Aller au contenu principal

OCM
Y aura-t-il une politique viti-vinicole européenne après 2013 ?

Profitant des opportunités financières ouvertes par la nouvelle OCM, la France a tout misé sur des mesures structurantes pour la filière. Les autres pays producteurs préférant financer des aides au revenu. Ce qui augure mal du maintien d’une politique viti-vinicole spécifique après 2013.

© P. Cronenberger

D'aucuns avaient prévenu : vignerons, entreprises, profitez à plein des enveloppes nationales offertes par la nouvelle OCM (organisation commune de marché) à chaque Etat producteur. Ces aides étant prévues pour 5 ans, soit jusqu'en 2013. Au-delà, de cette date, il n'est pas certain que celles-ci soient reconduites et qu'une OCM spécifique vin soit maintenue. Le message a été reçu cinq sur cinq. Les opérateurs français ont massivement opté pour des mesures structurantes, qu'il s'agisse d'aides à l'investissement en matériels, à la promotion ou à la restructuration du vignoble. « Il y a une appétence très forte notamment pour les aides à l'investissement, constate  Christian Vanier, directeur animation des filières chez France AgriMer. Sur le montant nécessaire à l'indemnisation des dossiers déposés depuis un an et demi, nous avons atteint les 165 millions d'euros alloués pour les 5 ans ! Cette mesure connaît un succès fou et montre le dynamisme de la filière, les exploitations sont tournées vers l'avenir. » Le prévisionnel des dépenses en investissement, au vu des dossiers déposés, frôlerait même les 240 millions d'euros, selon certaines sources. D'autres pays producteurs européens ont fait des choix très différents quant à l'utilisation de leur propre enveloppe nationale, privilégiant des mesures plus classiques telles les aides à la distillation alcool de bouche ou aides aux moûts concentrés dont plus d'un les apparentent à des aides au revenu, voire à des mises sous perfusion d'un secteur fragilisé

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Vigne

Les plus lus

La matériel de désherbage développé par la société Zasso fonctionne en envoyant un courant électrique à travers les plantes.
Bilan d’une saison de désherbage électrique en vigne
Sylvain Philip, vigneron gardois, a investi en février dans l’un des tout premiers matériels de désherbage électrique intercep de…
Benjamin Passot, vigneron à Vauxrenard, dans le Rhône« J'ai atteint les rendements avec une taille en avril »
[TAILLE DE LA VIGNE] « Malgré le gel, j'ai atteint les rendements avec une taille en avril »
Benjamin Passot, vigneron à Vauxrenard, dans le Rhône, a repris une parcelle non-taillée en avril 2021. Elle a gelé comme ses…
Vignoble côte du Rhône
Production mondiale de vin : la France tombe à la troisième place du podium
Les aléas climatiques, nombreux et intenses en 2021, ont pénalisé la production viticole européenne et particulièrement française…
Le gobelet palissé avec juste deux releveurs permet d'adapter le haut de la vigne aux conditions du millésime. Port retombant en cas de sécheresse, rognage en cas d'humidité.
[TAILLE DE LA VIGNE] « J’adapte mes gobelets palissés selon la météo »
Flavien Nicolas, vigneron à Cairanne, dans le Vaucluse, a planté des vignes en gobelet avec deux fils releveurs, pour s'adapter…
Lors de l'utilisation d'un tracteur enjambeur, il est important de vérifier, en fonction de l'outil attelé, dans quelles conditions de pente (inférieure à 15, 35 ou 50 %) l'engin peut évoluer, afin de garantir que l'arceau de sécurité protégera l'opérateur en empêchant de partir en tonneau.
Tracteurs enjambeurs : l’homologation antirenversement ankylose les livraisons
Bon nombre de constructeurs de tracteurs enjambeurs ont réduit momentanément leur catalogue. La cause est multifactorielle.
[TAILLE DE LA VIGNE] "Changer de mode de taille lors de la conversion bio nous a permis de stabiliser les rendements"
Julien Cuisset, vigneron au Château Grinou, en Dordogne, est passé à la non-taille palissée afin de ne pas amputer ses rendements.
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Vigne
Consultez les revues Réussir Vigne au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters des filières viticole et vinicole