Aller au contenu principal

L’usage de la colistine en question

La découverte d’antibiorésistances plasmidiques à la colistine pousse à remettre en cause son usage vétérinaire et certains cahiers des charges à l’interdire.

les voies de dissémination potentielle des gènes de résistance plasmidique à la colistine sont nombreuses
© infographie Réussir

En médecine vétérinaire, la colistine a beaucoup d’avantages. Elle est active contre les bactéries gram négatif, surtout E. Coli ; elle présente une efficacité clinique globale intéressante ; son délai d’attente est très court (un jour en volaille et aucun en œuf) ; elle présente peu de résistance bactérienne et le coût du traitement est modeste. Il n’est donc pas étonnant qu’elle soit l’antibiotique pour lequel l’exposition de la volaille est la plus importante.

Un avant et un après novembre 2015

La vision du monde médical est tout autre. Cet antibiotique était boudé par les médecins en raison de sa toxicité rénale, puis il a été réintroduit en traitement de dernier recours sur des patients infectés en milieu hospitalier par des bactéries multirésistantes à d’autres molécules. L’utilisation vétérinaire (depuis les années 50) et humaine n’a pas posé de problème jusqu’à la publication d’une découverte scientifique en novembre 2015.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Aviculture.

Les plus lus

La ferme solaire de Rom dans les Deux-Sèvres compte 33 000 m2 de panneaux et devrait produire 7,3 millions kWh par an. © Technique Solaire
Une méga installation conciliant des canards en plein air et du solaire en toiture
La société de développement Technique Solaire investit dans des champs d’ombrières photovoltaïques chez des éleveurs de volailles…
Comprendre les enjeux de la future PAC en 6 questions
Grandes Cultures
Conditionnalité environnementale renforcée, paiements verts revisités… L’Europe fixe de nouveaux objectifs à la PAC, et laissera…
Influenza aviaire à H5N8 : La France passe en risque « élevé »

L’arrêté a été pris le 4 novembre et

Karine Ruault, entourée de son mari Kamuran Yilmaz et de leurs enfants Zérya et Elyas, a suivi le parcours à l’installation jeune agriculteur, lui permettant de bénéficier de conditions d’installation optimales. © A. Puybasset
Une installation en volaille de chair rondement menée
Karine Ruault s’est installée à 28 ans avec un bâtiment neuf en volaille de chair. Être bien accompagnée lors de son projet a été…
pigeonneaux au nid
Covid-19 : Trois millions d’euros pour les éleveurs de canards, pintades, cailles et pigeons
Les éleveurs de pintades, canards, cailles et pigeons vont bénéficier d'une aide spécifique de l’État, à hauteur de 3 millions d'…
Antispécisme : Red Pill (ex DxE France) renonce aux vidéos clandestines en élevage
Contacté par Agra Presse le 9 novembre, William Burkhardt annonce que l'association Red Pill (ex-DxE France) qu'il a co-fondée…
Publicité
Titre
je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Version numérique de la revue Réussir Volailles
2 ans d'archives numériques
Accès à l’intégralité du site
Newsletter Volailles
Newsletter COT’Hebdo Volailles (tendances et cotations de la semaine)