Aller au contenu principal

En s'installant en volaille, Sébastien Tronchet a réalisé son rêve de gosse

Petit fils d’agriculteur et installé hors cadre familial, Sébastien Tronchet a réalisé son rêve en s’installant en deux temps, sans opposition apparente du voisinage.

SébastienTronchet est le seul de sa génération à avoir repris le flambeau agricole, en commençant par la volaille.
SébastienTronchet est le seul de sa génération à avoir repris le flambeau agricole, en commençant par la volaille.
© P. Le Douarin

« J’ai toujours eu à cœur d’être agriculteur et j’y suis arrivé à 33 ans, grâce à la volaille » résume Sébastien Tronchet, producteur de poulets et dindes du quotidien au nord du Mans depuis 2011. D’abord formé à la maintenance industrielle, il a obtenu son BTS agricole en 2007. Ne trouvant pas de foncier, il a choisi de s’installer en volaille sur une parcelle que ses parents conservaient. « En 2011, j’ai monté le premier bâtiment de 1400 m2 et je suis resté salarié à 80 % jusqu’en 2015, au démarrage de deux autres de 1800 m2. À l’époque, il n’y avait pas encore le mouvement animaliste pour s’opposer. Conseiller municipal, j’en ai naturellement parlé au maire. Les 360 habitants et la dizaine d’agriculteurs ont vite été au courant. Personne ne s’est opposé, d’autant que la maison la plus proche se trouve à 300 m. En 2014, avant que je sois élu maire, l’enquête publique d’extension à 120 000 emplacements s’est aussi très bien passée. N’avoir eu aucun souci avec le premier bâtiment a joué en ma faveur. »

Rester toujours dans le dialogue

En revanche, Sébastien Tronchet a plus de souci avec sa station de compostage construite en 2018 à 25 km, sur une exploitation où il est associé. Il arrive que des odeurs soient perçues par les voisins situés à 150 m. « Quand les problèmes ont commencé, le maire a réuni les plaignants, la DDPP et moi-même. Je me suis engagé à bâcher les tas et je ne composte plus l’été. Pour limiter les émissions, je manipule en début de semaine et selon la météo. Malgré cela, il y a parfois des pics d’odeurs. Je réponds toujours aux appels des voisins et leur explique pourquoi ça arrive. » Afin d’anticiper les inquiétudes vis-à-vis des pesticides, Sébastien vient de planter du miscanthus sur une parcelle contiguë à un lotissement. « Depuis mon installation, j’ai vu monter la contestation des pratiques agricoles. Je l’anticipe par le dialogue et par des actions concrètes. » En revanche, il regrette que le monde agricole ne soit pas toujours solidaire. « Quand je me suis installé, j’ai d’abord été perçu comme un concurrent pour le foncier et cela met du temps à s’estomper. »

 

Les plus lus

Le système d’abreuvement est entièrement conçu en matériaux thermoplastiques antibactériens.
Space 2023 : notre sélection de nouveautés en équipements pour les élevages de volailles 
Optimisation des performances, démédication, biosécurité, économie d’énergie… tels sont les principaux enjeux des nouveautés…
Commerce international : L’UE débouché prioritaire du poulet ukrainien
Avec la guerre russo-ukrainienne, l’Union Européenne devient le principal débouché du poulet ukrainien, au détriment de…
En août 2019, le totem Nutréa était brandi lors d'une porte ouverte organisée dans un élevage de poules.
Nutrition animale : Eureden et Terrena cessent leur partenariat dans Nutréa
À partir du 1er janvier 2024, la société Nutréa Nutrition animale sera contrôlée à 100 % par le groupe breton Eureden, avec un…
« 2023 sera un grand cru pour le Space » annonce son président Marcel Denieul
Les organisateurs du Salon international de l’Elevage (Space) pronostiquent trois jours d’échanges d’une haute tenue du 12 au 14…
Grippe aviaire : La biosécurité étudiée en élevages plein air
Une étude sur la biosécurité des élevages avicoles et porcins en plein air va s’intéresser à leurs spécificités, en vue de…
Signature du plan 2023-2027 de la filière avicole d’Auvergne Rhône Alpes
Troisième filière animale de production en valeur en Auvergne Rhône-Alpes, l’aviculture bénéficiera d’un soutien régional de 7…
Publicité
Titre
je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Version numérique de la revue Réussir Volailles
2 ans d'archives numériques
Accès à l’intégralité du site
Newsletter Volailles
Newsletter COT’Hebdo Volailles (tendances et cotations de la semaine)