Aller au contenu principal
Font Size

Plan de filière en Auvergne-Rhône-Alpes

Un plan de filière doté de près de 1,4 million d’euros sur trois ans a été signé par le conseil régional d’Auvergne-Rhône-Alpes et les acteurs de la filière avicole.

Le plan ambition filière avicole a été signé le 12 décembre entre la région Auvergne-Rhône Alpes et les acteurs de la filière, dont à droite Gilles Lassus de l'Afivol et Jacques Force du Corel avicole
© Sophie Chatenet-Allier agricole

La filière avicole régionale pèse 10 % de la valeur des productions animales, derrière le lait et la viande bovine. Sept pour cent des exploitations françaises en volailles de chair et 11,5 % des effectifs de poules pondeuses sont situés en Auvergne-Rhône-Alpes. Le développement a été dynamisé par la progression des volumes sous signes officiels de qualité et d’origine. Rien qu’à l’échelle des volailles fermières d’Auvergne, les volumes ont progressé de 10 % en moins de deux ans. Conscient de cette chance pour le territoire, le conseil régional lui consacre un plan spécifique, autour de trois axes : renforcer la compétitivité des exploitations et des entreprises ; accompagner la performance des élevages ; et développer la communication et la promotion. Sur trois ans, un budget de 1,335 million d’euros est déployé, « supérieur à l’addition des deux précédents programmes auvergnat et rhônalpin », a souligné Jean-Pierre Taite, le vice-président du conseil régional en charge de l’agriculture.

Le label a besoin du standard

L’animation et la gestion de ce plan sont assurées par l’interprofession régionale (Afivol). Son président, Gilles Lassus a salué « l’effort bienvenu de la région pour accompagner une filière porteuse qui a besoin des deux créneaux pour avancer ». À savoir, le label et le standard, complémentaires pour le fonctionnement des outils et les débouchés. Actuellement, 51 % du parc de bâtiments avicoles est conduit en production standard, le reste étant consacré aux productions labels, bio… Parmi ces bâtiments standard, nombreux ont besoin de rénovation. Sollicitée, la région est en train d’étudier la faisabilité d’accompagner les éleveurs dans leur mise aux normes. « En 2019, il est probable que nous puissions mettre sur la table un million d’euros », a annoncé Jean-Pierre Taite.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Aviculture.

Les plus lus

Pendant la période dérogatoire du nouveau règlement bio, le parcours pourra faire au minimum 1 mètre de large, à condition que le bâtiment ait été certifié bio avant le 31 décembre 2020 © P. Le Douarin
L’Inao adopte en urgence des règles transitoires pour les poulettes bio
Pour continuer à produire des poulettes bio et bénéficier d’une dérogation européenne, les éleveurs de poulettes devront être…
Bernard Guignard a commencé à planter massivement en même temps  qu'il a fait construire. © L. Vuillen
Des poulets sous les cerisiers et les abricotiers
Dans la Drôme près de Romans sur Isère, Bernard Guignard a associé l’élevage des poulets label rouge de l’Ardèche avec la…
Les mises en place nationales de canetons chair ont diminué de 28% en avril par rapport au même mois de 2019 (497 100 têtes par semaine) selon l'interprofession du canard. © P. Le Douarin
Les Pays de la Loire aident les éleveurs de canards Barbarie

Les collectivités territoriales ligériennes viennent au secours des 400 éleveurs de canards de chair.…

L'utilisation d'un pulvérisateur électrique sur chariot à roulettes, muni d'un long dévidoir, réduit la pénibilité lors de la pulvérisation du traitement contre les poux.  © P. Riner
Un diagnostic pour mieux prévenir l’infestation du pou rouge en poules pondeuses
Elanco propose une démarche d’accompagnement pour aider les éleveurs de poules pondeuses à lutter contre l’acarien Dermanyssus…
Forte croissance de l'élevage de poules pondeuses bio en France
L'Agence Bio rapporte une vague d'engagement vers l'agriculture biologique en monogastriques.
D'ordinaire réalisée en élevage (et pas à l'abattoir), la sérologie permet de suivre les traces du passage d'un virus dans un lot. © Synalaf
Les poulets plein air sont peu exposés à l’Influenza aviaire
Selon une enquête réalisée en 2018, les poulets label rouge et biologique, élevés en plein air, seraient indemnes de contact avec…
Publicité
Titre
abonnez-vous
Body
A partir de 8,50€ TTC/mois
Liste à puce
Version numérique de la revue Réussir Volailles
2 ans d'archives numériques
Accès à l’intégralité du site
Newsletter Volailles
Newsletter COT’Hebdo Volailles (tendances et cotations de la semaine)