Aller au contenu principal

L'équarrissage est-il en surchauffe?

Le service de collecte et de traitements des animaux morts en élevage est-il sous dimensionné et/ou inadapté ? C’est ce que laisse entrevoir deux phénomènes de surmortalité en production avicole qui risquent de s’accroître à l’avenir. Il s’agit des épidémies et des coups de chaleur.

© N. Goualan

Depuis 2017, l’épizootie d’influenza aviaire révèle à chaque fois que les sociétés d’équarrissage ne peuvent collecter et traiter autant d’animaux dans des délais raisonnables. D’où des solutions insatisfaisantes et de fortune comme le stockage temporaire en élevage ou l’enfouissement, comme le stockage temporaire ou définitif dans des sites de transition.

Anticiper plutôt que subir

Le 18 juillet en Bretagne, la canicule a mis au tapis au moins 1 500 tonnes de volailles dans 130 élevages, au dire de l’équarrisseur régional Secanim (groupe Saria). Or, les capacités de traitement des morts de chaud dans la seule usine de Bretagne plafonnent à 200 tonnes par jour. C’est l’équivalent d’un élevage de 5000 m2 de poulets standards de 2 kg… Des éleveurs ont attendu une semaine en pleine chaleur. Des autorisations d’enfouissement ont été délivrées. Des enlèvements anticipés pour diminuer le nombre de volailles présentes auraient peut-être limité la casse.

Enfin, l’Anses relève dans son analyse de la dernière épizootie H5N1 que le transport des animaux morts a contaminé des élevages à proximité de routes ou de sites de stockage.

Pourtant des alternatives existent en cas de mortalité massive, comme enfouir à la ferme dans des lieux anticipés, et pour les morts du quotidien de composter à la ferme comme d’autres pays le font.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Aviculture.

Les plus lus

Après la face sud en 2010, la face nord de l'ancien poulailler a été équipée en 2022 d'une centrale photovoltaïque, avec des modules à hétérojonction.
« J’ai installé une centrale photovoltaïque au nord »
Laurent Moréac a reconverti un ancien poulailler dans la production d’électricité photovoltaïque, en équipant la face sud puis…
Grippe aviaire : une pression virale inédite
  En France, comme en Europe, le nombre de foyers d’influenza H5N1 hautement pathogène va grandissant, en lien avec des contacts…
Dans quelques mois, toute la viande fraiche de poulet vendue en GMS aura été élevée selon le cahier des charges imposant le jardin d'hiver
La mutation du poulet aux Pays-Bas
La pression des associations de protection animale a modifié en profondeur la production de poulet destinée au marché du frais.…
Les deux rotobuses montent et descendent alternativement de chaque côté le long de deux glissières pour asperger sous pression et de part et d’autre les caillebotis.
Une laveuse de caillebotis "faite-maison" par un producteur d’œufs
Le producteur ardéchois d’œufs Sylvain Bertrand a mis au point avec son beau-père une laveuse de caillebotis afin d’alléger les…
Photovoltaïque : les fortes ambitions de développement d’OKwind
  Concepteur, fabricant et vendeur de systèmes photovoltaïques différenciés, OKwind se donne les moyens pour réaliser ses…
Avec ses deux bâtiments neufs et les deux de 1 000 m2 rénovés ces deux dernières années, le site d'Augan a une capacité de 50 000 poules reproductrices.
Deux nouveaux bâtiments de reproducteurs, une vitrine pour l’accouveur BD France
Sur l’une de ses fermes de production d’œufs à couver, BD France a investi dans deux bâtiments de nouvelle génération, en termes…
Publicité
Titre
je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Version numérique de la revue Réussir Volailles
2 ans d'archives numériques
Accès à l’intégralité du site
Newsletter Volailles
Newsletter COT’Hebdo Volailles (tendances et cotations de la semaine)