Aller au contenu principal

Guerre Russie-Ukraine : Les accouveurs « demandent le maintien des flux »

« Nous avons demandé aux pouvoirs publics de la visibilité et le maintien des flux» d'export à destination de la Russie et de l'Ukraine, indiquait Ségolène Guerrucci, la directrice du syndicat national des accouveurs et sélectionneurs (Sna), le 2 mars à Agra Presse.

Sans liaison aérienne ni moyen de paiement, plus d'exportation possible
© P. Le Douarin

La France exporte chaque année environ 50 millions d'euros (M€) d'œufs à couver et de poussins futurs reproducteurs vers ces deux pays (dont 90% vers la Russie). Ce débouché représente un quart des exportations totales (217 M€ en 2020).

 « La filière russe est dépendante de notre approvisionnement pour les dindes », précise Ségolène Guerrucci. « Pour le moment, aucune consigne n'a été donnée », ni à Paris ni à Moscou, affirme la directrice du Sna, mais « les liaisons aériennes sont stoppées » et le paiement par les clients est devenu impossible.

Triple peine pour les accouveurs

Cette nouvelle crise survient dans un contexte d'érosion de la production depuis 2012 et de difficultés pour les exportations de génétique avicole, pénalisées par les multiples épisodes d'influenza aviaire et par la crise sanitaire.

Depuis 2016, le recul international de la génétique issue de France est patant
© Itavi

 

Lors des deux épisodes influenza de 2015-2016 (H5N1) et de 2016-2017 (H5N8) la perte de marge brute de l’accouvage a été respectivement de 55 M€ (dont 37 à l’export) et de 50 M€ (dont 37 à l’export).

« De 2012 à 2017, l’export atténuait la baisse d’activité du marché français. Mais depuis 2017, l’export ne joue plus ce rôle de relais », constatait en octobre 2021 François Cadudal, de l'Itavi. Un phénomène qui « s’est amplifié en 2020. »

A cela s’ajoutent la fermeture sanitaire de toutes les destinations d’exportation pour les couvoirs situés dans les zones réglementées touchées par la flambée d’influenza aviaire qui sévit au sud des pays de Loire. Toutes les espèces sont concernées. Ce secteur géographique est particulièrement riche en couvoirs (Aviagen, Boyé, Galina Vendée, Grimaud Frères, Hendrix Genetics, Lohmann, Orvia …)

En France, les mises en place de volailles seront fortement bousculées dans les zones indemnes, soit pour accueillir des oiseaux initialement prévus dans les zones bloquées par l’influenza, soit par manque d’oiseaux suite à l’abattage de lots de reproducteurs. C’est déjà le cas en canard avec un cheptel atteint en Loire Atlantique.

Enfin, le maillon accouvage est fortement affecté par la hausse des matières premières qui a de fortes chances de durer plus longtemps.

Les plus lus

Julien Courbet Capital M6 poulet brésilien
L’importation de poulet brésilien épinglée par Capital sur M6
Peut-on encore manger en toute confiance ? Dans une émission diffusée le 22 janvier Capital pointe la différence de qualité entre…
De gauche à droite, Jacques et Pierre Lagrève, producteurs d’œufs à Louvigné du Désert, et Olivier Dauloudet, technico-commercial Ouest pour Patura
Volailles plein air : Sécuriser les parcours contre les intrus avec des clôtures électrifiées
Pour protéger les parcours des intrusions humaines et animales, les clôtures électrifiées assurent une protection efficace et…
Un exercice négatif de 756 000 euros pour Volinéo : « pas de produit mais des charges en hausse », résume sans appel Guy Marie Brochard, son président (à l'extrême droite).
Cavac : Des activités volailles dans la tempête
Sur fond d’exercice satisfaisant pour le groupe coopératif vendéen Cavac, toutes les activités avicoles du groupement spécialisé…
Fils de producteur d’œufs, Raphael Collet n’a aucune inquiétude vis-à-vis de ses choix techniques et de la commercialisation de ses œufs.
Œufs de consommation : Première installation d’une volière pondeuse Combo Plus
Dans les Côtes d’Armor en Bretagne, Raphaël Collet a repris l’élevage de pondeuses de son père pour voler de ses propres ailes.…
Grippe aviaire en Côtes d’Armor : Un quatrième foyer à Saint Fiacre
  Dans les Côtes d’Armor, un foyer d’influenza aviaire est survenu dimanche 5 février sur la commune de Saint Fiacre. C’est le…
La ventilation dynamique est le premier poste de charges dans un poulailler de chair avec des économies importantes possibles dans les débits intermédiaires.
Dépenses électriques : Comment économiser avec une ventilation dynamique
La ventilation dynamique étant le principal poste de consommation électrique des bâtiments avicoles qui en sont équipés, modifier…
Publicité
Titre
je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Version numérique de la revue Réussir Volailles
2 ans d'archives numériques
Accès à l’intégralité du site
Newsletter Volailles
Newsletter COT’Hebdo Volailles (tendances et cotations de la semaine)