Aller au contenu principal

Le dépistage de l’ influenza sur les palmipèdes prêts à gaver prolongé d’un an

Initialement prévue du 1er juin 2018 au 31 mai 2020, l’étude scientifique réalisée par l’Anses sur la circulation des virus de l'influenza aviaire faiblement pathogènes a été prolongée jusqu’au 31 mai 2021.

Toute la filière avicole de la zone du sud-ouest massivement contaminée par le virus H5N8 passe progressivement en mode confinement
© DR

Cette étude est conduite par l'Anses, en lien avec l'Ecole nationale vétérinaire de Toulouse (ENVT) et le Comité interprofessionnel des palmipèdes à foie gras (Cifog). Elle a reçu l'aval de la Commission européenne.

Les éleveurs vont poursuivre, les prélèvements sur les canards destinés à quitter l'exploitation avant leur mise en gavage. En revanche, le nouvel arrêté paru au Journal officiel le 31 mai, adapte les conditions du dépistage des palmipèdes prêts à gaver. Le délai maximal avant déplacement passe de 10 à 13 jours (sauf en cas de passage en risque influenza modéré). Par contre, le délai de 3 semaines ne change pas pour les lots de moins de 800 palmipèdes transférés à moins de 80 km.

Faire des économies de frais d’analyses

La méthode de diagnostic suivra le nouveau protocole défini avec le laboratoire national de référence de l’Anses Ploufragan et les analyses seront réalisables dans les laboratoires vétérinaires agréés ou reconnus par le ministère de l’agriculture. Ce changement a été demandé par le Cifog, afin de réduire les frais du dépistage. « L’arrêt de l’accompagnement financier des frais d’analyse - pas moins de 1,2 million d’euros - nous a conduit à solliciter le ministère de l’agriculture et les partenaires scientifiques pour explorer des solutions de réduction des coûts » explique Marie Laborde du Cifog. La solution est de ne faire qu’un seul prélèvement par animal (contre deux avec la méthode officielle). En effet, les deux ans de suivi ont montré que le test reste suffisamment sensible si le nombre d’animaux à prélever (en l’occurrence 20) ne change pas. Le coût de dépistage sera donc divisé par deux pour les producteurs. Selon le contexte sanitaire, il pourrait être nécessaire de revenir au protocole initial.

 

 

Lire aussi : Ralentissement des foyers d'influenza en Hongrie

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Aviculture.

Les plus lus

Thierry Poincloux sur le merlon en terre masquant son élevage. Sur cette parcelle idéalement placée, rien ne laissait présager une opposition malgré tout restée limitée.
« Ne jamais préjuger de la facilité à monter un projet de poulailler»
Tristan Poincloux a défendu bec et ongles son autorisation d’exploiter face à un adversaire déterminé. Il est aujourd’hui…
Le premier site a été installé avant l'été en Loire Atlantique sur un parcours de canards .
Un nouvel agrivoltaïsme sur les parcours de volailles
Associant agroforesterie et photovoltaïque, la jeune société NovaFrance Energy fait le pari de séduire les éleveurs de plein air…
Eclosion à la ferme (concept X-Treck)
Les Pays-Bas passent à l’alimentation précoce des poussins de chair
D’ici septembre 2024, tous les poussins de chair nés aux Pays-Bas devront avoir accès à l’alimentation dans les 36 heures qui…
Défense de l'élevage : l’Anvol appelle les Français à se mobiliser pour les volailles françaises
L’interprofession de la volaille française (Anvol) appelle tous les acteurs de la société française à soutenir le secteur…
Les appréhensions légitimes du voisinage peuvent être aplanies par de patients efforts de communication en amont du projet de création ou d'extension.
Communiquer sur son projet d’élevage
De nombreux projets de créations ou d’extensions d’élevages génèrent des inquiétudes dans leur voisinage, lesquelles peuvent…
La gestion en flux tendu des plannings de ramassage est ressortie comme un point bloquant majeur à l'observance de la biosécurité.
Aider les équipes de ramassage de volailles à intégrer la biosécurité
De bonnes conditions d’accueil, un planning de ramassage bien anticipé et une meilleure communication entre acteurs sont autant…
Publicité
Titre
je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Version numérique de la revue Réussir Volailles
2 ans d'archives numériques
Accès à l’intégralité du site
Newsletter Volailles
Newsletter COT’Hebdo Volailles (tendances et cotations de la semaine)