Aller au contenu principal

Interview de Louis Schweitzer, président de la Fondation droit animal, éthique et sciences « Évoluer sur le bien-être pour éviter le rejet social »

En informant mieux le consommateur avec un étiquetage bien-être simple et quasi universel, l’ancien P.-D.G. de Renault veut faire bouger le monde de l’élevage en faveur d’un meilleur respect de l’animal.

Louis Schweitzer, 76 ans, s’est toujours intéressé aux sujets d’intérêt public. D’abord haut fonctionnaire, il a dirigé le groupe Renault jusqu’en 2005. Puis, il a notamment été de président de la Haute Autorité de lutte contre les discriminations et pour l’égalité jusqu’en mars 2010. Il préside la LFDA depuis sept ans. © P. Le Douarin
Louis Schweitzer, 76 ans, s’est toujours intéressé aux sujets d’intérêt public. D’abord haut fonctionnaire, il a dirigé le groupe Renault jusqu’en 2005. Puis, il a notamment été de président de la Haute Autorité de lutte contre les discriminations et pour l’égalité jusqu’en mars 2010. Il préside la LFDA depuis sept ans.
© P. Le Douarin

Comment caractériser la Fondation droit animal, éthique et sciences (LFDA) par rapport à d’autres ONG de protection des animaux : par la raison ou par l’émotion ?

Louis Schweitzer - « Comme son nom l’indique, depuis un peu plus de trente ans la LFDA rassemble des scientifiques, des juristes et des philosophes. Elle se veut une structure d’étude et de réflexion. Son but est d’améliorer la condition animale en fonction de l’amélioration des connaissances sur les perceptions sensorielles des animaux. Nous voudrions que la sensibilité ou la conscience animale (selon l’espèce) soient juridiquement prises en compte. Nous sommes réformistes et légalistes, pas des extrémistes, ni des végétariens ou végans.
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Aviculture.

Les plus lus

Ce portique de lavage de seaux est en fait un ancien porte-seau pour cornadis à veaux, fixé sur des poteaux. Julien Brignou a ajouté un pallier de roulement pour le basculer à 45°. Les seaux sont maintenus par des tendeurs. © Chambres d'agriculture de ...
Des astuces d'éleveurs de volailles pour faciliter le lavage
Les éleveurs utilisent des équipements astucieux pour réduire la pénibilité du travail tout en maintenant un lavage efficace.
Influenza H5N8 : Les Pays-Bas ont confiné leurs volailles
les Pays-Bas ont confinés leurs volailles depuis vendredi 23 octobre à zéro heure, après la détection le 20 octobre d’un virus de…
Photovoltaïque sur les parcours : Le Synalaf donne ses préconisations
Le syndicat national des labels avicoles (Synalaf) a fait part le 12 octobre de sa position sur l’installation de panneaux…
« Dans ce métier, il faut avoir le souci du détail » © P. Le Douarin
« Du matériel adapté et de la méthode pour laver les poulaillers»

« Basé dans les Deux Sèvres, je travaille seul, mais j’ai plusieurs nettoyeurs à disposition selon le…

LDC limite les impacts de la Covid-19
Au vu des volumes et des ventes en légère progression globale de mars à fin août, le groupe LDC démontre qu’il est arrivé à…
Le lavage des pondoirs du bâtiment d'Alexandre Pruvot a été programmé en trois passages successifs pour atteindre la qualité de nettoyage exigée.  © G. Renault
Un bâtiment de poules pondeuses bio lavé par le robot Evo Cleaner
Alexandre Pruvot a investi dans un robot de lavage Evo Cleaner pour son élevage de 12 000 poules pondeuses bio. Il dresse un…
Publicité
Titre
je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Version numérique de la revue Réussir Volailles
2 ans d'archives numériques
Accès à l’intégralité du site
Newsletter Volailles
Newsletter COT’Hebdo Volailles (tendances et cotations de la semaine)