Aller au contenu principal

Conduite d'élevage
Comment agir sur le rendement filet des dindes

À l’occasion d’une journée technique, le sélectionneur Aviagen Turkeys a évoqué les facteurs d’élevage qui ont une influence sur le rendement filet de la viande.

La densité et la température d’ambiance influencent le rendement filet des dindes.
La densité et la température d’ambiance influencent le rendement filet des dindes.
© A. Puybasset

En France comme chez nos voisins producteurs de dindes, la viande blanche est la partie de la carcasse qui a la plus forte valeur ajoutée. « La viande de poitrine apporte 60 à 70 % de la valeur commerciale d’une volaille alors qu’elle ne représente que 26 à 28 % du poids vif de l’animal », souligne Richard A. Hutchinson, d’Aviagen Turkeys. C’est dire l’importance du rendement filet pour l’industrie de la viande. Audelà du potentiel génétique de l’animal, du poids et de l’âge à l’abattage, certaines pratiques d’élevage ont un impact direct sur le rendement.


1. DENSITÉ D’ÉLEVAGE ET PLACE À LA GAMELLE


L’environnement d’élevage doit permettre aux dindons d’exprimer leur potentiel génétique. Les facteurs qui limitent l’accès à l’aliment comme la densité et la place à la gamelle vont freiner la croissance. Aviagen recommande de ne pas dépasser une densité instantanée de 45 kg/m2 à 10 semaines puis de 59 kg/m2 à 20 semaines pour favoriser le développement des mâles. Ces normes correspondent aux standards au Royaume- Uni. « Un chargement de huit têtes par mètre carré à 10 semaines est défavorable au rendement. Si les volailles ont trop chaud, elles ne mangent pas. Elles ont moins accès à la gamelle. » De même,Aviagen déconseille de retirer une ligne de mangeoires ou d’abreuvoirs après le retrait des mâles.Cette pratique est courante en France car elle permet d’augmenter la surface disponible. « Mais attention, alerte Jean-Luc Favennec, responsable commercial France, les animaux plus âgés sont réfractaires au changement. Soixante dix pour cent des mâles montrent une préférence pour une gamelle. Si celle-ci est relevée, ils mettent trois jours à s’adapter ». En revanche, lorsque les animaux sont jeunes, le fait de déplacer les gamelles est plutôt positif car cela les stimule.


2. LA TEMPÉRATURE D’AMBIANCE


Entre 10 et 16 semaines d’âge, les dindons ont besoin d’une température d’ambiance plus basse pour optimiser le rendement filet. L’idéal est de ne pas dépasser 15 °C. L’objectif est de stimuler la consommation et la fixation des protéines. « En France, fait remarquer Jérôme Noiraud, d’Aviagen France, les pratiques sont différentes : on maintient une température plus élevée pour maîtriser l’indice de consommation. » En été, la dinde a des difficultés à évacuer son « extra chaleur ». Elle réduit sa consommation. « Dans des pays méditerranéens tels que l’Italie, on a observé des écarts de variation allant jusqu’à 4 % selon la période de l’année. » Pendant les périodes chaudes, il est conseillé de créer des mouvements d’air et de réduire la température d’ambiance.


3. LE PROGRAMME LUMINEUX


Le programme d’éclairage optimal pour le rendement des filets doit intégrer une période minimale quotidienne de six à huit heures d’obscurité à partir de 12 semaines d’âge. Cela retarde la maturité sexuelle des mâles et assure une meilleure orientation des nutriments pour la croissance.


(1) Définition Aviagen du rendement filet : Poids des filets pectoralis superficialis et pectoralis profondus sur le poids vif avant abattage.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Aviculture.

Les plus lus

Thierry Poincloux sur le merlon en terre masquant son élevage. Sur cette parcelle idéalement placée, rien ne laissait présager une opposition malgré tout restée limitée.
« Ne jamais préjuger de la facilité à monter un projet de poulailler»
Tristan Poincloux a défendu bec et ongles son autorisation d’exploiter face à un adversaire déterminé. Il est aujourd’hui…
Le premier site a été installé avant l'été en Loire Atlantique sur un parcours de canards .
Un nouvel agrivoltaïsme sur les parcours de volailles
Associant agroforesterie et photovoltaïque, la jeune société NovaFrance Energy fait le pari de séduire les éleveurs de plein air…
Chaque circuit d'assiettes en boucle compte deux descentes d'aliment pour une meilleure régularité de la distribution.  © A. Puybasset
Une vaste poussinière de 3200 m2 pour futurs repros chair
À l’EARL Chevillard, le bâtiment neuf, dynamique et obscur, est équipé pour atteindre une parfaite maîtrise de l’homogénéité des…
Eclosion à la ferme (concept X-Treck)
Les Pays-Bas passent à l’alimentation précoce des poussins de chair
D’ici septembre 2024, tous les poussins de chair nés aux Pays-Bas devront avoir accès à l’alimentation dans les 36 heures qui…
Les appréhensions légitimes du voisinage peuvent être aplanies par de patients efforts de communication en amont du projet de création ou d'extension.
Communiquer sur son projet d’élevage
De nombreux projets de créations ou d’extensions d’élevages génèrent des inquiétudes dans leur voisinage, lesquelles peuvent…
Défense de l'élevage : l’Anvol appelle les Français à se mobiliser pour les volailles françaises
L’interprofession de la volaille française (Anvol) appelle tous les acteurs de la société française à soutenir le secteur…
Publicité
Titre
je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Version numérique de la revue Réussir Volailles
2 ans d'archives numériques
Accès à l’intégralité du site
Newsletter Volailles
Newsletter COT’Hebdo Volailles (tendances et cotations de la semaine)