Aller au contenu principal

Environnement
Venise limite la pollution avec du moût de raisin

La cité des doges teste un additif composé de moût de raisin dans le but de diminuer les émissions de particules de ses autobus.

La production de vin peut faire du bien aux vieux diesels et surtout à l'environnement pense-t-on en Vénétie. La région a, en effet décidé de tester un additif, le Magigas D7 produit par la société Magigas dont l'utilisation semble capable de diviser par deux les émissions de particules (PM10) de moteurs diesels datant d'avant les normes Europa 4 et Europa 5. Plus exactement, les essais en laboratoire situent cette efficacité entre 21 % et 69 %. L'emploi de Magigas D7 ne nécessite pas de modifications importantes des véhicules. L'efficacité du mélange Magigas D7 - gasoil sera maintenant éprouvée sur le terrain au cours d'une expérimentation voulue et financée par la Région de la Vénétie. Pendant six mois, de mars à août 2010, la flotte entière d'autobus de l'Actv en service sur le Littoral de Venise servira de cobaye. Il s'agit d'un projet ambitieux pour la région qui investit tout de même 100 000 euros dans l'expérience baptisée Clean Venise. Une première vérification de ses résultats a été effectuée par le centre de recherches de la commission européenne JRC d'Ispra dans la province de Varèse en Lombardie sur des autobus Iveco Euro 0 et Euro II. Les promoteurs de ce projet s'appuient sur ces résultats positifs et espèrent ramener les émissions de leurs bus de 0,55 gramme par kilomètre à 0,18 gramme par kilomètre. La ville pourrait alors prolonger la durée de vie de sa flotte routière.

 

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Vigne

Les plus lus

Après le gel, la filière viticole face aux intolérances de l’opinion publique
Après une semaine sur le pied de guerre pour protéger leurs vignes contre le gel, vignerons et vigneronnes doivent maintenant…
Un enherbement trop haut ou un travail du sol trop récent peut aggraver les effets du gel de printemps. © J.- C. Gutner
Quels effets de l’herbe et du travail du sol sur le risque de gel en viticulture ?
Avec la limitation du glyphosate, les situations enherbées ou travaillées vont devenir de plus en plus fréquentes. Or elles n’ont…
[VIDEO] Lancement de l'Herbiduo, un outil qui combine travail du sol intercep et herbicide de pré-levée

Fruit de la collaboration entre le groupe CAPL et le constructeur provençal de matériels viticoles Hervé & Mauricio, l'…

Gel : les élus de la vigne et du vin demandent « un plan de sauvetage » de la viticulture
Après une semaine de gel intense qui a touché la quasi-totalité des vignobles français, l’heure est à la mobilisation pour les…
Ce que l’on sait des dégâts de gel dans les vignobles septentrionaux
Dans les vignobles situés au nord de l’Hexagone, seule l'Alsace semble tirer son épingle du jeu après une semaine de gel d'une…
Gel : Les vignobles méridionaux trinquent
Les premières estimations de pertes de récolte dans les vignobles de la moitié sud de l’Hexagone se font connaître après un…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Vigne
Consultez les revues Réussir Vigne au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters des filières viticole et vinicole