Aller au contenu principal

La biochimie sanguine, pour mieux piloter la santé animale des volailles

L’analyse des contenants du sang aide à mieux cibler la prise en charge thérapeutique, comme le montre une étude de Labovet Conseil sur des cas de boiteries. Elle montre aussi un intérêt dans la prévention des maladies.

Émilie Mérigoux, vétérinaire à Beaupréau : « La biochimie sanguine aide à mieux comprendre et à piloter le métabolisme. » © A. Puybasset
Émilie Mérigoux, vétérinaire à Beaupréau : « La biochimie sanguine aide à mieux comprendre et à piloter le métabolisme. »
© A. Puybasset

Dans le sang, circulent de nombreuses molécules qui peuvent être révélatrices du fonctionnement ou du dysfonctionnement du métabolisme : rénal, hépatique, statut nutritionnel… La technique de biochimie sanguine, qui consiste à doser ces paramètres sanguins (acide urique, calcium, phosphore…), est utilisée en médecine individuelle mais très rarement en productions avicoles. « C’est pourtant un outil intéressant, avec plusieurs axes d’utilisations possibles dans la prévention et le suivi de la santé animale, pour affiner une prescription diététique ou valider des itinéraires techniques et alimentaires », a expliqué Émilie Mérigoux, vétérinaire Labovet Conseil-Réseau Cristal, lors de la conférence Actualités en pathologie aviaire organisée par l’Amva-WVPA (1). « La biochimie sanguine permet de mettre en évidence les conséquences liées à la présence d’un organisme (virus, bactérie…) mais ne détecte pas l’organisme en lui-même », précise-t-elle.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Aviculture.

Les plus lus

Influenza H5N8 : La France ordonne un confinement partiel des volailles
Après la confirmation de la présence du virus influenza aviaire aux Pays-Bas le 20 octobre, le ministère a décidé d’imposer le…
La ferme solaire de Rom dans les Deux-Sèvres compte 33 000 m2 de panneaux et devrait produire 7,3 millions kWh par an. © Technique Solaire
Une méga installation conciliant des canards en plein air et du solaire en toiture
La société de développement Technique Solaire investit dans des champs d’ombrières photovoltaïques chez des éleveurs de volailles…
Un élevage de canards de chair équipé de panneaux depuis 2013 dans le Maine et Loire © Solewa
Trois raisons pour continuer à investir dans le photovoltaïque agricole
Investir dans du photovoltaïque à la ferme est de plus en plus d’actualité. Régis Le Carluer, conseiller énergies renouvelables à…
Influenza aviaire à H5N8 : La France passe en risque « élevé »

L’arrêté a été pris le 4 novembre et

Karine Ruault, entourée de son mari Kamuran Yilmaz et de leurs enfants Zérya et Elyas, a suivi le parcours à l’installation jeune agriculteur, lui permettant de bénéficier de conditions d’installation optimales. © A. Puybasset
Une installation en volaille de chair rondement menée
Karine Ruault s’est installée à 28 ans avec un bâtiment neuf en volaille de chair. Être bien accompagnée lors de son projet a été…
Antispécisme : Red Pill (ex DxE France) renonce aux vidéos clandestines en élevage
Contacté par Agra Presse le 9 novembre, William Burkhardt annonce que l'association Red Pill (ex-DxE France) qu'il a co-fondée…
Publicité
Titre
je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Version numérique de la revue Réussir Volailles
2 ans d'archives numériques
Accès à l’intégralité du site
Newsletter Volailles
Newsletter COT’Hebdo Volailles (tendances et cotations de la semaine)