Aller au contenu principal
Font Size

OCM viticole
Vigilance sur la réglementation autour des plantations

Alors que la profession a obtenu à l’arraché un accord sur la gestion des plantations du vignoble, la rédaction du texte pourrait introduire un vent de libéralisme, s’alarme la Cnaoc.

L'OCM viticole prévoit que les parcelles arrachées puissent être replantées sans autorisation particulière.
L'OCM viticole prévoit que les parcelles arrachées puissent être replantées sans autorisation particulière.
© P. Cronenberger/archives

“ Les services de la commission veulent prendre leur revanche ”, analyse la Confédération nationale des appellations d’origine contrôlée (Cnaoc). Le dossier droit de plantation n’est en effet pas tout à fait bouclé. Si l’accord européen prévoit le maintien d’un système de gestion des plantations, avec la mise en place d’autorisations de plantation permettant jusqu’à l’agrandissement de 1 % du vignoble chaque année à partir du 1er janvier 2016, la rédaction des textes peut apporter son lot de subtilités et changer la donne. C’est du moins ce que craint la Cnaoc. La question des replantations pose de vraies questions.


Le cas des replantations


Il est ainsi prévu que les parcelles arrachées puissent être replantées sans autorisation particulière. “ Une vigne de vins sans indication géographique peut ainsi être replantée en AOC si la parcelle concernée est dans une zone délimitée. Cette plantation intervient alors sans que quiconque n’ait son mot à dire ”, s’alarme la Cnaoc, qui pointe du doigt un risque de déstabilisation économique pour les indications.
La Cnaoc est également vigilante sur les critères d’éligibilité et de priorité qui permettront de raisonner la distribution des autorisations de planter. Par exemple, des plantations pourraient être refusées si elles portent atteinte à l’image d’une appellation. Or, il est plus facile de prouver qu’une appellation comme champagne est remise en cause par des plantations de vins sans indication géographique que pour une appellation confidentielle…

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Vigne

Les plus lus

L’aide à l'acquisition de pulvés performants est ouverte
Dans le cadre des objectifs de réduction des phytos et de l'application des ZNT, le gouvernement avait annoncé un…
[VIDEO] L'Orbis sert aussi bien pour le travail du sol superficiel que pour le roulage des couverts en vigne

L'association Arbre et Paysage en Champagne a organisé fin juin une journée de démonstration du nouvel outil du fabricant Roll…

Pour l'Axema, l'arrêt du glyphosate nécessiterait 5 ans de transition minimum
Une étude d'Axema conclut qu'il faudrait au minimum 5 ans pour assurer la transition du désherbage chimique sous le rang vers la…
cuves dans une coopérative en Gironde
Plan d’aide à la filière vin : 1,3 million d'hectolitres en suspens
Pilier du plan d’aide spécifique du gouvernement à la filière vin, l’aide à la distillation s’avère sous dimensionnée par rapport…
Les baies du sauvignac sont irrégulières, sphériques avec une peau épaisse vert jaune devenant parfois rose à maturité, voire ambrée et tachetée de roux au soleil. © Vignobles Ducourt
Sauvignac, la nouvelle variété résistante autorisée en raisin de cuve
Le sauvignac, variété autorisée en France depuis mars dernier, présente une très bonne résistance à l’oïdium et une bonne…
L'antimétabolite 7dSH, produit par une cyanobactérie, inhibe tout comme le glyphosate la voie de synthèse du shikimate. Et ainsi la croissance de ces semis. © Brilisauer, K., Rapp, J., ...
La 7dSh pourrait être une future molécule pour herbicides de biocontrôle
Qu’est ce que la 7dSh ? La 7-deoxy-sedoheptulose, ou 7dSh, est une…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 8.50€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Vigne
Consultez les revues Réussir Vigne au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters des filières viticole et vinicole