Aller au contenu principal
Font Size

Conduite d'élevage
Comment agir sur le rendement filet des dindes

À l’occasion d’une journée technique, le sélectionneur Aviagen Turkeys a évoqué les facteurs d’élevage qui ont une influence sur le rendement filet de la viande.

La densité et la température d’ambiance influencent le rendement filet des dindes.
La densité et la température d’ambiance influencent le rendement filet des dindes.
© A. Puybasset

En France comme chez nos voisins producteurs de dindes, la viande blanche est la partie de la carcasse qui a la plus forte valeur ajoutée. « La viande de poitrine apporte 60 à 70 % de la valeur commerciale d’une volaille alors qu’elle ne représente que 26 à 28 % du poids vif de l’animal », souligne Richard A. Hutchinson, d’Aviagen Turkeys. C’est dire l’importance du rendement filet pour l’industrie de la viande. Audelà du potentiel génétique de l’animal, du poids et de l’âge à l’abattage, certaines pratiques d’élevage ont un impact direct sur le rendement.


1. DENSITÉ D’ÉLEVAGE ET PLACE À LA GAMELLE


L’environnement d’élevage doit permettre aux dindons d’exprimer leur potentiel génétique. Les facteurs qui limitent l’accès à l’aliment comme la densité et la place à la gamelle vont freiner la croissance. Aviagen recommande de ne pas dépasser une densité instantanée de 45 kg/m2 à 10 semaines puis de 59 kg/m2 à 20 semaines pour favoriser le développement des mâles. Ces normes correspondent aux standards au Royaume- Uni. « Un chargement de huit têtes par mètre carré à 10 semaines est défavorable au rendement. Si les volailles ont trop chaud, elles ne mangent pas. Elles ont moins accès à la gamelle. » De même,Aviagen déconseille de retirer une ligne de mangeoires ou d’abreuvoirs après le retrait des mâles.Cette pratique est courante en France car elle permet d’augmenter la surface disponible. « Mais attention, alerte Jean-Luc Favennec, responsable commercial France, les animaux plus âgés sont réfractaires au changement. Soixante dix pour cent des mâles montrent une préférence pour une gamelle. Si celle-ci est relevée, ils mettent trois jours à s’adapter ». En revanche, lorsque les animaux sont jeunes, le fait de déplacer les gamelles est plutôt positif car cela les stimule.


2. LA TEMPÉRATURE D’AMBIANCE


Entre 10 et 16 semaines d’âge, les dindons ont besoin d’une température d’ambiance plus basse pour optimiser le rendement filet. L’idéal est de ne pas dépasser 15 °C. L’objectif est de stimuler la consommation et la fixation des protéines. « En France, fait remarquer Jérôme Noiraud, d’Aviagen France, les pratiques sont différentes : on maintient une température plus élevée pour maîtriser l’indice de consommation. » En été, la dinde a des difficultés à évacuer son « extra chaleur ». Elle réduit sa consommation. « Dans des pays méditerranéens tels que l’Italie, on a observé des écarts de variation allant jusqu’à 4 % selon la période de l’année. » Pendant les périodes chaudes, il est conseillé de créer des mouvements d’air et de réduire la température d’ambiance.


3. LE PROGRAMME LUMINEUX


Le programme d’éclairage optimal pour le rendement des filets doit intégrer une période minimale quotidienne de six à huit heures d’obscurité à partir de 12 semaines d’âge. Cela retarde la maturité sexuelle des mâles et assure une meilleure orientation des nutriments pour la croissance.


(1) Définition Aviagen du rendement filet : Poids des filets pectoralis superficialis et pectoralis profondus sur le poids vif avant abattage.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Aviculture.

Les plus lus

Pendant la période dérogatoire du nouveau règlement bio, le parcours pourra faire au minimum 1 mètre de large, à condition que le bâtiment ait été certifié bio avant le 31 décembre 2020 © P. Le Douarin
L’Inao adopte en urgence des règles transitoires pour les poulettes bio
Pour continuer à produire des poulettes bio et bénéficier d’une dérogation européenne, les éleveurs de poulettes devront être…
Les canards Grimaud Frères sexés dans l’œuf dès 2021
Le sélectionneur Grimaud Frères a mis au point un procédé pour déterminer au stade embryonnaire le sexe des canards barbarie et…
Sur le modèle utilisé fin 2018 par Seleggt, les œufs contenant des mâles sont retirés par un bras automatique, après avoir subi le test de détection du sulfate d'œstrogène. © Seleggt
L’Itavi fait un état d’avancement des recherches sur l’ovosexage des poussins
Plusieurs solutions techniques de sexage de l’embryon de poulet in ovo sont en cours de développement dans le Monde, avec des…
 © P. Le Douarin
« Orvia commercialisera des canetons mulards ovosexés en 2021 »
Avec la finalisation du prototype de sexage in ovo de ses canetons, le président du groupe Orvia, Benoît Gourmaud, annonce une…
En développant la volaille traditionnelle chez les petits fermiers africains, comme ici en Éthiopie, l'objectif est d'apporter aux populations rurales une source de protéines et de revenu à travers les œufs et la viande.  © Hendrix Genetics
Sasso contribue au développement du poulet villageois en Afrique
Le sélectionneur de souches colorées Sasso est impliqué dans deux projets de développement de l’aviculture rurale africaine,…
Les odeurs liées aux élevages, autour des bâtiments ou lors de la manutention des effluents, sont parfois ressentis par les riverains comme des nuisances
L’Itavi teste un « nez » électronique pour mesurer les odeurs liées aux élevages
Le nez électronique est une technologie explorée pour détecter plus facilement et plus rapidement les odeurs liées aux élevages…
Publicité
Titre
abonnez-vous
Body
A partir de 8,50€ TTC/mois
Liste à puce
Version numérique de la revue Réussir Volailles
2 ans d'archives numériques
Accès à l’intégralité du site
Newsletter Volailles
Newsletter COT’Hebdo Volailles (tendances et cotations de la semaine)