Aller au contenu principal

Gestion de la litière : Attention aux restrictions d’eau en dinde

Le maintien d'une litière sèche dans les élevages de dindes passe par un bon management de la litière et non pas par une restriction d'eau qui pénalise la croissance.

Une litière sèche est un facteur clé de la réussite d’un lot de dindes, comme l’a rappelé un récent essai réalisé en station de recherche par le sélectionneur Hendrix Genetics. Les dindons élevés dans des conditions favorisant une litière humide (pas d’entretien de litière, pas de vide de mangeoires,…) avaient un poids à 125 jours inférieur de 10 % au groupe témoin et un rendement cuisse pénalisé de 0,7 %. « Mais le maintien d’une litière sèche doit passer par un bon management de la litière (repaillage, aération) et non pas par une restriction des consommations d’eau », a rappelé Sylvain Brière, d’Hendrix Genetics lors d'une réunion technique organisée par l'association des techniciens avicoles de Ploufragan. Il s’appuie sur un second essai en cours, qui a comparé les performances de trois lots de dindons : le groupe 1 témoin, le groupe 2 élevés avec une restriction d’eau (moins d’abreuvoirs et moins de volume d’eau disponible par abreuvoir) et le groupe 3 élevé dans des conditions favorisant une litière humide (pas de repaillage). « La restriction d’eau (groupe 2) a permis de maintenir une litière sèche, mais elle a pénalisé de 500 g la croissance des dindons à 110 jours (15,9 kg contre 16,4 pour le groupe 1 témoin) », a indiqué Sylvain Brière. L’écart est presque aussi important que pour le groupe 3 avec litière humide non repaillée (15,8 kg). « Rationner l’eau n’est pas une solution pour maintenir une bonne litière car cela réduit la consommation d’aliment", explique le sélectionneur qui parle plutôt d’une bonne gestion du ratio eau/aliment. Il encourage les éleveurs à être plus vigilants sur le bon accès à l’eau et au bon réglage du matériel d’abreuvement. « Les pipettes sont bien adaptées au démarrage mais pour l’engraissement, mieux vaut des abreuvoirs de type Plasson, à condition qu’ils soient bien réglés. »

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Aviculture.

Les plus lus

Filière canard à foie gras : Un rapprochement entre Euralis et Maïsadour ?
Ce 28 juillet, les deux poids lourds coopératifs du sud-ouest annoncent être entrés en discussion pour travailler ensemble sur…
Ingénieure agronome spécialiste des matières premières depuis trente-cinq ans, Patricia Le Cadre a rejoint le Céréopa en 2007. Ce bureau d’études associatif s’intéresse à la compétitivité et aux enjeux des agroactivités en matière d’alimentation et de production, de durabilité des systèmes, d’environnement et de relations sociétales. © Céréopa
Matières premières agricoles : « La Chine mène la danse du commerce des céréales »
Pour Patricia Le Cadre, experte des marchés des matières premières agricoles au Céréopa, après avoir mis la main sur le commerce…
Pignon orienté à l'est. Idéalement, il faudrait des ouvertures au nord ou à l’est (ensoleillement le matin, avant la montée en température). © P. Le Douarin
 « La lumière naturelle rend la gestion du bâtiment plus complexe »
L’impact de l’entrée de lumière naturelle peut être envisagé sous deux angles, celui du comportement animal et celui de l’apport…
L’éclairage naturel s’impose en volaille standard
Mis sous pression depuis 2016, les trois principaux groupes d’abattage demandent à leurs éleveurs d’élever des volailles au…
Le projet Abile visait à mieux connaitre le potentiel de différents types d'effluents avicoles et son évolution dans le temps, notamment en lien avec le stockage © A. Puybasset
Les effluents avicoles ont de l’énergie à revendre
Grâce au procédé de méthanisation, les effluents des élevages avicoles ont un rôle à jouer dans la transition énergétique…
Concevoir des solutions vaccinales qui permettent de manipuler moins, de vacciner mieux, et de mieux protéger les volailles jusqu’à leur fin de ponte. © A. Puybasset
Comment simplifier le programme de vaccination des poulettes
Le fabricant de vaccins Ceva Santé Animale achève de construire une gamme complète pour les futures poules pondeuses qui réduit…
Publicité
Titre
je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Version numérique de la revue Réussir Volailles
2 ans d'archives numériques
Accès à l’intégralité du site
Newsletter Volailles
Newsletter COT’Hebdo Volailles (tendances et cotations de la semaine)