Aller au contenu principal

Vers une autorisation de l’électrodialyse en bio ?

Une pétition demandant l’autorisation d’utiliser l’électrodialyse pour la stabilisation tartrique des vins bio circule actuellement sur internet et a recueilli près de 100 signatures. Pourtant, cette demande ne fait pas l’unanimité au sein de la profession, et semble avoir peu de chance d’aboutir. Explications.

Œnodia, division œnologie du groupe Eurodia, spécialiste des procédés membranaires, a stabilisé 3,5 % de la production mondiale par électrodialyse en 2018, soit par l'installation de ses machines, soit par l'intermédiaire de la société Gemstab qui propose cette prestation.  © Anaka
Œnodia, division œnologie du groupe Eurodia, spécialiste des procédés membranaires, a stabilisé 3,5 % de la production mondiale par électrodialyse en 2018, soit par l'installation de ses machines, soit par l'intermédiaire de la société Gemstab qui propose cette prestation.
© Anaka

On la connaît surtout sous le nom d’électrodialyse, mais cette technique, qui vise à prévenir la formation de cristaux de tartre dans les vins, revient sur le devant de la scène sous un nouveau nom : la « stabilisation écosélective ». À l’origine de ce changement de dénomination, Œnodia, la division œnologie du groupe Eurodia, qui a mis au point cette technologie avec l’Inrae dans les années 90. « Électrodialyse, c’est un peu barbare comme nom. Et surtout ça ne reflète pas les nombreux atouts écologiques de cette technique », lance Yannick Le Gratiet, directeur général d’Œnodia.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Vigne

Les plus lus

La matériel de désherbage développé par la société Zasso fonctionne en envoyant un courant électrique à travers les plantes.
Bilan d’une saison de désherbage électrique en vigne
Sylvain Philip, vigneron gardois, a investi en février dans l’un des tout premiers matériels de désherbage électrique intercep de…
Benjamin Passot, vigneron à Vauxrenard, dans le Rhône« J'ai atteint les rendements avec une taille en avril »
[TAILLE DE LA VIGNE] « Malgré le gel, j'ai atteint les rendements avec une taille en avril »
Benjamin Passot, vigneron à Vauxrenard, dans le Rhône, a repris une parcelle non-taillée en avril 2021. Elle a gelé comme ses…
Vignoble côte du Rhône
Production mondiale de vin : la France tombe à la troisième place du podium
Les aléas climatiques, nombreux et intenses en 2021, ont pénalisé la production viticole européenne et particulièrement française…
Les nouveaux tracteurs Claas Nexos bénéficient d'un plancher plat.
Claas - Le nouveau Nexos culmine à 120 ch
Claas dévoile son nouveau tracteur spécialisé Nexos.
[VIDEO] " Le désherbage électrique intercep m'a permis de venir à bout de l'érigeron "
Nous avons suivi pendant toute la saison 2021 l'outil de désherbage électrique intercep de Zasso, acquis par Sylvain Philip au…
Le gobelet palissé avec juste deux releveurs permet d'adapter le haut de la vigne aux conditions du millésime. Port retombant en cas de sécheresse, rognage en cas d'humidité.
[TAILLE DE LA VIGNE] « J’adapte mes gobelets palissés selon la météo »
Flavien Nicolas, vigneron à Cairanne, dans le Vaucluse, a planté des vignes en gobelet avec deux fils releveurs, pour s'adapter…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Vigne
Consultez les revues Réussir Vigne au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters des filières viticole et vinicole