Aller au contenu principal
Font Size

Ancrer le canard de Barbarie dans le haut de gamme

Face à la hausse des coûts de production et à la baisse des ventes, le Comité interprofessionnel du canard à rôtir communique pour relancer la consommation en France et en Allemagne.

La filière Barbarie veut éviter 
le tarissement des exportations vers l’Allemagne, comme ce fut 
le cas en dinde.
La filière Barbarie veut éviter
le tarissement des exportations vers l’Allemagne, comme ce fut
le cas en dinde.
© A. Puybasset

Depuis fin 2012, la filière canard de Barbarie est confrontée au renchérissement des matières premières, avec de fortes conséquences sur les coûts de production. Parallèlement, un recul des ventes a été constaté aussi bien en France (-5 % en 2012 sur l’ensemble canard, - 11 % en filet et -12 % en magret sur les huit premiers de 2013) qu’à l’exportation (-15 % en 2012). Les mises en place ont baissé fin 2012, entraînant un recul des abattages de 8 % sur le premier semestre 2013, recul qui a permis d’écouler le stock constitué fin 2012. « Alors qu’une nouvelle campagne est engagée, et conscient de l’effet « prix » sur le niveau des achats, surtout en période de baisse du pouvoir d’achat, le Cicar a donc développé une communication spécifique pour ancrer le positionnement haut de gamme du canard de barbarie », indique Gilles Le Pottier, délégué général du Cicar.


Consolider les positions en Allemagne


En 2013, l’accent sera notamment mis sur l’Allemagne, qui absorbe plus de 16 000 tonnes de découpes et canards à rôtir entiers, soit 35 % des quantités exportées par la France. « L’exportation reste indispensable pour la filière canard à rôtir puisque 25 % de la production française est exportée, rappelle Gilles Le Pottier. L’Allemagne est notre premier débouché. » Or, le canard de barbarie y est confronté à l’offre internationale, essentiellement tournée vers le canard Pékin, vendu moins cher. De plus, le Barbarie y souffre de la confusion avec le canard mulard gras auquel les Allemands sont très opposés. Pour démarquer le Barbarie du Pékin et affirmer son positionnement haut de gamme, le Cicar investit pour la seconde fois dans une opération de communication « Ente in Chef », copié-collé du « Canard en Chef » mené en France avec des chefs renommés. L’opération se déroulera dans une école de cuisine de Hambourg où des journalistes auront une approche concrète du produit sous l’œil de cuisiniers formateurs et de professionnels du secteur.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Aviculture.

Les plus lus

Pendant la période dérogatoire du nouveau règlement bio, le parcours pourra faire au minimum 1 mètre de large, à condition que le bâtiment ait été certifié bio avant le 31 décembre 2020 © P. Le Douarin
L’Inao adopte en urgence des règles transitoires pour les poulettes bio
Pour continuer à produire des poulettes bio et bénéficier d’une dérogation européenne, les éleveurs de poulettes devront être…
Les canards Grimaud Frères sexés dans l’œuf dès 2021
Le sélectionneur Grimaud Frères a mis au point un procédé pour déterminer au stade embryonnaire le sexe des canards barbarie et…
Sur le modèle utilisé fin 2018 par Seleggt, les œufs contenant des mâles sont retirés par un bras automatique, après avoir subi le test de détection du sulfate d'œstrogène. © Seleggt
L’Itavi fait un état d’avancement des recherches sur l’ovosexage des poussins
Plusieurs solutions techniques de sexage de l’embryon de poulet in ovo sont en cours de développement dans le Monde, avec des…
 © P. Le Douarin
« Orvia commercialisera des canetons mulards ovosexés en 2021 »
Avec la finalisation du prototype de sexage in ovo de ses canetons, le président du groupe Orvia, Benoît Gourmaud, annonce une…
L'essai comparatif de trois stratégies de protection de poulets certifiés vis-à-vis des coccidies E.acervulina et E. tenella, 24 groupes de 40 animaux élevés jusqu'à 48 jours en station expérimentale. © Itavi
L’Itavi a expérimenté trois solutions de prévention de la coccidiose du poulet
Un essai mené en station expérimentale par l’Itavi sur des poulets certifiés montre qu’un programme d’additifs anticoccidiens est…
En développant la volaille traditionnelle chez les petits fermiers africains, comme ici en Éthiopie, l'objectif est d'apporter aux populations rurales une source de protéines et de revenu à travers les œufs et la viande.  © Hendrix Genetics
Sasso contribue au développement du poulet villageois en Afrique
Le sélectionneur de souches colorées Sasso est impliqué dans deux projets de développement de l’aviculture rurale africaine,…
Publicité
Titre
abonnez-vous
Body
A partir de 8,50€ TTC/mois
Liste à puce
Version numérique de la revue Réussir Volailles
2 ans d'archives numériques
Accès à l’intégralité du site
Newsletter Volailles
Newsletter COT’Hebdo Volailles (tendances et cotations de la semaine)