Aller au contenu principal
Font Size

A la vôtre
Vin et santé, notre priorité !

C'était le mot d'ordre de la matinée technique du congrès des Œnologues de France, réuni à Dijon le 1er juin. Objectif : communiquer et informer de manière impartiale sur ce thème on ne peut plus sensible.

Dr J-P Rifler : "Il suffit d'un peu de vin pour baisser significativement les risques d'infarctus".
Dr J-P Rifler : "Il suffit d'un peu de vin pour baisser significativement les risques d'infarctus".
© B. Velut

On a parlé médecine, ce samedi 1er juin au Château de Marsannay. C'est l'Union des Œnologues de France qui a provoqué cet afflux de blouses blanches autour de son thème de 2013 : Vin Nutrition Santé. Le but de ces conférence n'était évidemment pas de prêcher auprès d'un public déjà convaincu, mais de présenter un état des lieux des certitudes sur les bénéfices de la consommation – modérée, faut-il le rappeler – de vin (rouge) sur certaines maladies.

 


Pierre-Louis Tesseidre, de l'ISVV Bordeaux, a tout d'abord dressé un état des lieux des connaissances acquises 20 ans après la médiatisation du French Paradox et rappelé ce qu'on entendait par "consommation modérée". Les conférenciers ont ensuite souligné que le consensus scientifique existait bel et bien sur certaines maladies, notamment cardiovasculaires mais également neurodégénératives et certains cancers. "Pour les risques d'AVC, un verre par jour protège déjà ", a annoncé Dr Jean-Pierre Rifler, de l'INSERM. De quoi rassurer un peu les professionnels de la filière…


L'idée générale ressortant de ce congrès est que la communication sur le vin seul est un sujet trop glissant, et qu'il serait plus opportun de communiquer sur la gastronomie française dans son ensemble, en donnant au vin la place qu'il mérite.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Vigne

Les plus lus

L’aide à l'acquisition de pulvés performants est ouverte
Dans le cadre des objectifs de réduction des phytos et de l'application des ZNT, le gouvernement avait annoncé un…
[VIDEO] L'Orbis sert aussi bien pour le travail du sol superficiel que pour le roulage des couverts en vigne

L'association Arbre et Paysage en Champagne a organisé fin juin une journée de démonstration du nouvel outil du fabricant Roll…

Pour l'Axema, l'arrêt du glyphosate nécessiterait 5 ans de transition minimum
Une étude d'Axema conclut qu'il faudrait au minimum 5 ans pour assurer la transition du désherbage chimique sous le rang vers la…
cuves dans une coopérative en Gironde
Plan d’aide à la filière vin : 1,3 million d'hectolitres en suspens
Pilier du plan d’aide spécifique du gouvernement à la filière vin, l’aide à la distillation s’avère sous dimensionnée par rapport…
Les baies du sauvignac sont irrégulières, sphériques avec une peau épaisse vert jaune devenant parfois rose à maturité, voire ambrée et tachetée de roux au soleil. © Vignobles Ducourt
Sauvignac, la nouvelle variété résistante autorisée en raisin de cuve
Le sauvignac, variété autorisée en France depuis mars dernier, présente une très bonne résistance à l’oïdium et une bonne…
L'antimétabolite 7dSH, produit par une cyanobactérie, inhibe tout comme le glyphosate la voie de synthèse du shikimate. Et ainsi la croissance de ces semis. © Brilisauer, K., Rapp, J., ...
La 7dSh pourrait être une future molécule pour herbicides de biocontrôle
Qu’est ce que la 7dSh ? La 7-deoxy-sedoheptulose, ou 7dSh, est une…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 8.50€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Vigne
Consultez les revues Réussir Vigne au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters des filières viticole et vinicole