Aller au contenu principal

Ouverture des demandes pour le dispositif d'aide alimentation animale pour les intégrateurs en volaille

Le guichet FranceAgriMer pour l’indemnisation exceptionnelle des surcoûts alimentaires à verser aux éleveurs via leurs opérateurs de contrats ouvre ce lundi 20 juin à 12 heures.

Avec le dispositif intégrateur le barème d'aide est de 60 % calculé sur 40 % de la charge aliment
© D. Poilvet

En attendant que la hausse des coûts de production générée par la guerre en Ukraine se répercute dans les contrats de vente en application de la loi Egalim 2, le gouvernement a mis en place une aide temporaire aux éleveurs fortement impactés par l’augmentation du coût de l’alimentation animale. Elle concerne la période allant du 16 mars au 15 juillet inclus.

Après le premier dispositif de 308,5 millions d’euros ouvert jusqu’au 29 juin aux éleveurs hors contrats de production, le dispositif concernant les éleveurs « intégrés » est ouvert ce jour à 12 heures sur le site de FranceAgriMer et il sera clos le 8 juillet à 14 heures.

 

Ce volet bénéficie d’une enveloppe de 166 millions d’euros. Avec le troisième dispositif concernant l’Outremer et la Corse, le soutien total apporté par le Plan de résilience agricole sera de 489 millions, dont 89 M€ en provenance de fonds européens.

Qui peut demander l’aide « intégrateurs »?

Les demandeurs sont :

- les personnes physiques ou morales qui émettent un contrat d’intégration (1),

- les organisations de production porteuses de contrats de production animale, 

- les sélectionneurs-accouveurs,

- les entités juridiques avec une activité d’élevage et étant propriétaires des animaux n’ayant pas été éligibles au dispositif « éleveurs ».

Les demandeurs doivent avoir à une ou plusieurs activités poursuivant au moins un des quatre objectifs suivants : économie circulaire, gestion des nutriments, utilisation rationnelle des ressources, méthodes de production respectant l’environnement et le climat.

Les demandeurs sont immatriculés au répertoire Siren de l’Insee (numéro Siret actif) et n’ont pas de procédure judiciaire ou amiable en cours.

(1) selon article L. 326-1 du code rural et de la pêche maritime « sont réputés contrats d’intégration tous contrats accords ou conventions conclus entre un producteur agricole (ou un groupe de producteurs) et une entreprise industrielle ou commerciale comportant obligation réciproque de fournitures de produits ou de services »

Quel est le montant de l’aide ?

L’aide de 60 % est calculée sur une assiette correspondant à 40 % des achats d’alimentation animale entre le 16 mars et le 15 juillet. Une seule somme doit être indiquée par dossier, même si elle concerne plusieurs éleveurs en contrat.

Qui bénéficiera de l’aide ?

Selon le règlement européen encadrant cette aide, « les États membres veillent à ce que, lorsque les agriculteurs ne sont pas les bénéficiaires directs des paiements de l’aide de l’Union, l’avantage économique de l’aide de l’Union leur soit intégralement transféré. »

Les demandeurs devront documenter la répercussion économique aux éleveurs avec qui ils sont en contrat, en fournissant la liste des éleveurs et des informations personnelles attestées par un comptable : Siret de chaque éleveur, contrat en vigueur et numéro, programmation de la production du 16 mars au 15 juillet, montant du transfert de l’avantage économique.

 

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Aviculture.

Les plus lus

volaille de chair aide coût aliment guerre Ukraine
Plan de résilience : un futur dispositif d’aide mieux calibré pour les éleveurs de volailles de chair
Pour les éleveurs de volailles de chair le dispositif, dit « intégrateur », d’aide alimentation animale du plan de résilience…
Ouverture des demandes pour le dispositif d'aide alimentation animale pour les intégrateurs en volaille
Le guichet FranceAgriMer pour l’indemnisation exceptionnelle des surcoûts alimentaires à verser aux éleveurs via leurs opérateurs…
Grippe aviaire : mortalités préoccupantes dans l’avifaune marine
Des milliers d’oiseaux marins sont retrouvés morts et porteurs de virus influenza aviaire sur les côtes de la Manche, ainsi que…
Julien Leballeur : «Ce perchoir fait maison est très facile à nettoyer et à déplacer, peu coûteux et fonctionne bien pour les lots de poulet à croissance intermédiaire. »
À la recherche du perchoir optimal en volailles de chair
Julien Leballeur a testé plusieurs types de perchoirs avant de concevoir un modèle, adapté aux poulets à croissance intermédiaire…
Loire-Atlantique : les éleveurs indépendants de volailles fermières se structurent
Le 2 juin 2022 a été créée l’association Sauve qui poule 44 qui réunit des éleveurs de volailles plein air de Loire-Atlantique…
L'interdiction de traiter en permanence contre les rongeurs dans les exploitations agricoles se heurte aux exigences contradictoires de la sécurité sanitaire et des coûts.
Lutte contre les rongeurs : l’appâtage permanent sur la sellette
La réglementation sur l’usage professionnel des rodenticides s’est fortement durcie depuis plusieurs années, notamment avec l’…
Publicité
Titre
je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Version numérique de la revue Réussir Volailles
2 ans d'archives numériques
Accès à l’intégralité du site
Newsletter Volailles
Newsletter COT’Hebdo Volailles (tendances et cotations de la semaine)