif traité en calculant l'ADDkg égal à la quantité de principe actif vendue e tdivisée par la dose journalière indiquée par l'autorisation de mise en marché (AMM).

 

Les plus lus

Julien Courbet Capital M6 poulet brésilien
L’importation de poulet brésilien épinglée par Capital sur M6
Peut-on encore manger en toute confiance ? Dans une émission diffusée le 22 janvier Capital pointe la différence de qualité entre…
De gauche à droite, Jacques et Pierre Lagrève, producteurs d’œufs à Louvigné du Désert, et Olivier Dauloudet, technico-commercial Ouest pour Patura
Volailles plein air : Sécuriser les parcours contre les intrus avec des clôtures électrifiées
Pour protéger les parcours des intrusions humaines et animales, les clôtures électrifiées assurent une protection efficace et…
Un exercice négatif de 756 000 euros pour Volinéo : « pas de produit mais des charges en hausse », résume sans appel Guy Marie Brochard, son président (à l'extrême droite).
Cavac : Des activités volailles dans la tempête
Sur fond d’exercice satisfaisant pour le groupe coopératif vendéen Cavac, toutes les activités avicoles du groupement spécialisé…
Fils de producteur d’œufs, Raphael Collet n’a aucune inquiétude vis-à-vis de ses choix techniques et de la commercialisation de ses œufs.
Œufs de consommation : Première installation d’une volière pondeuse Combo Plus
Dans les Côtes d’Armor en Bretagne, Raphaël Collet a repris l’élevage de pondeuses de son père pour voler de ses propres ailes.…
La ventilation dynamique est le premier poste de charges dans un poulailler de chair avec des économies importantes possibles dans les débits intermédiaires.
Dépenses électriques : Comment économiser avec une ventilation dynamique
La ventilation dynamique étant le principal poste de consommation électrique des bâtiments avicoles qui en sont équipés, modifier…
Grippe aviaire en Côtes d’Armor : Un quatrième foyer à Saint Fiacre
  Dans les Côtes d’Armor, un foyer d’influenza aviaire est survenu dimanche 5 février sur la commune de Saint Fiacre. C’est le…
Publicité
Titre
je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Version numérique de la revue Réussir Volailles
2 ans d'archives numériques
Accès à l’intégralité du site
Newsletter Volailles
Newsletter COT’Hebdo Volailles (tendances et cotations de la semaine)