Aller au contenu principal
E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

La maladie X de la pintade a enfin un nom

Le coronavirus ne touche que quelques lots de pintade chaque année.
Le coronavirus ne touche que quelques lots de pintade chaque année.
© P. Le Douarin

Récompensés par le prix de la WPSA, les travaux de recherche de l’Inra et de l’École
vétérinaire de Toulouse ont permis d’identifier le responsable de la maladie foudroyante de la pintade. En France, ce virus inconnu touche quelques lots chaque année et cause une très forte mortalité. Les recherches classiques menées depuis les années 1980 avaient conclu à la présence d’un agent viral, mais sans l’identifier. L’équipe de Jean-Luc Guérin a utilisé le « séquençage massif haut débit sans a priori », qui permet de rechercher le matériel génétique
des agents infectieux présents dans un prélèvement.
Les travaux ont été menés et racontés comme une enquête policière : après reproduction expérimentale de la maladie et « pêche » de tous les candidats virus, un coronavirus a pu être identifié. Il a fait l’objet d’un séquençage par PCR ciblé et a été confronté avec
les cas du terrain pour vérifier que « le suspect était bien coupable ». L’agent probable de la maladie foudroyante de la pintade est un coronavirus dénommé GF-CoV, apparenté aux coronavirus de la dinde.


Contact : Etienne Liais, Inra-ENVT de Toulouse

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Aviculture.

Les plus lus

De nouveaux foyers d’influenza H5N8 HP sur des volailles en Allemagne, Bulgarie et Pologne
Les 12 et 13 mars, l’OIE a annoncé un foyer d'influenza aviaire H5N8 HP en Allemagne et six en Pologne
« Tous les coronavirus sont hautement transmissibles » , explique Béatrice Grasland, de l'Anses de Ploufragan
Béatrice Grasland, de l'Anses de Ploufragan, se veut rassurante sur la non-implication des animaux domestiques dans la…
Florian Palluet mise sur la performance technique et énergétique, avec son poulailler de 1680 m2.  © A. Puybasset
Un bâtiment de volailles de chair équipé pour gagner en technicité
Florian Palluet a investi dans un poulailler de chair à extraction haute Skov. Dans ses choix d’équipements, il a donné la…
Un troisième foyer d’influenza aviaire H5N8 HP découvert en Allemagne du nord
Un troupeau de dindes reproductrices porteur d’un sérotype H5N8 hautement pathogène a été éliminé le 21 mars à Dornum, près de la…
Les filières avicoles sur le pont face à la crise du coronavirus
L’ensemble des filières de production de volailles se mobilise pour nourrir les français pendant la crise.
Pour l'éleveur, la qualité des coussinets plantaires des poulets passe par une bonne gestion de la litière. © A. Puybasset
La pododermatite du poulet de chair, un challenge européen
La gestion de l’eau et de la litière sont les principaux leviers sur lequel peut agir l’éleveur pour empêcher les pododermatites…
Publicité
Titre
abonnez-vous
Body
A partir de 8,50€ TTC/mois
Liste à puce
Version numérique de la revue Réussir Volailles
2 ans d'archives numériques
Accès à l’intégralité du site
Newsletter Volailles
Newsletter COT’Hebdo Volailles (tendances et cotations de la semaine)