Aller au contenu principal

Le Gers associé à une démarche globale de la filière avicole

© Avigers

Avec une production de six millions de volailles, l’IGP Gers fédère 400 éleveurs adhérents de deux groupes coopératifs, Vivadour à 70 % et Euralis à 30 %. Le poulet label représente 80 % du volume, la pintade et les volailles festives le reste. Le parc de bâtiments de 320 000 m2, avec environ deux bâtiments de 400 m2 par élevage, fait l’objet d’un renouvellement progressif. « Nous créons 4000 m2 chaque année. Ce rythme nous a permis de renouveler 25 % de notre outil de production », souligne Christian Laforêt, président de l’ODG Avigers, lui-même éleveur. La moitié du parc est composée de constructions de 20 à 30 ans, souvent rénovées. Le quart restant, ayant plus de trente ans, est souvent réservé à la volaille festive, avant son arrêt définitif. Christian Laforêt se soucie de l’avenir. L’atelier avicole sécurise le revenu d’exploitations gersoises à dominante polyculture-élevage (céréales, vigne). « Pour maintenir notre potentiel de production et rajeunir le profil de nos éleveurs, nous devons structurer et faire grossir les sites d’élevage. »


Une production départementale préservée

 

Avigers compte bien pérenniser la production des volailles du Gers. L’image du poulet fermier du Gers, bien reconnue par le consommateur, s’insère désormais dans une perspective plus large au niveau de la filière régionale, estime Christian Laforêt. « Pour la commercialisation de
l’IGP Gers sur un axe Bordeaux/Lyon, nous sommes impliqués dans FSO qui nous fait bénéficier d’une stratégie de groupe. Pour les appros, cette organisation nous garantit de l’aliment de qualité avec Soal, ainsi que de la génétique adaptée avec Caringa Sud-Ouest. »
En participant à la nouvelle organisation amont-aval, le Gers a préservé sa production départementale. Christian Laforêt envisage les prochaines années avec optimisme, « si on continue à maîtriser la compétitivité en amont. Dans les cinq à dix ans à venir, nous devons prouver notre capacité à nous structurer et à maintenir notre potentiel de production. »

 

Voir aussi article Le Sud-Ouest cherche ses marques.


Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Aviculture.

Les plus lus

Thierry Poincloux sur le merlon en terre masquant son élevage. Sur cette parcelle idéalement placée, rien ne laissait présager une opposition malgré tout restée limitée.
« Ne jamais préjuger de la facilité à monter un projet de poulailler»
Tristan Poincloux a défendu bec et ongles son autorisation d’exploiter face à un adversaire déterminé. Il est aujourd’hui…
Le premier site a été installé avant l'été en Loire Atlantique sur un parcours de canards .
Un nouvel agrivoltaïsme sur les parcours de volailles
Associant agroforesterie et photovoltaïque, la jeune société NovaFrance Energy fait le pari de séduire les éleveurs de plein air…
Chaque circuit d'assiettes en boucle compte deux descentes d'aliment pour une meilleure régularité de la distribution.  © A. Puybasset
Une vaste poussinière de 3200 m2 pour futurs repros chair
À l’EARL Chevillard, le bâtiment neuf, dynamique et obscur, est équipé pour atteindre une parfaite maîtrise de l’homogénéité des…
Les appréhensions légitimes du voisinage peuvent être aplanies par de patients efforts de communication en amont du projet de création ou d'extension.
Communiquer sur son projet d’élevage
De nombreux projets de créations ou d’extensions d’élevages génèrent des inquiétudes dans leur voisinage, lesquelles peuvent…
Défense de l'élevage : l’Anvol appelle les Français à se mobiliser pour les volailles françaises
L’interprofession de la volaille française (Anvol) appelle tous les acteurs de la société française à soutenir le secteur…
Eclosion à la ferme (concept X-Treck)
Les Pays-Bas passent à l’alimentation précoce des poussins de chair
D’ici septembre 2024, tous les poussins de chair nés aux Pays-Bas devront avoir accès à l’alimentation dans les 36 heures qui…
Publicité
Titre
je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Version numérique de la revue Réussir Volailles
2 ans d'archives numériques
Accès à l’intégralité du site
Newsletter Volailles
Newsletter COT’Hebdo Volailles (tendances et cotations de la semaine)