Aller au contenu principal

Grippe aviaire : mise en place progressive de la vaccination à un jour dans les couvoirs de canards

Demandée par la profession, la vaccination contre l’influenza aviaire à un jour et au couvoir va passer par une phase pilote avant d’être appliquée à grande échelle, a décidé le ministère de l’agriculture.

Seize couvoirs se sont portés volontaires pour tester la vaccination des canetons à un jour pour prévenir la grippe aviaire
© Ceva Santé animale

Jusqu’à présent,  seuls les canetons Pékin pouvaient être vaccinés dès l’âge d’un jour avec le vaccin Volvac Best de Boehringer Ingelheim retenu lors du premier appel d’offres (pour 80 millions de doses). Et ce protocole n’a concerné que 6,5 % des doses administrées du 1er octobre au 14 mai dans 2081 établissements.

Lire aussi : Favoriser la prévention sanitaire chez les aviculteurs indépendants

Portant sur 61 millions de doses, le second appel d’offres en a attribué 26,8 millions au vaccin Ceva Respons IA H5, qui lui peut être administré dés un jour à toutes les espèces de canard (Barbarie, Pékin et mulard).

Cette possibilité était attendue par la filière canard pour plusieurs raisons : réduire le nombre d’interventions en élevage et limiter leur risque sanitaire, sécuriser la prise vaccinale, et finalement diminuer les coûts.

Quatre couples espèce-vaccin testés

Dans une instruction technique en date du 10 mai, la direction générale de l’alimentation (DGAL) précise  que la vaccination au couvoir va devoir passer par une période pilote en vue de tester son opérabilité (logistique et technique) et son efficacité sanitaire. Il faut notamment suivre les compatibilités avec les autres schémas vaccinaux (Parvovirose et Derzsy) et les interactions avec les anticorps maternels produits par les reproductrices précédemment vaccinées.

Seize couvoirs volontaires vont pouvoir procéder à cet essai en grandeur nature, qui va concerner le vaccin Ceva Respons IA H5 sur toutes les espèces et le Volvac Best en mulard (recul sur le Pékin).

Pas de schéma vaccinal mixte

Le suivi longitudinal des canards de leur naissance à leur abattage donnera des informations scientifiques sur l’efficacité des protocoles vaccinaux. Il implique la participation des éleveurs et des organisations de production qui feront remonter les données aux vétérinaires sanitaires des couvoirs.

Au plan organisationnel, il s’agit de caler les premières vaccinations au couvoir et les secondes réalisées en élevage avec le même vaccin obligatoirement, ainsi qu’avec d’autres vaccins éventuels (Pasteurella, Riemerella).

Comme le laboratoire Ceva s’est vu attribué moins de doses, ce vaccin sera attribué préférentiellement au schéma incluant la vaccination au couvoir afin de prévenir une rupture de stock. La DGAL précise qu’aucun schéma de vaccination mixte n’est envisageable. 

L’impact économique est confié à l’Itavi qui fera un premier bilan fin juin.

 

Les plus lus

Grippe aviaire : mise en place progressive de la vaccination à un jour dans les couvoirs de canards

Demandée par la profession, la vaccination contre l’influenza aviaire à un jour et au couvoir va passer par une phase pilote…

Olivier Mevel est enseignant maître de conférences à l’université de Bretagne occidentale en sciences de gestion, commerce, logistique et distribution. Il est aussi ...
Olivier Mével : « La filière du poulet label rouge devrait se réarmer ! »

Selon Olivier Mevel, consultant en stratégie et marketing des filières alimentaires, la filière Label rouge souffre d’un…

Volailles label rouge : Comment mieux occuper les bâtiments

Lorsque l’offre de poulets label rouge ne peut être résorbée par un accroissement de la demande ou par un élargissement du…

Pascal Laurent accompagné de son technicien Guillaume Gannat (à gauche) : « Poser le diagnostic et trouver l’agent responsable a été un premier soulagement. Je ...
« Le virus variant Gumboro a été vraiment insidieux sur mes poulets lourds »

Chez Pascal Laurent, un virus réassortant de la maladie de Gumboro, responsable d’immunodépression sur ses poulets lourds…

Poulets label à cou nu élevés en liberté dans la forêt landaise.
Volailles label rouge : la filière sud-ouest traumatisée par l’influenza aviaire

Chamboulée par l’influenza aviaire depuis 2016, la filière Label rouge de Maïsadour reprend espoir, mais avec un éventail…

L'opérateur dépose le plateau à sexer. Les deux scanners d’IRM sont protégés dans un caisson pour assurer la sécurité du personnel et la propreté .
Bien être animal : L’ovosexage d’Orbem opérationnel au couvoir Lanckriet

Le dispositif Genus Focus inventé par la start-up munichoise Orbem a pris son envol dans les deux sites français qui l’ont…

Publicité
Titre
je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Version numérique de la revue Réussir Volailles
2 ans d'archives numériques
Accès à l’intégralité du site
Newsletter Volailles
Newsletter COT’Hebdo Volailles (tendances et cotations de la semaine)