Aller au contenu principal

Espèces envahissantes : quels sont les quatre rongeurs indésirables en élevage?

Deux rats et deux souris posent particulièrement problème aux agriculteurs

1 Le rat brun (Rattus norvegicus)

Rat brun (Rattus norvegicus)
© Torook/tock.adobe.com

Le rat "d’égout", a un corps de 16-25 cm de long avec une queue fine moins longue. Omnivore, il est mature à 12 semaines, après une gestation de 24 jours. La femelle produit 3 à 5 portées de 2 à 8 jeunes par an. Le rat brun vit 2 à 3 ans au niveau du sol ou dans des terriers, en petits groupes (mâle et quelques femelles) sur un territoire d’un diamètre de 10 à 30 mètres. Mais il peut parcourir de grandes distances (1 km) pour se nourrir. Plus agressif et plus fort, il s’est répandu au détriment du rat noir.

2 Le rat noir (Rattus rattus)

© rat noir É. Isselée Stock.adobe.com
 

rat des "greniers", est moins répandu que le rat brun et absent de certains territoires. Plus léger et plus agile que son cousin car moins lourd (250-350 g contre 450 g et plus), il a tendance à vivre en hauteur dans les bâtiments. Son corps fait 17-20 cm de long avec une queue plus longue et un museau plus pointu que le brun. Omnivore à tendance mono produit, il est plus présent en milieu rural (champs cultivés, lieux de stockage). Mature à 2-3 mois, il vit 2 à 3 ans. La femelle produit 4 à 6 portés de 6 à 8 jeunes par an.

3 La souris commune (Mus musculus)

souris commune
© M. Potter Stock.adobe.com
 

La souris a un corps de 7-9 cm avec une queue de même longueur. Elle est mature à 5-6 semaines et vit environ 1 an. Deux fois plus prolifique que les rats, elle produit 8 à 10 portées par an avec 4 à 8 petits. Territoriale, elle vit proche de sa nourriture en décortiquant les grains, et peut se passer longtemps de boire.

4 La souris à queue plus fine et plus courte (Mus spretus)

Souris mus spretus, originaire du bassin méditerranéen
© V. Prié/Caracol
 

Originaire du pourtour du bassin méditerranéen et progresse en France, la souris Spretus est remontée jusqu’en Bretagne. Elle est de couleur grise non rosée.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Aviculture.

Les plus lus

Connaitre l'excrétion et les pertes des élevages est un passage obligé pour dimensionner correctement les plans d'épandage
Environnement : vers une baisse des valeurs d’excrétion des volailles
La mise à jour des valeurs d’excrétion azotée et phosphorée des volailles réalisée dans le cadre du 7e plan action…
Jean-Baptiste Michelet termine de racler les restes de fientes après le départ des poules. La compacité et la maniabilité sont aussi appréciées par son épouse Véronique.
Manutention : un mini-tracteur bien utile pour travailler dans une volière
Véronique Michelet a investi dans un mini-tracteur pour décaper le sol avant l’enlèvement de sa bande de poules logées en volière.
À Montmeyran, Guillaume Delay a signé une promesse de bail sur 20 ans pour désamianter et solariser les toitures de ses deux bâtiments (1972 et 1988) dans lesquels il élevait des dindes. « L’aide de la région a fait la différence, l’opération ne doit rien me coûter ».
Bâtiments agricoles : Dans la Drôme, le photovoltaïque financera le désamiantage
L’installation de toitures photovoltaïques dans la communauté Valence Romans Agglo va permettre de financer le désamiantage d’…
Élevant 130 000 faisans et 50 000 perdreaux sur 42 hectares de volières à Loubes-Bernac, Pascal Tarrisse a fait recouvrir 8 ha en ombrières photovoltaïques.
Agrivoltaïsme : Des faisans à l’abri d’ombrières photovoltaïques
Dans le Lot-et-Garonne, des ombrières recouvertes de panneaux solaires ont remplacé des volières de la faisanderie des…
Filière œuf : « Il faut préserver notre souveraineté alimentaire à tout prix »
Filière œuf : « Il faut préserver notre souveraineté alimentaire à tout prix »
Le 16 juin, Philippe Juven a quitté la présidence de l’interprofession de l’œuf (CNPO) après une décennie bien remplie. Commencée…
Le projet Européen aWISH (« Animal Welfare Indicator at SlaughterHouse » ) va développer des outils de surveillance du bien-être animal en temps réel, tout au long de la chaîne de production jusqu'à l’abattoir.
Recherche et Développement : trois nouveaux projets de l’Itavi
À travers trois nouveaux projets de recherche et développement nationaux et européens, l’Itavi travaille à concilier l’économie…
Publicité
Titre
je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Version numérique de la revue Réussir Volailles
2 ans d'archives numériques
Accès à l’intégralité du site
Newsletter Volailles
Newsletter COT’Hebdo Volailles (tendances et cotations de la semaine)