Aller au contenu principal

Antibiothérapie : changer peu à peu les pratiques et les mentalités

Pour le vétérinaire Jérôme Durand, la filière avicole peut diminuer l’antibiothérapie grâce à une démarche associant prise de conscience et encadrement.

Jérôme Durand, vétérinaire 
dans le Maine-et-Loire : « Le vétérinaire doit utiliser 
la confiance que l’éleveur 
met en lui pour orienter 
le choix du traitement. »
Jérôme Durand, vétérinaire
dans le Maine-et-Loire : « Le vétérinaire doit utiliser
la confiance que l’éleveur
met en lui pour orienter
le choix du traitement. »
© P. Le Douarin

La prise de conscience de la nécessité de réduire les usages des antibiotiques est bien réelle chez les vétérinaires, affirme Jérôme Durand. Les solutions alternatives sont systématiquement proposées. « Les autovaccins sont de plus en plus utilisés en production de volailles de chair. Les éleveurs acceptent le surcoût et le surplus de travail de cette prophylaxie injectable, pour une baisse de la médicalisation, mais également pour une meilleure santé des animaux. »
Au-delà du diagnostic et de la prescription, le vétérinaire souligne son rôle d’éducateur et de passeur de messages. « Dans un cheptel important, la maladie stresse le propriétaire qui se sent souvent acculé. Il sait qu’il doit réagir vite. La précipitation l’attire vers des solutions bien connues et il attend une prescription d’antibiotiques. Le vétérinaire doit utiliser la confiance acquise au fil des années pour orienter le choix du traitement en privilégiant les alternatives à l’antibiothérapie. »
Ce conseil est élargi à l’organisation de production et à ses partenaires. « Nous accompagnons ces acteurs qui prennent en compte nos positions. En accord avec eux, nous cadrons de plus en plus les pratiques sanitaires qui permettent de restreindre les usages petit à petit. L’aspect humain et relationnel est important : il ne faut pas brusquer les mentalités. »


Une évolution à mener dans le temps avec tous les partenaires


Par le passé, les progrès sanitaires et les actions vétérinaires d’accompagnement ont été réalisés grâce à des efforts communs et à la conviction des filières. « La démédicalisation est une étape supplémentaire de la démarche de progrès, et de prise de conscience. Pour qu’elle soit durable, cette évolution doit se faire dans le temps avec l’ensemble des acteurs. » L’intention gouvernementale de découpler la délivrance des antibiotiques de la prescription a été mal vécue par Jérome Durand, « comme une accusation de prescrire pour faire de l’argent et comme une remise en cause de dizaines d’années d’accompagnement du monde de l’élevage ». Malgré les propos rassurants de Stéphane Le Foll, la profession vétérinaire s’interroge sur d’autres annonces à venir. « Il ne faudrait pas déstabiliser le réseau de santé vétérinaire de proximité construit depuis plus de trente ans. »

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Aviculture.

Les plus lus

Thierry Poincloux sur le merlon en terre masquant son élevage. Sur cette parcelle idéalement placée, rien ne laissait présager une opposition malgré tout restée limitée.
« Ne jamais préjuger de la facilité à monter un projet de poulailler»
Tristan Poincloux a défendu bec et ongles son autorisation d’exploiter face à un adversaire déterminé. Il est aujourd’hui…
Le premier site a été installé avant l'été en Loire Atlantique sur un parcours de canards .
Un nouvel agrivoltaïsme sur les parcours de volailles
Associant agroforesterie et photovoltaïque, la jeune société NovaFrance Energy fait le pari de séduire les éleveurs de plein air…
Chaque circuit d'assiettes en boucle compte deux descentes d'aliment pour une meilleure régularité de la distribution.  © A. Puybasset
Une vaste poussinière de 3200 m2 pour futurs repros chair
À l’EARL Chevillard, le bâtiment neuf, dynamique et obscur, est équipé pour atteindre une parfaite maîtrise de l’homogénéité des…
Eclosion à la ferme (concept X-Treck)
Les Pays-Bas passent à l’alimentation précoce des poussins de chair
D’ici septembre 2024, tous les poussins de chair nés aux Pays-Bas devront avoir accès à l’alimentation dans les 36 heures qui…
Les appréhensions légitimes du voisinage peuvent être aplanies par de patients efforts de communication en amont du projet de création ou d'extension.
Communiquer sur son projet d’élevage
De nombreux projets de créations ou d’extensions d’élevages génèrent des inquiétudes dans leur voisinage, lesquelles peuvent…
Défense de l'élevage : l’Anvol appelle les Français à se mobiliser pour les volailles françaises
L’interprofession de la volaille française (Anvol) appelle tous les acteurs de la société française à soutenir le secteur…
Publicité
Titre
je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Version numérique de la revue Réussir Volailles
2 ans d'archives numériques
Accès à l’intégralité du site
Newsletter Volailles
Newsletter COT’Hebdo Volailles (tendances et cotations de la semaine)