Aller au contenu principal

Les éleveurs de Challans affirment leur identité

Las de polémiquer sur l’utilisation de l’IGP Challans par Arrivé-Maître Coq, les Éleveurs de Challans lancent une campagne de communication au ton plus engagé.

Selon les Éleveurs de Challans, "l'authentique" volaille de Challans est baguée à l'aile.
Selon les Éleveurs de Challans, "l'authentique" volaille de Challans est baguée à l'aile.
© Les Éleveurs de Challans

Fin mars, l’affaire avait fait bondir les Éleveurs de Challans. Les opérations promotionnelles de l’abattoir Arrivé-Maître Coq mettant en avant l’IGP Challans pour des volailles label rouge produites selon le cahier des charges de la Ciab (différent de celui des Éleveurs de Challans), avaient entraîné de vives réactions. Sans suite possible, la réglementation étant respectée. « Aujourd’hui, nous ne voulons plus polémiquer, déclarent Dominique Morvan, président des Éleveurs de Challans, et François Merlet, son directeur. Mais nous voulons affirmer nos spécificités. »

Le groupement lance une campagne de communication portée par les éleveurs, mais aussi par les outils d’abattage Savic et Freslon (dont la Ciab est l’actionnaire majoritaire) positionnés sur le circuit traditionnel. Le positionnement premium reste au centre de la communication.

Apporter du contenu et des preuves

De nouveaux arguments sont introduits, concernant l’antériorité des Éleveurs de Challans, leur identité, la largeur de gamme et les pratiques. La campagne, orchestrée par l’agence Publicis Activ Nantes, met notamment en avant les principales différences de leur cahier des charges, le baguage, des surfaces de parcours importantes, le libre accès à l’alimentation, mais aussi le soin apporté par les abatteurs pour proposer un produit haut de gamme adapté au secteur traditionnel.

Le ton a changé et les producteurs sont mis en avant, avec des messages tels que : « le premier qui me parle de volailles standard… », « le premier qui me parle de les mettre au régime… », « le premier qui me parle de cadences industrielles… », « le premier qui me parle d’élevage intensif… » Le point d’orgue sera une campagne d’affichage dans le métro parisien en fin d’année, supportée par une charte d’authenticité, des supports et par des relais sur internet et les réseaux sociaux.

En 2014, les 105 éleveurs ont produit 3,5 millions de volailles, 3 % de moins qu’en 2013. Trois éleveurs se sont installés par reprise et trois autres devraient créer six bâtiments d’ici fin 2015. « L’objectif de 5 nouveaux bâtiments par an sera atteint » souligne Dominique Morvan.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Aviculture.

Les plus lus

Thierry Poincloux sur le merlon en terre masquant son élevage. Sur cette parcelle idéalement placée, rien ne laissait présager une opposition malgré tout restée limitée.
« Ne jamais préjuger de la facilité à monter un projet de poulailler»
Tristan Poincloux a défendu bec et ongles son autorisation d’exploiter face à un adversaire déterminé. Il est aujourd’hui…
Le premier site a été installé avant l'été en Loire Atlantique sur un parcours de canards .
Un nouvel agrivoltaïsme sur les parcours de volailles
Associant agroforesterie et photovoltaïque, la jeune société NovaFrance Energy fait le pari de séduire les éleveurs de plein air…
Chaque circuit d'assiettes en boucle compte deux descentes d'aliment pour une meilleure régularité de la distribution.  © A. Puybasset
Une vaste poussinière de 3200 m2 pour futurs repros chair
À l’EARL Chevillard, le bâtiment neuf, dynamique et obscur, est équipé pour atteindre une parfaite maîtrise de l’homogénéité des…
Eclosion à la ferme (concept X-Treck)
Les Pays-Bas passent à l’alimentation précoce des poussins de chair
D’ici septembre 2024, tous les poussins de chair nés aux Pays-Bas devront avoir accès à l’alimentation dans les 36 heures qui…
Les appréhensions légitimes du voisinage peuvent être aplanies par de patients efforts de communication en amont du projet de création ou d'extension.
Communiquer sur son projet d’élevage
De nombreux projets de créations ou d’extensions d’élevages génèrent des inquiétudes dans leur voisinage, lesquelles peuvent…
Défense de l'élevage : l’Anvol appelle les Français à se mobiliser pour les volailles françaises
L’interprofession de la volaille française (Anvol) appelle tous les acteurs de la société française à soutenir le secteur…
Publicité
Titre
je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Version numérique de la revue Réussir Volailles
2 ans d'archives numériques
Accès à l’intégralité du site
Newsletter Volailles
Newsletter COT’Hebdo Volailles (tendances et cotations de la semaine)