Aller au contenu principal

Vigneron et arboriculteur, opportunité ou décentrage ?

Un vigneron dispose d’une seconde casquette : il produit également des cerises. Mais cette double activité est-elle pertinente ? Voici les conseils de notre spécialiste.

Quel est le contexte de départ ?

Un vigneron indépendant exploite quinze hectares de vignes, et six de cerisiers. Il commercialise son vin en vrac et en bouteilles, et ses cerises à des grossistes ou en circuits courts. Il a l’intuition qu’il produit des cerises plus pour un aspect affectif et d’attachement aux traditions familiales que pour des raisons économiques. Mais il aimerait en avoir le cœur net.

Grâce à un suivi des activités assez fin mis en place avant notre intervention, en particulier sur les coûts de traitement et les coûts de main-d’œuvre, nous avons comparé les prix de vente et les coûts de revient (hors amortissements) de chaque catégorie, sur plusieurs années.

Quel est le principal problème ?

Il ressort de cette analyse chiffrée que l’exploitant effectue la majeure partie de son chiffre d’affaires, et surtout de sa marge, au vignoble. Mais cet aspect n’est pas la seule clé de lecture. L’exploitant doit pouvoir répondre à plusieurs questions :

- Quel est le temps que je pourrais me dégager si j’arrêtais la culture des cerises ? Est-ce que je pourrais ainsi valoriser davantage ma production en bouteilles ?

- Quel serait l’impact de l’arrêt de la production de cerises sur la main-d’œuvre permanente et saisonnière ; certains saisonniers préférant les entreprises où ils ont du travail pendant de longues périodes sans discontinuer ?

- Est-ce qu’en cas de mauvaise récolte de l’une des cultures, le revenu de l’autre activité me permet de limiter les impacts sur la trésorerie ?

Quelles sont les solutions ?

La solution retenue par l’exploitant a été de réduire sensiblement la surface de production des cerises, sans l’arrêter complètement. Il a abandonné un hectare qu’il avait en fermage, et trouvé un repreneur pour deux autres hectares. Le temps dégagé a permis de :

- valoriser davantage le vin en bouteilles via des actions commerciales ;

- valoriser davantage les cerises en partenariat avec des stands de vente de fruits et légumes au bord des routes de la région. Cette dernière action aurait été difficilement compatible avec une production de cerises à plus grande échelle car l’exploitant aurait alors été entièrement absorbé par la récolte.

La mise en œuvre de cette nouvelle stratégie devrait dégager 8 000 euros de marge nette annuelle supplémentaire par rapport à la solution avant la mission.

Comment mesurer l’action ?

L’exploitant a prévu de refaire la même analyse dans trois ans, pour évaluer la solution mise en place pendant la mission. Entre-temps, il continue de suivre précisément le temps passé par ses employés sur les différentes cultures.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Vigne

Les plus lus

À l'avenir le choix du porte-greffe pourrait être fait en fonction de son influence sur le pH et l'acidité du moût. © P. Cronenberger
Le porte-greffe de la vigne influence l’acidité des moûts
Des chercheurs australiens ont évalué l’effet du porte-greffe sur l’absorption du potassium. Tous ne sont pas égaux, ce qui joue…
Les bennes à vendange peuvent faire partie intégrante de la chaîne de tri, en plus d'assurer le transport. © Gimbre
Le transport de la vendange au service de la qualité
Les vignerons ont mis un point d’honneur à s’équiper de machines à vendanger et de matériels de chai dernier cri pour maintenir…
Le Bearcub affiche une largeur de 1,32 m.
Un nouveau robot utilisable en viticulture
La start-up californienne Ztractor prépare un tracteur autonome électrique pour les vignes, mais pas uniquement.
[ Coronavirus ] Pas de Vinitech-Sifel au parc des expositions de Bordeaux en 2020
Les trop nombreuses incertitudes liées à la situation sanitaire et économique mondiale ont contraint les organisateurs du…
Le moût blanc de noir macère pendant une dizaine de jours sur des marcs rouges issus de vinifications classiques servant à élaborer des cuvées structurées.   © Domaine Zusslin
Un vin rouge fait (presque) comme un blanc
Un domaine alsacien propose une cuvée de pinot noir élaborée à partir d’un blanc de noir repassé sur des marcs de rouges…
Le fort pouvoir mellifère de la phacélie est un précieux allié dans les cultures. © Jouffray-Drillaud
La phacélie, une plante alliée du vignoble
La phacélie est une plante utilisée dans certains mélanges d’engrais verts viticoles pour son très fort pouvoir mellifère et sa…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 8.50€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Vigne
Consultez les revues Réussir Vigne au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters des filières viticole et vinicole