Aller au contenu principal

La palette des systèmes de chauffage s’élargit

L’heure est à l’économie d’énergie dans les bâtiments d'élevage. Pour l'aviculture, les fabricants proposent de nouveaux appareils de chauffage plus performants, moins polluants, avec une meilleure répartition de l’air chaud.

L’appareil intérieur Bécot Climatique 
est relié 
à l’extérieur par des tuyaux souples ce 
qui permet de le descendre facilement pour le lavage en fin 
de bande.
L’appareil intérieur Bécot Climatique
est relié
à l’extérieur par des tuyaux souples ce
qui permet de le descendre facilement pour le lavage en fin
de bande.
© V. Bargain

En ce qui concerne les appareils à combustion directe placés à l’intérieur, l’air frais est pris à l’extérieur et les gaz brûlés sont rejetés hors du bâtiment. L’appareil ne consomme donc pas l’oxygène disponible pour les animaux et ne rejette pas de CO2 dans le bâtiment, ce qui réduit les besoins en ventilation. Elster propose le Thermorizer TR 75, qui pulse l’air chaud par flux laminaire jusqu’à 40-50 mètres. Le rendement annoncé est de 98 %. La cheminée (un tube dans un tube) sert aussi d’échangeur. Le contrôle se fait par eBus. Bécot Climatique lance également un chauffage au gaz qui prend de l’air neuf et rejette les gaz brûlés dehors. Il peut aussi recycler l’air chaud en partie haute du bâtiment. L’économie de gaz annoncée est de 30-40 %. Les deux appareils sont lavables à haute pression.
D’autres fabricants proposent des générateurs d’air chaud placés à l’extérieur. Plus accessibles pour l’entretien, ils s’encrassent moins et limitent les risques d’incendie. Systel propose le PGE 85, un générateur à gaz progressif de 15 à 85 kW. La caisse polyester isolée limite la condensation, ce qui entraîne moins d’entretien, une efficacité supérieure et allonge la durée de vie. Emat propose également un générateur d’air chaud extérieur de 80 kW, Supercikki 80. Un ventilateur radial à pression élevée permet une bonne diffusion de l’air traité dans le bâtiment.

Quelques échangeurs de plus pour compléter la gamme


Les échangeurs, qui permettent de récupérer une partie des calories de l’air chaud sortant, deviennent également plus performants, grâce notamment aux systèmes d’autonettoyage. Le Roy fournit un filtre à poussières. JLC Développement, qui lance une gamme volailles, propose un échangeur d’air à tubes, autonettoyant avec horloge et minuterie. L’autonettoyage régulier améliorerait la performance de l’échangeur. L’économie de gaz annoncée par JLC est de 30-40 %. Précurseur du marché, Systel lance PRC 730, un récupérateur de chaleur avec nettoyage automatique par cartouches filtrantes pouvant traiter 24 000 m3/h. Le bloc échangeur est amovible, ce qui permet de l’enlever pour le nettoyer en cas de problème sanitaire. Sans oublier, le Clim’well (Tuffigo Rapidex) et l’échangeur Pal Bullerman, présentés dans notre précédente édition.
Les solutions évitant l’utilisation du gaz, dont le prix va continuer d’augmenter, sont également plus nombreuses. KWB, fabricant de chaudières-bois de 8 à 300 kW basé à Colmar, ouvrira une agence près de Rennes en 2014. Intertec, qui développe une chaudière à litière, progresse également dans son projet. Le prototype est en fin de fabrication. Il devrait être transféré chez un éleveur du Morbihan en février 2014. Parallèlement, la société a engagé une procédure pour sortir la litière du statut de déchet. Le classement visé, sans doute intermédiaire entre biomasse et déchets, éviterait de suivre les polluants atmosphériques en continu, ce qui diminuerait le coût de 50 %. Une réponse est espérée au printemps.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Aviculture.

Les plus lus

Thierry Poincloux sur le merlon en terre masquant son élevage. Sur cette parcelle idéalement placée, rien ne laissait présager une opposition malgré tout restée limitée.
« Ne jamais préjuger de la facilité à monter un projet de poulailler»
Tristan Poincloux a défendu bec et ongles son autorisation d’exploiter face à un adversaire déterminé. Il est aujourd’hui…
Le premier site a été installé avant l'été en Loire Atlantique sur un parcours de canards .
Un nouvel agrivoltaïsme sur les parcours de volailles
Associant agroforesterie et photovoltaïque, la jeune société NovaFrance Energy fait le pari de séduire les éleveurs de plein air…
Chaque circuit d'assiettes en boucle compte deux descentes d'aliment pour une meilleure régularité de la distribution.  © A. Puybasset
Une vaste poussinière de 3200 m2 pour futurs repros chair
À l’EARL Chevillard, le bâtiment neuf, dynamique et obscur, est équipé pour atteindre une parfaite maîtrise de l’homogénéité des…
Les appréhensions légitimes du voisinage peuvent être aplanies par de patients efforts de communication en amont du projet de création ou d'extension.
Communiquer sur son projet d’élevage
De nombreux projets de créations ou d’extensions d’élevages génèrent des inquiétudes dans leur voisinage, lesquelles peuvent…
Défense de l'élevage : l’Anvol appelle les Français à se mobiliser pour les volailles françaises
L’interprofession de la volaille française (Anvol) appelle tous les acteurs de la société française à soutenir le secteur…
Apprécier le niveau de souffrance et la capacité à recouvrer assez vite un état quasi normal.
Comment décider de la mise à mort des volailles
L’Itavi et le monde vétérinaire, représenté par la SNGTV, ont édité un arbre décisionnel, qui permet à l’éleveur confronté à un…
Publicité
Titre
je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Version numérique de la revue Réussir Volailles
2 ans d'archives numériques
Accès à l’intégralité du site
Newsletter Volailles
Newsletter COT’Hebdo Volailles (tendances et cotations de la semaine)