Aller au contenu principal

L’éclosion à la ferme à l’essai avec le couvoir Boyé accouvage

Filiale de Terrena, Boyé accouvage a choisi de tester l’éclosion à la ferme, qu’il a baptisée Écloferme, sur cinq élevages.

P. Le Douarin
© Procédé X-Treck aux Pays-Bas. L'éclosion à la ferme en est encore à ses prémices en France.

« L’éclosion des poussins s’étale de 19,5 à 20,75 jours de développement embryonnaire, explique Jacques Pasquier, responsable de production de Boyé. Les premiers nés n’attendent pas en éclosoir et ont un accès rapide à l’eau et à l’aliment, avec moins de pression sanitaire et de risques de contaminations croisées. L’absence de convoyage et de manipulation des poussins réduit aussi le stress. » Le dispositif repose sur le système Xtreck (Vencomatic), avec les casiers d’œufs fertiles installés sur deux convoyeurs suspendus à la charpente. Les œufs sont apportés à J-3 dans un bâtiment préchauffé à 33-35 °C. « L’investissement est de 20 €/m², indique Dominique Grasset, président de Galliance, qui en est équipé. Il y a plus de travail pour l’éleveur. Le retour sur investissement est estimé entre 6 et 8 ans, avec un gain attendu sur l’indice de consommation. L’alimentation précoce permet un meilleur développement du tractus digestif et donc une meilleure valorisation de l’aliment. » Le système implique trois jours d’occupation supplémentaire et une légère augmentation des consommations énergétiques. Il oblige à pratiquer les vaccinations de l’éclosion à l’élevage.

 

Lire aussi :

L'accouvage français doit innover pour s'adapter

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Aviculture.

Les plus lus

De nouvelles règles de production pour les œufs label rouge
En discussion depuis 2018, les nouvelles conditions de productions communes de la production d’œufs de poules label rouge sont…
Nathalie Mordelet avec ses poulettes pendant leur enlèvement : « Il faut être ferme avec les poules, sinon elles ont vite fait de gagner la partie à nos dépens. » © P. Le Douarin
Poules pondeuses : les six premières semaines sont cruciales
En production d’œufs sous modes alternatifs, les deux premiers mois de la mise en route des poules conditionnent énormément le…
« Sur les quatre lots en volière, pas un n’a eu les mêmes comportements. C’est à moi de réagir et de m’adapter aux poules comme elles s’adaptent aussi à leur nouvel environnement. » © P. Le Douarin
Pondeuses en volière : Patrick Le Corre est exigeant sur ses poulettes
Éleveur finistérien méticuleux, Patrick Le Corre est très vigilant sur la manière dont sont élevées ses poules, afin de les…
Les ressorts haute résistance en rotation de l'aérateur Aélavia cassent la croute de litière. © Pubert
Un aérateur pour tout type de litières

Fabriqué par l’entreprise française Pubert et distribué par Boissinot Élevage, Aélavia est un aérateur…

Adrien Hervault : « La première semaine, je déclenche manuellement la distribution de l’aliment pour bien caler les quantités et veiller à ce que les poules ne fassent pas de tri. » © A. Puybasset
« Je ne compte pas mes heures au démarrage de mes poules en volière »
Adrien Hervault et son père Patrick passent beaucoup de temps dans leurs volières durant les premières semaines, très attentifs à…
Le test de modulation de la croissance a été mené dans la ferme de recherche de la firme services MG2Mix © Orvia-MG2Mix
Produire un canard de Barbarie plus petit et mieux viandé
Le sélectionneur Orvia propose aux producteurs de nouvelles pistes techniques afin de fournir aux abattoirs un canard mâle…
Publicité
Titre
je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Version numérique de la revue Réussir Volailles
2 ans d'archives numériques
Accès à l’intégralité du site
Newsletter Volailles
Newsletter COT’Hebdo Volailles (tendances et cotations de la semaine)