Aller au contenu principal

La volaille plutôt épargnée par l’accord UE-Mexique

Les Mexicains sont de gros consommateurs de saucisses, fabriquées notamment avec de la VSM de volaille. © P. Le Douarin
Les Mexicains sont de gros consommateurs de saucisses, fabriquées notamment avec de la VSM de volaille.
© P. Le Douarin

La modernisation de l’accord de libre-échange entre l’Union européenne et le Mexique devrait être plutôt favorable aux intérêts des aviculteurs européens. Les pourparlers se sont achevés fin avril, à total contre-pied des interrogations sur l’alimentation des Européens (souveraineté alimentaire, sécurité sanitaire, autonomie et libre-échange…) pendant la crise du Sars-Cov-2. Ce qui a fait surréagir les opposants à ce type d’accord. Avec le protocole signé fin avril, plus de 85 % des lignes de tarifs douaniers qui n’étaient pas libéralisées le seront. Pour ce qui concerne le secteur avicole, les professionnels européens ont préservé l’essentiel, car ils avaient réussi à convaincre la Commission européenne de ne pas lâcher le filet de poulet. Presque tous les produits importés du Mexique seront donc progressivement libéralisés, à l’exception des filets (moyennant un droit d’accès préférentiel de 10 000 tonnes) et des ovoproduits (droit de 5 000 t d’équivalent-œufs pour les jaunes). L’accès au marché mexicain sera nettement amélioré pour la volaille européenne. La viande désossée mécaniquement (VSM) entrera sans droits et les cuisses de poulet en seront exemptes jusqu’à 20 000 tonnes. Il y aura plus d’opportunités à saisir sur la VSM que sur les cuisses, estime Paul Lopez, président de l’Association européenne des abatteurs de volailles (Avec). Le marché mexicain des cuisses est largement alimenté par les Américains qui exportent massivement ces morceaux. En revanche, les Mexicains consomment énormément de saucisses fabriquées à base de VSM, notamment de volailles. Pour être définitivement adopté, l’accord doit être ratifié par le Parlement et par le Conseil européens.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Aviculture.

Les plus lus

Grippe aviaire : Où se trouvent les foyers ? (mise à jour du 01 décembre 2022)
La rédaction de Réussir Volailles vous propose de visualiser sur une carte interactive la localisation des foyers d’influenza…
Décrypter une facture d'électricité
Comment choisir son fournisseur d’électricité pour son exploitation agricole
Signer un nouveau contrat de fourniture d’énergie électrique ne s’improvise pas et ne se décide pas dans l’urgence. Le choix…
Grippe aviaire : opération de « dédensification » lancée dans l’Ouest [mise à jour du 7 décembre]
Pour contrer l’accélération de l’épizootie d’influenza aviaire dans une zone couvrant l’est de la Vendée et l’ouest des Deux…
L'équipement est aux normes d'élevage les plus récentes. Rien ne laisse penser que ce bâtiment a presque 40 ans.
Rénovation d'un poulailler de chair : Les frères Quilleré refont du neuf avec du vieux
Installés fin 2017 en Centre Bretagne, Nicolas et Frédéric Quilleré ont fait le choix de reprendre un site aussi âgé qu’eux pour…
Poule pondeuse : Les ambitions de croissance du couvoir Lanckriet
Basée dans la Somme, la société d’accouvage Lanckriet veut se développer sur l’ensemble du territoire.
Publicité
Titre
je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Version numérique de la revue Réussir Volailles
2 ans d'archives numériques
Accès à l’intégralité du site
Newsletter Volailles
Newsletter COT’Hebdo Volailles (tendances et cotations de la semaine)