Aller au contenu principal

Influenza aviaire : les autorités sanitaires européennes appellent à la vigilance

Les migrations automnales d’oiseaux d’eau en provenance de l’extrême est de l’Europe pourraient être porteuses de virus de l’influenza aviaire prévient l’autorité européenne de sécurité des aliments (Efsa).

Le cas le plus proche de foyer influenza se trouve encore à 2900 km de Paris
© P. Le Douarin d'après Google maps

Dans le rapport publié le 30 septembre par l’autorité européenne de sécurité des aliments (Efsa), le groupe d’experts (1) met en garde les pays de l’UE contre le risque de propagation de virus Influenza aviaire.

Ces virus pourraient être disséminés par les oiseaux migrateurs en provenance du centre de la Russie et du nord du Kazakhstan.

En effet, des dizaines de foyers d’influenza aviaire y ont été détectés depuis le mois de juillet, d’abord en Russie (icones bleues sur notre carte interactive ci-dessous), puis au Kazakhstan (icones orange). Les virus influenza H5 (du H5N8 a été identifié) ont touché des basses-cours, mais aussi des élevages commerciaux dont un très important complexe avicole. Un petit nombre d’oiseaux sauvages (anatidés, corvidés) ont également été détectés ; suffisamment pour suspecter que l’avifaune soit à l’origine des foyers en élevage.

La zone de répartition des virus H5 hautement pathogène reste assez imprécise. Les experts l’attribuent à la crise de la Covid-19.

En Russie, deux foyers isolés ont une localisation surprenante car très à l’écart des autres : une basse-cour détectée le 12 septembre dans la région de Saratov et un élevage de 170 000 volailles détecté le 23 septembre près de la Mer Noire (icones noires) .

En l’état actuel des connaissances, il est donc difficile de pronostiquer quelles voies migratoires seront les plus touchées.

En revanche, l’Europe du nord et de l’Est seront probablement affectées par des flambées épidémiques à partir de cet automne comme ce fut le cas en 2005 et 2016. Le moment de la propagation dépendra de la baisse soudaine et persistante des températures au centre de la Russie et au Kazakhstan. Son extension plus à l’ouest sera liée aux conditions climatiques qui régneront à l’est de l’Europe.

Dans la mesure où des virus influenza sont devenus endémiques en Europe, les experts soulèvent l’importance du suivi génétique des virus pour distinguer les virus « indigènes » de ceux « importés » par des oiseaux sauvages.

Les experts appellent aussi les professionnels avicoles, notamment ceux des secteurs palmipèdes, à renforcer leurs mesures de biosécurité, et les Etats à renforcer la surveillance passive de l’avifaune sauvage.

Ils rappellent enfin que le risque de transmission au grand public est très faible.

(1) ce rapport a été élaboré par l’Efsa, le centre européen de prévention et de contrôle des maladies (ECDC) et la laboratoire de référence de l’UE pour l’influenza aviaire

 

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Aviculture.

Les plus lus

Filière canard à foie gras : Un rapprochement entre Euralis et Maïsadour ?
Ce 28 juillet, les deux poids lourds coopératifs du sud-ouest annoncent être entrés en discussion pour travailler ensemble sur…
Audrey et Pierre Besançon ont réinvesti 60 000 euros (aides non déduites) dans 90 m2 de fenêtres, afin de continuer à produire après 2025 et en espérant un retour rapide d'investissement. © P. Le Douarin
Lumière naturelle : Audrey et Pierre conseillent de « bien préparer et suivre le chantier de pose des fenêtres »
Engagés dans Nature d’éleveurs depuis deux ans, Audrey et Pierre Besançon ont fait poser des fenêtres dans leurs deux poulaillers…
Les déchets et plaques amiantés sont emballés dans des contenants identifiables (logo A), avant d’être livrés à une décharge habilitée ou stockés au maximum un an sur l’exploitation. © P. Le Douarin
Fenêtres en rénovation de poulaillers : une amiante très embarrassante
La présence d’amiante dans les plaques fibrociment des poulaillers antérieurs à 1997 augmente les coûts de mise en conformité et…
Ingénieure agronome spécialiste des matières premières depuis trente-cinq ans, Patricia Le Cadre a rejoint le Céréopa en 2007. Ce bureau d’études associatif s’intéresse à la compétitivité et aux enjeux des agroactivités en matière d’alimentation et de production, de durabilité des systèmes, d’environnement et de relations sociétales. © Céréopa
Matières premières agricoles : « La Chine mène la danse du commerce des céréales »
Pour Patricia Le Cadre, experte des marchés des matières premières agricoles au Céréopa, après avoir mis la main sur le commerce…
Pignon orienté à l'est. Idéalement, il faudrait des ouvertures au nord ou à l’est (ensoleillement le matin, avant la montée en température). © P. Le Douarin
 « La lumière naturelle rend la gestion du bâtiment plus complexe »
L’impact de l’entrée de lumière naturelle peut être envisagé sous deux angles, celui du comportement animal et celui de l’apport…
L’éclairage naturel s’impose en volaille standard
Mis sous pression depuis 2016, les trois principaux groupes d’abattage demandent à leurs éleveurs d’élever des volailles au…
Publicité
Titre
je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Version numérique de la revue Réussir Volailles
2 ans d'archives numériques
Accès à l’intégralité du site
Newsletter Volailles
Newsletter COT’Hebdo Volailles (tendances et cotations de la semaine)