Aller au contenu principal
E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

Nombreux cas d’influenza H3N1 en Belgique

Depuis fin avril, plusieurs dizaines d’élevages des Flandres belges ont été atteints par un virus influenza en principe faiblement pathogène.

Élevage de reproducteurs de poulets de chair en France (archives)Mi-mai, plus de 10 % des reproducteurs de Belgique avaient été touchés par H3N1 et abattus  © P. Le Douarin
Élevage de reproducteurs de poulets de chair en France (archives)Mi-mai, plus de 10 % des reproducteurs de Belgique avaient été touchés par H3N1 et abattus
© P. Le Douarin

Du Nord de la France aux Pays-Bas, les professionnels sont en alerte à la suite de la détection croissante de foyers d’influenza aviaire du sous-type H3N1, essentiellement en Flandre occidentale (contiguë à la France). Le premier foyer a été détecté en janvier, dépeuplé par l’exploitant et réinfecté début avril. Puis l’épidémie s’est répandue rapidement. Le nombre de cas s’élevait à 36 le 13 mai, puis à 51 le 27 mai… Le virus est lié à une souche isolée en 2017 aux Pays-Bas sur un oiseau sauvage. Les volailles atteintes sont essentiellement des poules pondeuses ou reproductrices qui ont subi des mortalités importantes (jusqu’à 60 %) et des chutes de ponte. Ce virus est pourtant classé comme faiblement pathogène… Le tableau clinique est variable, en lien avec la présence d’autres virus (Bronchite par exemple). Quelques lots de poulets et dindes de chair ont été touchés. Mi-mai, la valeur de la trentaine de troupeaux touchés était estimée à 10 millions d’euros.

L’Europe tarde à prendre position

Comme il ne s’agit pas d’un virus de sous-type H5 ou H7, l’abattage des lots n’est ni obligatoire, ni indemnisable. Tous les parentaux infectés ont été abattus, mais les producteurs d’œufs de consommation hésitaient à le faire. Sachant que ce virus est inoffensif pour l’homme, les œufs sont commercialisables. Pour inciter à l’abattage, les professionnels ont demandé des aides aux autorités belges qui fin mai attendaient toujours l’accord de l’Union européenne. Afin de tenter de contenir la propagation et le risque de rappariements, des mesures de renforcement de la surveillance et de la biosécurité ont été prises le 20 mai par arrêté ministériel. Sans grand succès. Au même moment, le virus est arrivé en France dans un élevage de poules parentales situé près de la frontière, au nord de Lille. Le lot a été abattu à l’initiative de l’exploitant et la zone circonscrite pour réaliser des enquêtes épidémiologiques. Même si ce virus faiblement pathogène ne remet pas en cause le statut indemne d’influenza donné par l’OIE, certains pays peuvent appliquer des mesures de rétorsion. Mi-mai la Russie a fermé ses frontières aux importations belges.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Aviculture.

Les plus lus

L’influenza aviaire est hors de contrôle en Hongrie
Un sérotype H5N8 hautement pathogène de l’influenza aviaire a très largement diffusé dans le sud-ouest de la Hongrie, alors que…
Tristan Poincloux parle de P5 (5ème bâtiment) pour désigner sa nouvelle chaufferie à biomasse. " C'est comparable en matière d'investissement, de longévité et de rentabilité, mais avec beaucoup moins de temps passé." © P. Le Douarin
Avec sa chaudière à biomasse, Tristan Poincloux recherche de meilleures performances dans son poulailler
Spécialisé en poulet standard, Tristan Poincloux a investi pour réduire son coût de chauffage, mais aussi pour améliorer les…
Poulette non épointée en volière : il est important que les poulettes puissent appréhender au mieux leur environnement dès le jeune âge. © P. Le Douarin
Les conseils de l’Itavi pour limiter les risques de picage entre poules pondeuses
Le projet de recherche appliquée Casdar Epointage a permis d’élaborer un guide technique qui propose des actions pour limiter l’…
La voile repose sur un réseau de câbles tendus entre des poteaux latéraux à 4 mètres du sol © Deltex
Une volière pour protéger les canards mulards
Dans la Vienne, les frères Mitteault ont fait installer une volière pour leurs canards élevés en plein air, afin d’éviter de les…
Nouvelle éleveuse et ex-formatrice, Lucie Gantier fait profiter la filière œuf de sa maitrise de la communication positive sur les réseaux sociaux. © V. Bargain
« Le Covid-19 donne aux éleveurs une occasion de communication positive sur l’élevage avicole »
Pour Lucie Gantier, éleveuse de poules pondeuses plein air très engagée sur les réseaux sociaux, la crise sanitaire actuelle peut…
Éleveur et visiteur doivent se laver les mains soigneusement avant de revêtir l'équipement (charlotte, cotte et bottes) pour entrer dans la zone de vie des volailles. © Claire Jacquinet et Amandine ...
Règles de biosécurité : comment visualiser l’efficacité du lavage des mains
Grâce à une méthode pédagogique visuelle et pragmatique, une vétérinaire et une technicienne donnent un coup de jeune aux…
Publicité
Titre
abonnez-vous
Body
A partir de 8,50€ TTC/mois
Liste à puce
Version numérique de la revue Réussir Volailles
2 ans d'archives numériques
Accès à l’intégralité du site
Newsletter Volailles
Newsletter COT’Hebdo Volailles (tendances et cotations de la semaine)