Aller au contenu principal
Font Size

La maladie X de la pintade a enfin un nom

Le coronavirus ne touche que quelques lots de pintade chaque année.
Le coronavirus ne touche que quelques lots de pintade chaque année.
© P. Le Douarin

Récompensés par le prix de la WPSA, les travaux de recherche de l’Inra et de l’École
vétérinaire de Toulouse ont permis d’identifier le responsable de la maladie foudroyante de la pintade. En France, ce virus inconnu touche quelques lots chaque année et cause une très forte mortalité. Les recherches classiques menées depuis les années 1980 avaient conclu à la présence d’un agent viral, mais sans l’identifier. L’équipe de Jean-Luc Guérin a utilisé le « séquençage massif haut débit sans a priori », qui permet de rechercher le matériel génétique
des agents infectieux présents dans un prélèvement.
Les travaux ont été menés et racontés comme une enquête policière : après reproduction expérimentale de la maladie et « pêche » de tous les candidats virus, un coronavirus a pu être identifié. Il a fait l’objet d’un séquençage par PCR ciblé et a été confronté avec
les cas du terrain pour vérifier que « le suspect était bien coupable ». L’agent probable de la maladie foudroyante de la pintade est un coronavirus dénommé GF-CoV, apparenté aux coronavirus de la dinde.


Contact : Etienne Liais, Inra-ENVT de Toulouse

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Aviculture.

Les plus lus

Pendant la période dérogatoire du nouveau règlement bio, le parcours pourra faire au minimum 1 mètre de large, à condition que le bâtiment ait été certifié bio avant le 31 décembre 2020 © P. Le Douarin
L’Inao adopte en urgence des règles transitoires pour les poulettes bio
Pour continuer à produire des poulettes bio et bénéficier d’une dérogation européenne, les éleveurs de poulettes devront être…
Bernard Guignard a commencé à planter massivement en même temps  qu'il a fait construire. © L. Vuillen
Des poulets sous les cerisiers et les abricotiers
Dans la Drôme près de Romans sur Isère, Bernard Guignard a associé l’élevage des poulets label rouge de l’Ardèche avec la…
L'utilisation d'un pulvérisateur électrique sur chariot à roulettes, muni d'un long dévidoir, réduit la pénibilité lors de la pulvérisation du traitement contre les poux.  © P. Riner
Un diagnostic pour mieux prévenir l’infestation du pou rouge en poules pondeuses
Elanco propose une démarche d’accompagnement pour aider les éleveurs de poules pondeuses à lutter contre l’acarien Dermanyssus…
Les mises en place nationales de canetons chair ont diminué de 28% en avril par rapport au même mois de 2019 (497 100 têtes par semaine) selon l'interprofession du canard. © P. Le Douarin
Les Pays de la Loire aident les éleveurs de canards Barbarie

Les collectivités territoriales ligériennes viennent au secours des 400 éleveurs de canards de chair.…

Les Mexicains sont de gros consommateurs de saucisses, fabriquées notamment avec de la VSM de volaille. © P. Le Douarin
La volaille plutôt épargnée par l’accord UE-Mexique

La modernisation de l’accord de libre-échange entre l’Union européenne et le Mexique devrait être…

D'ordinaire réalisée en élevage (et pas à l'abattoir), la sérologie permet de suivre les traces du passage d'un virus dans un lot. © Synalaf
Les poulets plein air sont peu exposés à l’Influenza aviaire
Selon une enquête réalisée en 2018, les poulets label rouge et biologique, élevés en plein air, seraient indemnes de contact avec…
Publicité
Titre
abonnez-vous
Body
A partir de 8,50€ TTC/mois
Liste à puce
Version numérique de la revue Réussir Volailles
2 ans d'archives numériques
Accès à l’intégralité du site
Newsletter Volailles
Newsletter COT’Hebdo Volailles (tendances et cotations de la semaine)