Aller au contenu principal

[VIDÉO] Le robot Vinescout collecte les données au vignoble

Un consortium de cinq partenaires européens travaille actuellement sur un prototype de robot capable de collecter des données sur l'état hydrique de la vigne et la vigueur. Il pourrait être commercialisé dès la fin du projet de recherche.

Ce robot Vinescout, développé par un consortium public-privé, pourrait bien venir prochainement en aide aux viticulteurs en quête de renseignements sur l'état hydrique et la vigueur de ses vignes. En effet, ce petit automate est capable de se balader dans les parcelles et de récolter ces informations grâce à tout un équipement de capteurs. L'état hydrique de la plante est estimé grâce à un radiomètre infrarouge qui mesure la température à la surface des feuilles. « Lorsque la vigne ferme ses stomates, la température des feuilles augmente de 1 à 3°C» explique Maria Paz Diago Santamaria, chercheuse à l'Université de la Rioja. Le modèle doit toutefois encore être affiné en cas d'attaques sévères de maladies cryptogamiques. La vigueur est quant à elle analysée à l'aide d'une caméra multi-spectrale, qui recueille des mesures NDVI (Normalized Difference Vegetation Index). « À raison de 3600 mesures de températures et 15 mesures NDVI par heure, il est possible de cartographier une surface de 30 ha par semaine » développe la scientifique espagnole.

Une navigation autonome grâce à la technologie Lidar

Le robot pèse 120 kg et mesure 1,5 m de haut, 1,4 m de long pour 0.9 m de large. Fonctionnant avec une batterie 24 V, il bénéficie d'une autonomie de 8h sur terrain plat. Quelques panneaux solaires fixés sur l'avant de l'appareil contribuent à hauteur 10 % à l'autonomie. En mode manuel, un joystick permet d'amener le robot à l'entrée du rang puis, le mode automatique prend le relais. Pour cela, Vinescout est muni de la technologie Lidar (télédétection par laser) ainsi que de deux capteurs ultrasons et d'une caméra stéréoscopique d'une portée de 8 m vers l'avant.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Vigne

Les plus lus

La matériel de désherbage développé par la société Zasso fonctionne en envoyant un courant électrique à travers les plantes.
Bilan d’une saison de désherbage électrique en vigne
Sylvain Philip, vigneron gardois, a investi en février dans l’un des tout premiers matériels de désherbage électrique intercep de…
Benjamin Passot, vigneron à Vauxrenard, dans le Rhône« J'ai atteint les rendements avec une taille en avril »
[TAILLE DE LA VIGNE] « Malgré le gel, j'ai atteint les rendements avec une taille en avril »
Benjamin Passot, vigneron à Vauxrenard, dans le Rhône, a repris une parcelle non-taillée en avril 2021. Elle a gelé comme ses…
Vignoble côte du Rhône
Production mondiale de vin : la France tombe à la troisième place du podium
Les aléas climatiques, nombreux et intenses en 2021, ont pénalisé la production viticole européenne et particulièrement française…
Le gobelet palissé avec juste deux releveurs permet d'adapter le haut de la vigne aux conditions du millésime. Port retombant en cas de sécheresse, rognage en cas d'humidité.
[TAILLE DE LA VIGNE] « J’adapte mes gobelets palissés selon la météo »
Flavien Nicolas, vigneron à Cairanne, dans le Vaucluse, a planté des vignes en gobelet avec deux fils releveurs, pour s'adapter…
Lors de l'utilisation d'un tracteur enjambeur, il est important de vérifier, en fonction de l'outil attelé, dans quelles conditions de pente (inférieure à 15, 35 ou 50 %) l'engin peut évoluer, afin de garantir que l'arceau de sécurité protégera l'opérateur en empêchant de partir en tonneau.
Tracteurs enjambeurs : l’homologation antirenversement ankylose les livraisons
Bon nombre de constructeurs de tracteurs enjambeurs ont réduit momentanément leur catalogue. La cause est multifactorielle.
[TAILLE DE LA VIGNE] "Changer de mode de taille lors de la conversion bio nous a permis de stabiliser les rendements"
Julien Cuisset, vigneron au Château Grinou, en Dordogne, est passé à la non-taille palissée afin de ne pas amputer ses rendements.
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Vigne
Consultez les revues Réussir Vigne au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters des filières viticole et vinicole