Aller au contenu principal

Quels biocides employer contre les rongeurs

La palette des rodenticides n'est pas extrêmement variée avec deux familles de molécules, les antivitaminiques et un hypercalcémiant.

La gamme des produits rodenticides est fréquemment exposée aux éleveurs dans les cabinets vétérinaires.
La gamme des produits rodenticides est fréquemment exposée aux éleveurs dans les cabinets vétérinaires.
© P. Le Douarin

Les biocides toxiques pour les rongeurs sont essentiellement les anticoagulants antivitamines K1 (AVK), inclus sur ou dans différents supports selon la cible et le lieu de pose (sec, humide…) : grains entiers (dépelliculés pour les souris), mousse collante, pâtes et blocs paraffinés. Ceux-ci doivent être appétents pour que le rongeur absorbe la dose létale, variable selon la molécule et sa concentration.

Dosées à plus de 30 ppm et conditionnées en plus de 150 g, ces matières sont réservées aux professionnels détenteurs de l’agrément Certibiocide, et délivrées sur dérogation aux agriculteurs ayant le Certiphyto.

 

 
Les matières actives autorisées comme rodenticides. Ces matières actives rodenticides sont disponibles dans de nombreux produits commerciaux avec des concentrations et sous des présentations très variées © Conception Réussir

 

Les AVK les plus employés sont le difénacoum et la bromadiolone, tandis que le brodifacoum, le flocoumafen et la diféthialone plus récents seraient utilisés moins fréquemment. Le rat étant par nature méfiant, toutes ces molécules sont à effet retard, en provoquant des hémorragies internes mortelles en trois à quatre jours. En cas de forte ingestion de rongeurs en ayant consommées, elles peuvent aussi causer des empoisonnements secondaires sur les prédateurs.

Ne pas utiliser n’importe quoi

Le cholécalciférol (vitamine D3) est une alternative au difénacoum et à la bromadiolone qui peuvent entraîner des résistances, comme les molécules anciennes (chlorophacinone, coumatétralyl). Connue depuis les années 70, cette molécule a récemment été relancée par deux laboratoires (BASF et Bayer) et autorisée en 2019.

Elle augmente le taux de calcium dans le sang (hypercalcémie) entraînant des lésions internes mortelles. Elle a également un fort effet coupe-faim. Le rongeur meurt plus rapidement (3 à 7 jours selon les fournisseurs) après l’absorption d’une dose létale. Ce produit n’est pas toxique pour l’Homme et non accumulable dans la chaîne alimentaire.

En novembre 2021, l’Anses a publié une note de vigilance concernant des raticides importés de Chine, contenant des substances non autorisées en France comme le monofluoroacétate de sodium qui n’était pas mentionné sur l’emballage. Lisez attentivement les étiquettes.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Aviculture.

Les plus lus

Jean-Baptiste Michelet termine de racler les restes de fientes après le départ des poules. La compacité et la maniabilité sont aussi appréciées par son épouse Véronique.
Manutention : un mini-tracteur bien utile pour travailler dans une volière
Véronique Michelet a investi dans un mini-tracteur pour décaper le sol avant l’enlèvement de sa bande de poules logées en volière.
Connaitre l'excrétion et les pertes des élevages est un passage obligé pour dimensionner correctement les plans d'épandage
Environnement : vers une baisse des valeurs d’excrétion des volailles
La mise à jour des valeurs d’excrétion azotée et phosphorée des volailles réalisée dans le cadre du 7e plan action…
Grippe aviaire : toute la Bretagne est placée en zone réglementée
  La circulation active de virus influenza aviaire au sein de l’ensemble de l’avifaune sauvage résidant en Bretagne a conduit les…
L'équarrissage est-il en surchauffe?
Le service de collecte et de traitements des animaux morts en élevage est-il sous dimensionné et/ou inadapté ? C’est ce que…
Philipp Beckhove dans son poulailler, "ITW a été bénéfique pour l'élevage allemand dans son ensemble".
« Nos poulets sont moins substituables, et c’est tant mieux ! »
En devenant éleveur labelisé Initiative Tierwohl (ITW), Philipp Beckhove éleveur en Rhénanie du nord Westphalie n’a pas accru son…
Filière œuf : « Il faut préserver notre souveraineté alimentaire à tout prix »
Filière œuf : « Il faut préserver notre souveraineté alimentaire à tout prix »
Le 16 juin, Philippe Juven a quitté la présidence de l’interprofession de l’œuf (CNPO) après une décennie bien remplie. Commencée…
Publicité
Titre
je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Version numérique de la revue Réussir Volailles
2 ans d'archives numériques
Accès à l’intégralité du site
Newsletter Volailles
Newsletter COT’Hebdo Volailles (tendances et cotations de la semaine)