Aller au contenu principal
Font Size

Antibiothérapie : changer peu à peu les pratiques et les mentalités

Pour le vétérinaire Jérôme Durand, la filière avicole peut diminuer l’antibiothérapie grâce à une démarche associant prise de conscience et encadrement.

Jérôme Durand, vétérinaire 
dans le Maine-et-Loire : « Le vétérinaire doit utiliser 
la confiance que l’éleveur 
met en lui pour orienter 
le choix du traitement. »
Jérôme Durand, vétérinaire
dans le Maine-et-Loire : « Le vétérinaire doit utiliser
la confiance que l’éleveur
met en lui pour orienter
le choix du traitement. »
© P. Le Douarin

La prise de conscience de la nécessité de réduire les usages des antibiotiques est bien réelle chez les vétérinaires, affirme Jérôme Durand. Les solutions alternatives sont systématiquement proposées. « Les autovaccins sont de plus en plus utilisés en production de volailles de chair. Les éleveurs acceptent le surcoût et le surplus de travail de cette prophylaxie injectable, pour une baisse de la médicalisation, mais également pour une meilleure santé des animaux. »
Au-delà du diagnostic et de la prescription, le vétérinaire souligne son rôle d’éducateur et de passeur de messages. « Dans un cheptel important, la maladie stresse le propriétaire qui se sent souvent acculé. Il sait qu’il doit réagir vite. La précipitation l’attire vers des solutions bien connues et il attend une prescription d’antibiotiques. Le vétérinaire doit utiliser la confiance acquise au fil des années pour orienter le choix du traitement en privilégiant les alternatives à l’antibiothérapie. »
Ce conseil est élargi à l’organisation de production et à ses partenaires. « Nous accompagnons ces acteurs qui prennent en compte nos positions. En accord avec eux, nous cadrons de plus en plus les pratiques sanitaires qui permettent de restreindre les usages petit à petit. L’aspect humain et relationnel est important : il ne faut pas brusquer les mentalités. »


Une évolution à mener dans le temps avec tous les partenaires


Par le passé, les progrès sanitaires et les actions vétérinaires d’accompagnement ont été réalisés grâce à des efforts communs et à la conviction des filières. « La démédicalisation est une étape supplémentaire de la démarche de progrès, et de prise de conscience. Pour qu’elle soit durable, cette évolution doit se faire dans le temps avec l’ensemble des acteurs. » L’intention gouvernementale de découpler la délivrance des antibiotiques de la prescription a été mal vécue par Jérome Durand, « comme une accusation de prescrire pour faire de l’argent et comme une remise en cause de dizaines d’années d’accompagnement du monde de l’élevage ». Malgré les propos rassurants de Stéphane Le Foll, la profession vétérinaire s’interroge sur d’autres annonces à venir. « Il ne faudrait pas déstabiliser le réseau de santé vétérinaire de proximité construit depuis plus de trente ans. »

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Aviculture.

Les plus lus

Pendant la période dérogatoire du nouveau règlement bio, le parcours pourra faire au minimum 1 mètre de large, à condition que le bâtiment ait été certifié bio avant le 31 décembre 2020 © P. Le Douarin
L’Inao adopte en urgence des règles transitoires pour les poulettes bio
Pour continuer à produire des poulettes bio et bénéficier d’une dérogation européenne, les éleveurs de poulettes devront être…
Les canards Grimaud Frères sexés dans l’œuf dès 2021
Le sélectionneur Grimaud Frères a mis au point un procédé pour déterminer au stade embryonnaire le sexe des canards barbarie et…
Sur le modèle utilisé fin 2018 par Seleggt, les œufs contenant des mâles sont retirés par un bras automatique, après avoir subi le test de détection du sulfate d'œstrogène. © Seleggt
L’Itavi fait un état d’avancement des recherches sur l’ovosexage des poussins
Plusieurs solutions techniques de sexage de l’embryon de poulet in ovo sont en cours de développement dans le Monde, avec des…
 © P. Le Douarin
« Orvia commercialisera des canetons mulards ovosexés en 2021 »
Avec la finalisation du prototype de sexage in ovo de ses canetons, le président du groupe Orvia, Benoît Gourmaud, annonce une…
Les filières viandes « grandes oubliées » des aides
Le secteur des viandes a pour l’instant le sentiment de faire partie des « grands oubliés » des mesures d’accompagnement…
L'essai comparatif de trois stratégies de protection de poulets certifiés vis-à-vis des coccidies E.acervulina et E. tenella, 24 groupes de 40 animaux élevés jusqu'à 48 jours en station expérimentale. © Itavi
L’Itavi a expérimenté trois solutions de prévention de la coccidiose du poulet
Un essai mené en station expérimentale par l’Itavi sur des poulets certifiés montre qu’un programme d’additifs anticoccidiens est…
Publicité
Titre
abonnez-vous
Body
A partir de 8,50€ TTC/mois
Liste à puce
Version numérique de la revue Réussir Volailles
2 ans d'archives numériques
Accès à l’intégralité du site
Newsletter Volailles
Newsletter COT’Hebdo Volailles (tendances et cotations de la semaine)