Aller au contenu principal
E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

La filière œuf lance le passeport de la poule

Approuvé en janvier par le conseil du CNPO, le passeport de la poule se met en place dans la filière œufs de consommation.

Une base de données fiables renseignant sur l’état exact de l’offre d’œufs de consommation a beaucoup manqué lors de la crise de 2013 estime le comité interprofessionnel de l’œuf (CNPO). Pour tracer la production, les suivis des mises en place de poulettes notifiées au CNPO et les déclarations (aux DDPP) des mouvements de poules ne permettent pas d’atteindre une fiabilité suffisante. Dénommée passeport de la poule, cette base de données vient d’être créée par et pour la profession qui en gardera la gouvernance. Une condition essentielle pour le CNPO.

Son objectif est économique, sanitaire et réglementaire

Elle va permettre de renseigner la filière sur l’état réel du parc d’élevage, par région et par mode d’élevage, et de suivre en temps réel les effectifs de poulettes et de poules. Les données récoltées sur les poulettes permettront d’affiner considérablement les prévisions de production d’œufs.

Enfin, cette base de données sera agréée par l’État pour être l’unique outil de déclaration Cerfa, « quand elle aura fait la preuve de son efficacité auprès de la direction générale de l’Alimentation (DGAL) , précise Cécile Riffard, la déléguée du CNPO. La profession ne lui communiquera pas autre chose que ce qui est de nature réglementaire ».

Un calendrier en deux étapes

Jusqu’au mois d’août, les organisations de production seront sollicitées pour accompagner les éleveurs dans leur démarche d’enregistrement des informations initiales (localisations des bâtiments, adresses précises, codes Inuav…) qui constituent la trame de la base. Les éleveurs indépendants pourront s’inscrire sur un portail internet. Cécile Riffard estime qu’environ 2500 éleveurs ayant de plus de 250 poules sont concernés.

À partir du mois de septembre, le CNPO organisera des réunions d’information. Les éleveurs ou les organisations de production inscriront eux-mêmes les mouvements d’animaux (entrées-sorties) habituellement réalisés sur la fiche Cerfa du programme national de lutte contre les salmonelles. La fiche sera à imprimer pour envoi à la DDPP, l’objectif étant à terme de supprimer le papier par une procédure totalement informatisée.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Aviculture.

Vous aimerez aussi

Vignette
"La filière chair est à la croisée des chemins"
La filière française investit pour reconquérir le segment de la RHD, fourni majoritairement par les produits importés. Pour le…
Vignette
L’aviculture rurale attend un soutien de l’Europe
Parent pauvre de la Politique agricole commune, les volailles rurales attendent plus de la future PAC qui veut mieux intégrer le…
Vignette
Interview de Jean-Louis Peyraud, chercheur à l'Inra : « Construisons l’élevage de demain »
Au-delà de la défense des modèles actuels d’élevage, Jean-Louis Peyraud incite à reconstruire les systèmes de production de…
Vignette
La Flandre belge interdit le gavage des palmipèdes
Après la Région de Bruxelles en 2017, la région flamande de Belgique interdit le gavage des palmipèdes à compter du premier…
Vignette
L’interprofession de la volaille de chair Anvol en ordre de marche pour la reconquête du marché
Dans un contexte de consommation en hausse, l’interprofession Anvol réaffirme sa volonté de redynamiser ses filières, annonçant…
Vignette
« La conscience des animaux »

Vient de paraître aux Editions Quae. Les animaux ont-ils une conscience et sont-ils capables de percevoir la situation…

Publicité
Titre
abonnez-vous
Body
A partir de 8€ TTC/mois
Liste à puce
Version numérique de la revue Réussir Aviculture
2 ans d'archives numériques
Articles en libre accès
Newsletter Filière Aviculture
Newsletter COT'Hedbo Aviculture (tendances et cotations de la semaine)