Aller au contenu principal
Font Size

Chili
Une viticulture qui connaît aussi son lot de difficultés


" Depuis l´Hexagone, le travail des viticulteurs chiliens semble plus facile aux vignerons français. Mais ce n´est pas réellement l´Eldorado que l´on veut bien décrire. L´histoire de la viticulture chilienne est en train de s´écrire et il reste de nombreux problèmes techniques à résoudre ", insiste Carole Dumont, conseillère viticole de la société Asesorias Marty Ltda, basée au Chili.
Certes, le pays est épargné de bon nombre de maladies et de prédateurs grâce aux barrières naturelles qui le protègent : la Cordillère des Andes à l´est, le désert d´Atacama au nord et le Pacifique à l´ouest. Mais le vignoble chilien n´est pas indemne de prédateurs. Il existe notamment le burritos, dont la larve se nourrit de racines puis migre à l´âge adulte le long du tronc et s´attaque aux feuilles et aux jeunes pousses. Pour le maîtriser, les viticulteurs chiliens ont eu l´idée de placer une barrière physique le long du tronc : des bandes jaunes enduites d´une pâte insecticide. L´insecte s´englue et meurt.
Pour combattre le burritos, dont l´adulte migre le long du tronc, les viticulteurs chiliens ont eu l´idée de placer une barrière physique : des bandes enduites d´une pâte insecticide. ©M. Ivaldi

Des cochenilles sans coque, les chanchitos blancos, ou littéralement " petits cochons blancs ", causent également des dommages. Les nymphes, les larves et les adultes se nourrissent sur les sarments, les feuilles et les grappes. " Dans le pire des cas, on trouve à la véraison des amas de pontes dans les grappes avec la présence d´adultes et de fourmis qui se nourrissent du miellat fabriqué par les chanchitos. Cette attaque favorise l´implantation de maladies et notamment de botrytis ", explique Carole Dumont. Les produits phytosanitaires disponibles pour lutter contre l´insecte sont souvent très agressifs vis-à-vis de l´environnement et notamment de la faune auxiliaire. Dans la liste des produits efficaces, seul l´imidaclopride est autorisé en Europe. " Dans le cas du burritos, les viticulteurs sont chanceux, il y a une solution phytosanitaire. Mais dans certains cas, on se trouve dans une véritable impasse technique car nous n´avons plus ou pas de produits ", indique Carole Dumont.
Par ailleurs, l´emploi des salariés ne ressemble pas au tableau idyllique d´une main-d´oeuvre peu chère et disponible. " Les travailleurs sont embauchés à la semaine mais si, au cours de la semaine, ils trouvent un propriétaire meilleur payeur, ils ne se présentent plus à leur poste ", explique Carole Dumont. Or, la culture d´avocats et celle des petits fruits rouges est en pleine explosion et la rémunération proposée aux salariés va de pair avec cette économie florissante. Les travailleurs y voient vite leur intérêt.
" Le secteur du vin est presque le parent pauvre de l´agriculture chilienne ", déplore Carole Dumont.
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Vigne

Les plus lus

L’aide à l'acquisition de pulvés performants est ouverte
Dans le cadre des objectifs de réduction des phytos et de l'application des ZNT, le gouvernement avait annoncé un…
Pour les prochaines vendanges, la MSA recommande notamment d' éviter le travail face à face, d'organiser les départs en décalé et que chaque salarié conserve son seau et son sécateur pour l’utilisation, l’entretien et le nettoyage.  © J.- C. Gutner
Préparer les vendanges en contexte Covid
Dans le contexte sanitaire actuel, l’organisation des vendanges devra sans doute être adaptée pour prendre en compte le risque de…
[VIDEO] L'Orbis sert aussi bien pour le travail du sol superficiel que pour le roulage des couverts en vigne

L'association Arbre et Paysage en Champagne a organisé fin juin une journée de démonstration du nouvel outil du fabricant Roll…

Pour l'Axema, l'arrêt du glyphosate nécessiterait 5 ans de transition minimum
Une étude d'Axema conclut qu'il faudrait au minimum 5 ans pour assurer la transition du désherbage chimique sous le rang vers la…
cuves dans une coopérative en Gironde
Plan d’aide à la filière vin : 1,3 million d'hectolitres en suspens
Pilier du plan d’aide spécifique du gouvernement à la filière vin, l’aide à la distillation s’avère sous dimensionnée par rapport…
Les baies du sauvignac sont irrégulières, sphériques avec une peau épaisse vert jaune devenant parfois rose à maturité, voire ambrée et tachetée de roux au soleil. © Vignobles Ducourt
Sauvignac, la nouvelle variété résistante autorisée en raisin de cuve
Le sauvignac, variété autorisée en France depuis mars dernier, présente une très bonne résistance à l’oïdium et une bonne…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 8.50€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Vigne
Consultez les revues Réussir Vigne au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters des filières viticole et vinicole