Aller au contenu principal

Les sept foyers français d'Influenza aviaire en élevage sont tous reliés

Au soir du deux décembre, le ministère de l’agriculture a fait état de trois animaleries détectées positives au virus influenza aviaire et de quatre basses-cours contaminées à la suite. Une oie sauvage a également été trouvée positive sur le littoral breton.

Deux zones réglementées en Corse et dans les Yvelines
© DGAL

Le 16 novembre, le premier foyer d'influenza aviaire hautement pathogène (IAHP) de souche H5N8 a détecté dans le rayon animalerie d’une jardinerie de Lucciana en Haute-Corse. Des mortalités anormales parmi les volailles détenues avaient été constatées les jours précédents.

Le 19 novembre, un second foyer H5N8 a été confirmé dans une animalerie de Saint Cyr l’Ecole (Yvelines). Les analyses de l’Agence nationale de sécurité sanitaire ont révélé la présence du virus H5N8, identique à celui détecté précédemment. Comme en Corse, tous les oiseaux de l’animalerie des Yvelines ont été euthanasiés.

Le 25 novembre, un troisième foyer a été confirmé dans une troisième animalerie à Ajaccio.

L’enquête toujours en cours a démontré que les trois établissements ont reçus des oiseaux provenant du même fournisseur et de la même tournée de livraison. Des zones de protection et de surveillance ont été mises en place autour de ces foyers.

De plus, cinq foyers secondaires ont pu être repérés chez des particuliers détenteurs de basses-cours ayant acheté des animaux dans l’animalerie de Haute-Corse. Des abattages préventifs ont été réalisés. La présence du virus a été détectée dans quatre basses-cours.

Le ministère de l'agriculture tient à préciser qu'aucun élevage professionnel n'a été contaminé.

Eviter d’autres contaminations

Mercredi soir, un communiqué du ministère de l'agriculture a donné des précisions sur l'origine de la contamination. Il s'agit d'oies d'un particulier du département du Nord. Celles-ci ont été vendues à un négociant qui les a lui-même vendu aux trois animaleries contaminées. Des analyses ont été faites dans un rayon de 10 km autour de ce particulier et sont toutes négatives. L'Office français de la Biodiversité n'a pas non plus constaté de mortalités anormales parmi l'avifaune sauvage.

Depuis le 17 novembre, tout le territoire national métropolitain est passé en niveau de risque élevé. Plusieurs mesures de biosécurité s’appliquent à l’ensemble des départements :

  • claustration ou protection des élevages par un filet avec réduction des parcours ;
  • interdiction de rassemblements d’oiseaux ;
  • interdiction de faire participer des oiseaux originaires de ces départements à des rassemblements ;
  • interdiction des transports et lâchers de gibiers à plumes ;
  • interdiction de l’utilisation et du transport d'appelants pour la chasse au gibier d’eau.

Il est certain que des oiseaux sauvages porteurs de virus survolent le territoire national, comme le démontre le faucon pèlerin positif retrouvé mort le 19 novembre en Espagne au pays basque (déclaration à l'OIE) et l'oie bernache retrouvée en Bretagne sur le littoral du Morbihan comme l'indique le communiqué de presse diffusé mercredi 2 au soir.

En novembre, la France est habituellement traversée par de nombreuses espèces d’anatidés. Selon la météo, elles peuvent aussi se déplacer entre régions durant leur hivernage. La vigilance sera donc de mise jusqu’au départ de migration vers le Nord-est de l’Europe, au début du printemps.

La France a perdu son statut de pays indemne d’influenza qu’elle avait retrouvé le 27 octobre 2017, après deux ans de crise sanitaire démarrée fin 2015.

Les accouveurs et les sélectionneurs sont les premières victimes collatérales des fermetures de frontière émanant de pays non européens qui n’appliquent pas la régionalisation des foyers.

 

voir aussi le communiqué du ministère de l'agriculture mis en ligne le 2 décembre

 

Localisation des foyers d'influenza aviaire déclarés en Europe (réalisation Réussir Volailles)

 

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Aviculture.

Les plus lus

Ce tourteau de soja "expeller" et non OGM fabriqué dans le sud-ouest fait partie des alternatives à développer © D.Poilvet
Vers une pénurie de soja non OGM
Les filières animales Non OGM font face à un manque de tourteau de soja qui pourrait durer plusieurs mois, avec peu de solutions…
Balayant un jet sur la coque, le chariot retourne à un rythme lent jusqu’à sa base. En cas de lavage manuel simultané, le laveur branche sa lance directement sur le chariot, lui évitant de tirer des longueurs de flexible. © A. Puybasset
"Avec le robot de lavage des poulaillers, je gagne en confort de travail »
Les associés des SCEA Levrel Frères et SCEA Garnier ont investi dans le robot de nettoyage Procleaner P200 pour laver la coque…
De nouvelles règles de production pour les œufs label rouge
En discussion depuis 2018, les nouvelles conditions de productions communes de la production d’œufs de poules label rouge sont…
Nathalie Mordelet avec ses poulettes pendant leur enlèvement : « Il faut être ferme avec les poules, sinon elles ont vite fait de gagner la partie à nos dépens. » © P. Le Douarin
Poules pondeuses : les six premières semaines sont cruciales
En production d’œufs sous modes alternatifs, les deux premiers mois de la mise en route des poules conditionnent énormément le…
Éduquer les poules à fréquenter tout l'espace fait partir des trois objectifs du début de ponte (manger et vider la mangeoire, occuper les nids). © P. Le Douarin
Réussir l’installation des poules pondeuses alternatives
En atelier de poules pondeuses maintenues hors cage, la dizaine de semaines qui s’écoulent entre l’arrivée des poulettes et l’…
Le test de modulation de la croissance a été mené dans la ferme de recherche de la firme services MG2Mix © Orvia-MG2Mix
Produire un canard de Barbarie plus petit et mieux viandé
Le sélectionneur Orvia propose aux producteurs de nouvelles pistes techniques afin de fournir aux abattoirs un canard mâle…
Publicité
Titre
je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Version numérique de la revue Réussir Volailles
2 ans d'archives numériques
Accès à l’intégralité du site
Newsletter Volailles
Newsletter COT’Hebdo Volailles (tendances et cotations de la semaine)