Aller au contenu principal

Le gisement d’amiante des bâtiments agricoles évalué en Pays de la Loire

Une étude d’Elinnove et des Chambres d’Agriculture des Pays de la Loire a estimé le gisement de bâtiments agricoles contenant de l’amiante.

L'étude a évalué le gisement de bâtiments amiantés en 1997, une partie étant en friche ou déconstruite.
L'étude a évalué le gisement de bâtiments amiantés en 1997, une partie étant en friche ou déconstruite.
© A. Puybasset

En 1997, le gisement de matériaux amiantés dans les bâtiments agricoles des Pays de la Loire aurait atteint plus de 806 000 tonnes. Ce tonnage colossal donne une bonne idée du parc amianté au moment de l’interdiction de l’amiante, classée comme cancérigène, même s’il ne permet pas de connaître ce qu’il en reste aujourd’hui, une partie étant déconstruite. L'évaluation du gisement des Pays de la Loire s’est appuyée sur la méthode élaborée par la Chambre d’agriculture de Bretagne, qui avait estimé le gisement breton à environ un million de tonnes à la même date. En Pays de la Loire, la filière bovine représente la plus grande partie du tonnage amianté (67 %), devant la filière avicole (25 % soit 204 753 tonnes) et la filière porcine (8 %). Le gisement avicole est en grande majorité réparti dans les poulaillers de chair, ainsi que dans les hangars et les bâtiments de poules et poulettes au sol.

L’enquête menée parallèlement en 2021 par l’association Elinnove auprès des organisations de production ligériennes avait recensé environ 2 millions de m2 de surface de poulaillers construits avant 1997 et toujours en production (hors déconstructions et friches), soit 3 114 poulaillers toutes espèces confondues. Le département de la Sarthe est le plus concerné comptant 30 % des surfaces (44 % en nombre de bâtiments), suivi de la Vendée (27 % des surfaces), du Maine et Loire (22 %), de la Mayenne (12 %) et de la Loire Atlantique.

Dans le cadre d’un groupe de travail associant la Chambre d’Agriculture des Pays de la Loire et la MSA, l’association Elinnove vient de démarrer une étude de faisabilité de désamiantage à destination des Cumas, avec le soutien financier du Ministère de l'Agriculture et de la Souveraineté Alimentaire. « À partir de chantiers type, l’objectif est de mieux maîtriser le coût réel du désamiantage en tenant compte des moyens de formation et de main-d’œuvre, afin de permettre des négociations à grande échelle et des sources de financement publiques ou privées », explique Solenn Fassion, animatrice d’Elinnove et conseillère à la Chambre d’Agriculture.

A. Puybasset
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Aviculture.

Les plus lus

Après la face sud en 2010, la face nord de l'ancien poulailler a été équipée en 2022 d'une centrale photovoltaïque, avec des modules à hétérojonction.
« J’ai installé une centrale photovoltaïque au nord »
Laurent Moréac a reconverti un ancien poulailler dans la production d’électricité photovoltaïque, en équipant la face sud puis…
Grippe aviaire : une pression virale inédite
  En France, comme en Europe, le nombre de foyers d’influenza H5N1 hautement pathogène va grandissant, en lien avec des contacts…
Les deux rotobuses montent et descendent alternativement de chaque côté le long de deux glissières pour asperger sous pression et de part et d’autre les caillebotis.
Une laveuse de caillebotis "faite-maison" par un producteur d’œufs
Le producteur ardéchois d’œufs Sylvain Bertrand a mis au point avec son beau-père une laveuse de caillebotis afin d’alléger les…
Dans quelques mois, toute la viande fraiche de poulet vendue en GMS aura été élevée selon le cahier des charges imposant le jardin d'hiver
La mutation du poulet aux Pays-Bas
La pression des associations de protection animale a modifié en profondeur la production de poulet destinée au marché du frais.…
Photovoltaïque : les fortes ambitions de développement d’OKwind
  Concepteur, fabricant et vendeur de systèmes photovoltaïques différenciés, OKwind se donne les moyens pour réaliser ses…
Avec ses deux bâtiments neufs et les deux de 1 000 m2 rénovés ces deux dernières années, le site d'Augan a une capacité de 50 000 poules reproductrices.
Deux nouveaux bâtiments de reproducteurs, une vitrine pour l’accouveur BD France
Sur l’une de ses fermes de production d’œufs à couver, BD France a investi dans deux bâtiments de nouvelle génération, en termes…
Publicité
Titre
je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Version numérique de la revue Réussir Volailles
2 ans d'archives numériques
Accès à l’intégralité du site
Newsletter Volailles
Newsletter COT’Hebdo Volailles (tendances et cotations de la semaine)