Aller au contenu principal

Laver et désinfecter avec méthode

Réitérées après chaque lot, les opérations de nettoyage et désinfection doivent être réalisées soigneusement, et ne surtout pas être banalisées. De nouvelles solutions permettent d’améliorer leur efficacité et de soulager le travail.

Le nettoyage et la désinfection sont des pratiques incontournables pour protéger le bâtiment des bactéries, virus et nuisibles.
Le nettoyage et la désinfection sont des pratiques incontournables pour protéger le bâtiment des bactéries, virus et nuisibles.
© A. Puybasset

Socle de base de la biosécurité, le nettoyage et la désinfection des poulaillers de chair est un passage obligé pour maintenir au plus bas la pression sanitaire des élevages. Comme le montre la dernière enquête avicole annuelle des chambres d’agriculture du Grand Ouest, ce sont majoritairement les éleveurs qui réalisent le nettoyage. Seuls 15 % des élevages enquêtés en poulet ou dinde font régulièrement appel à une entreprise spécialisée. Les proportions sont plus élevées en canard de chair (22 % pour le nettoyage et 32 % pour la désinfection) probablement du fait des spécificités de l’espèce (encrassement plus important, présence de caillebotis). Avec l’augmentation des tailles d’élevage, le recours à un prestataire a tendance à augmenter même si certains éleveurs restent réticents (crainte d’abîmer le bâtiment avec la haute pression, coût des prestations…).


Il existe peu de données sur les pratiques de nettoyage et désinfection. Selon une enquête sur les pratiques sanitaires des éleveurs de chair réalisée en 2006 par les chambres d’agriculture du Grand Ouest, le protocole de désinfection majoritaire est l’application d’un premier désinfectant en pulvérisation puis un deuxième par thermonébulisation. Deux tiers des élevages réalisent deux désinfections et un tiers n’en font qu’une. Aux dires des entreprises de lavage interrogées, le recours à un détergent est peu fréquent, ou réservé aux problèmes sanitaires. Des efforts de sensibilisation restent à faire. « Pourtant, souligne Félix Mahé, du GDS de Bretagne, le recours a un détergent est capital, surtout en dindes. Il permet de réduire le temps de travail et la consommation d’eau. » Le spécialiste sanitaire rappelle les règles à respecter pour s’assurer d’une décontamination efficace. Il pointe aussi du doigt les zones à risque qui doivent faire l’objet d’une attention particulière. C’est notamment le cas des équipements de ventilation, y compris les échangeurs de chaleur, qui peuvent être à la source d’une recontamination du bâtiment par l’introduction de poussières.


Pour enlever le caractère pénible du nettoyage, les entreprises spécialistes de l’hygiène innovent afin de faciliter l’application ou d’améliorer l’efficacité des produits. C’est le cas du chariot à mousse d’Hydroclean ou encore du système de nettoyage mécanique des canalisations de Synthèse Elevage.
Pour soulager le pic de travail que représente le nettoyage, des éleveurs essaient d’automatiser une partie des opérations. Certains font preuve d’ingéniosité, à l’image du Gaec Cornec qui a mis au point un automoteur de lavage.

Pour en savoir plus

 

Voir dossier Réussir Aviculture de mars 2014. RA n°194, p. 12 à 22.

 

Au sommaire :

p. 14 - Une décontamination efficace en six points
Félix Mahé, GDS Bretagne

p. 16 - L’efficacité du nettoyagepassée à la loupe
Échangeurs de chaleur

p. 18 - Un chariot à mousse plus efficace et facile à utiliser
Hydroclean et Qalian

p. 20 - Un automoteur pour soulager le travail
Marc et Dominique Cornec

p. 21 - Un nettoyage mécanique des canalisations
Synthèse élevage

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Aviculture.

Les plus lus

Thierry Poincloux sur le merlon en terre masquant son élevage. Sur cette parcelle idéalement placée, rien ne laissait présager une opposition malgré tout restée limitée.
« Ne jamais préjuger de la facilité à monter un projet de poulailler»
Tristan Poincloux a défendu bec et ongles son autorisation d’exploiter face à un adversaire déterminé. Il est aujourd’hui…
Le premier site a été installé avant l'été en Loire Atlantique sur un parcours de canards .
Un nouvel agrivoltaïsme sur les parcours de volailles
Associant agroforesterie et photovoltaïque, la jeune société NovaFrance Energy fait le pari de séduire les éleveurs de plein air…
Chaque circuit d'assiettes en boucle compte deux descentes d'aliment pour une meilleure régularité de la distribution.  © A. Puybasset
Une vaste poussinière de 3200 m2 pour futurs repros chair
À l’EARL Chevillard, le bâtiment neuf, dynamique et obscur, est équipé pour atteindre une parfaite maîtrise de l’homogénéité des…
Les appréhensions légitimes du voisinage peuvent être aplanies par de patients efforts de communication en amont du projet de création ou d'extension.
Communiquer sur son projet d’élevage
De nombreux projets de créations ou d’extensions d’élevages génèrent des inquiétudes dans leur voisinage, lesquelles peuvent…
Défense de l'élevage : l’Anvol appelle les Français à se mobiliser pour les volailles françaises
L’interprofession de la volaille française (Anvol) appelle tous les acteurs de la société française à soutenir le secteur…
Apprécier le niveau de souffrance et la capacité à recouvrer assez vite un état quasi normal.
Comment décider de la mise à mort des volailles
L’Itavi et le monde vétérinaire, représenté par la SNGTV, ont édité un arbre décisionnel, qui permet à l’éleveur confronté à un…
Publicité
Titre
je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Version numérique de la revue Réussir Volailles
2 ans d'archives numériques
Accès à l’intégralité du site
Newsletter Volailles
Newsletter COT’Hebdo Volailles (tendances et cotations de la semaine)