Aller au contenu principal
Font Size

Découvrir l’aviculture sur internet avec un Mooc

Lancé voici un an, le Mooc aviculture est à nouveau activé pour les internautes qui souhaitent mieux connaître les différentes facettes de la production avicole et de ses filières.

Une fois inscrit (avant le 6 décembre), l’internaute visionne chaque module à sa guise et peut y revenir quand bon lui semble. © Agrocampus Ouest
Une fois inscrit (avant le 6 décembre), l’internaute visionne chaque module à sa guise et peut y revenir quand bon lui semble.
© Agrocampus Ouest

Le Mooc aviculture est un cours dispensé via internet, gratuit et ouvert à tous. Mais attention, pour y avoir accès il faut s’inscrire impérativement avant le 6 décembre. Les multiples dimensions de l’aviculture sont abordées : organisation des filières, physiologie de l’animal, modes d’élevage, transformation des produits, ainsi que les enjeux techniques, sanitaires et sociétaux. La première diffusion a rassemblé 2 864 inscrits. Quatre cent cinquante ont suivi l’ensemble des cours et ont en majorité obtenu leur certificat de « suivi avec succès ». Les apprenants étaient d’origine variée, avec 50 % salariés, 20 % étudiants, 15 % en recherche d’emploi. Leur principale motivation était d’apprendre sur le sujet, avec 51 % ayant un niveau débutant et 35 % un niveau intermédiaire. Quarante pour cent des apprenants sont en Afrique, confirmant l’intérêt avicole du public de cette partie du globe.

« Une mine d’informations à piocher »

Paul Alexandre Guévellou a suivi la première diffusion alors qu’il était encore étudiant en fin d’études à Agrocampus Ouest. « Je le recommande à tous, étudiants mais aussi techniciens, éleveurs et autres. Il y a une mine d’informations à piocher. Comme j’y ai toujours accès, j’y reviens régulièrement. » Aujourd’hui, Paul Alexandre vient d’être recruté dans une firme services après son stage de fin d’études. « À l’école d’ingénieur agronome, l’enseignement avicole est succinct. On apprend vraiment à l’épreuve du terrain. Le Mooc m’a permis de bien préparer mon stage, en comprenant la filière et ses fonctionnements. » Le jeune ingénieur le recommande aux acteurs en place, même si un éleveur débutant y trouvera évidemment plus d’intérêt. « Pour compléter ma formation, je suis certains modules du certificat de spécialisation avicole au centre Avipole Formation de Ploufragan. Et je me suis rendu compte que le Mooc est un très bon résumé, par exemple sur la physiologie. Si vous n’êtes pas convaincus, inscrivez-vous et allez voir, ne serait-ce que par curiosité ! »

En pratique, le Mooc aviculture se déroule en six modules de quatre leçons de huit minutes accompagnés d’une autoévaluation, à raison d’une mise en ligne par semaine (du 14 octobre au 16 décembre). L’inscription obligatoire s’achève le 6 décembre (www.fun-mooc.fr). Une présentation du Mooc est consultable : https://www.fun-mooc.fr/universities/agrocampusouest/

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Aviculture.

Les plus lus

Pendant la période dérogatoire du nouveau règlement bio, le parcours pourra faire au minimum 1 mètre de large, à condition que le bâtiment ait été certifié bio avant le 31 décembre 2020 © P. Le Douarin
L’Inao adopte en urgence des règles transitoires pour les poulettes bio
Pour continuer à produire des poulettes bio et bénéficier d’une dérogation européenne, les éleveurs de poulettes devront être…
Bernard Guignard a commencé à planter massivement en même temps  qu'il a fait construire. © L. Vuillen
Des poulets sous les cerisiers et les abricotiers
Dans la Drôme près de Romans sur Isère, Bernard Guignard a associé l’élevage des poulets label rouge de l’Ardèche avec la…
Les mises en place nationales de canetons chair ont diminué de 28% en avril par rapport au même mois de 2019 (497 100 têtes par semaine) selon l'interprofession du canard. © P. Le Douarin
Les Pays de la Loire aident les éleveurs de canards Barbarie

Les collectivités territoriales ligériennes viennent au secours des 400 éleveurs de canards de chair.…

L'utilisation d'un pulvérisateur électrique sur chariot à roulettes, muni d'un long dévidoir, réduit la pénibilité lors de la pulvérisation du traitement contre les poux.  © P. Riner
Un diagnostic pour mieux prévenir l’infestation du pou rouge en poules pondeuses
Elanco propose une démarche d’accompagnement pour aider les éleveurs de poules pondeuses à lutter contre l’acarien Dermanyssus…
Forte croissance de l'élevage de poules pondeuses bio en France
L'Agence Bio rapporte une vague d'engagement vers l'agriculture biologique en monogastriques.
D'ordinaire réalisée en élevage (et pas à l'abattoir), la sérologie permet de suivre les traces du passage d'un virus dans un lot. © Synalaf
Les poulets plein air sont peu exposés à l’Influenza aviaire
Selon une enquête réalisée en 2018, les poulets label rouge et biologique, élevés en plein air, seraient indemnes de contact avec…
Publicité
Titre
abonnez-vous
Body
A partir de 8,50€ TTC/mois
Liste à puce
Version numérique de la revue Réussir Volailles
2 ans d'archives numériques
Accès à l’intégralité du site
Newsletter Volailles
Newsletter COT’Hebdo Volailles (tendances et cotations de la semaine)