Aller au contenu principal

Aux Pays-Bas, les lésions aux pattes sont pénalisées

Elevage de poulets hollandais.
Elevage de poulets hollandais.
© P. Le Douarin

Depuis le premier janvier 2013, un nouveau critère de mesure du bien-être est appliqué pour les élevages de poulets de chair néerlandais produisant à la densité maximale (jusqu’à 42 kg vif/m2). « La fréquence des pododermatites est désormais prise en compte, en plus du taux de mortalité », explique Jan van Harn. L’état des coussinets est contrôlé à l’abattoir sur un échantillon de deux fois cinquante pattes par lot. Un score est attribué en fonction de la gravité des lésions sur une échelle de 0 à 200 d’une grille de notation. Si la moyenne annuelle des lots d’un bâtiment se trouve entre 80 et 120 points, un plan d’amélioration devra être mis en
place pour diminuer l’incidence des lésions. Au-delà de 120 points, ce plan devra être accompagné d’une baisse du chargement maximal à 39 kg/m2, avec un impact direct sur la productivité de l’élevage.

 

 

 

 

 

« Une enquête de prévalence des pododermatites a été réalisée dans huit abattoirs néerlandais entre mars 2010 et mars 2011. 70 % des quelque 400 lots se situaient au-dessus du seuil de 120 points », précise Jan van Harn. En moyenne, 35 % des pattes examinées n’avaient pas de lésions (score 0) et 38,5 % montraient des lésions sévères (score 2). Par ailleurs, un système automatique d’inspection des pattes par camera vient d’être validé par l’administration néerlandaise (système Meyn).

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Aviculture.

Les plus lus

Filière canard à foie gras : Un rapprochement entre Euralis et Maïsadour ?
Ce 28 juillet, les deux poids lourds coopératifs du sud-ouest annoncent être entrés en discussion pour travailler ensemble sur…
Ingénieure agronome spécialiste des matières premières depuis trente-cinq ans, Patricia Le Cadre a rejoint le Céréopa en 2007. Ce bureau d’études associatif s’intéresse à la compétitivité et aux enjeux des agroactivités en matière d’alimentation et de production, de durabilité des systèmes, d’environnement et de relations sociétales. © Céréopa
Matières premières agricoles : « La Chine mène la danse du commerce des céréales »
Pour Patricia Le Cadre, experte des marchés des matières premières agricoles au Céréopa, après avoir mis la main sur le commerce…
Pignon orienté à l'est. Idéalement, il faudrait des ouvertures au nord ou à l’est (ensoleillement le matin, avant la montée en température). © P. Le Douarin
 « La lumière naturelle rend la gestion du bâtiment plus complexe »
L’impact de l’entrée de lumière naturelle peut être envisagé sous deux angles, celui du comportement animal et celui de l’apport…
L’éclairage naturel s’impose en volaille standard
Mis sous pression depuis 2016, les trois principaux groupes d’abattage demandent à leurs éleveurs d’élever des volailles au…
Le projet Abile visait à mieux connaitre le potentiel de différents types d'effluents avicoles et son évolution dans le temps, notamment en lien avec le stockage © A. Puybasset
Les effluents avicoles ont de l’énergie à revendre
Grâce au procédé de méthanisation, les effluents des élevages avicoles ont un rôle à jouer dans la transition énergétique…
Concevoir des solutions vaccinales qui permettent de manipuler moins, de vacciner mieux, et de mieux protéger les volailles jusqu’à leur fin de ponte. © A. Puybasset
Comment simplifier le programme de vaccination des poulettes
Le fabricant de vaccins Ceva Santé Animale achève de construire une gamme complète pour les futures poules pondeuses qui réduit…
Publicité
Titre
je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Version numérique de la revue Réussir Volailles
2 ans d'archives numériques
Accès à l’intégralité du site
Newsletter Volailles
Newsletter COT’Hebdo Volailles (tendances et cotations de la semaine)